AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur LECLA l'affreux. :gangster: :chris: :gnih:


Un topic des RPs libres a été mis en place ici ! Allez j'ter un oeil. :hin:
Nous attendons avec impatience nos bébés prédéfinis, ils sont coolish vous verrez ! :ivil: :raff:



C'est la dèche chez les Muffled Necks essayez de renflouer un peu leurs rangs. :chica: :ivil:


Partagez | 
 

 James Yeaton ≈

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 22/05/2015
≈ IMPACTS : 120

≈ AVATAR : viggo Mortensen.
≈ ÂGE : cinquante-deux ans.
≈ MÉTIER : superintendant.
≈ DES ARMES ? : son arme de service ≈ un couteau qu'il ne quitte jamais
≈ GANG : aucun ≈ ils restent malgré tout d'une certaine utilité lorsqu'il faut régler certaines affaires un peu dérangeantes discrètement.



MessageSujet: James Yeaton ≈    Ven 22 Mai - 21:02



soit proche de tes amis, et encore plus proche de tes ennemis

≈ Thème du personnage ≈

Nom ≈ Yeaton un nom bien connu dans la police anglaise puisque trois générations ont déjà porté l'uniforme. Prénom(s) ≈ On lui a choisi le prénom d'un illustre grand-père dont on ne lui a pourtant jamais rapporté les exploits : James. Âge ≈ Cela fait maintenant cinquante-deux années qu'il arpente ces terres anglaises, assoiffé de justice et d'une volonté inébranlable de faire ses preuves Origine(s) ≈ L'hémoglobine qui coule dans ses veines est purement anglais bien que certaine rumeur familiale énonce la possibilité de sang irlandais une tâche qu'il se garde bien d'évoquer devant ses comparses hauts gradés. Date de naissance ≈ Le froid de l'hiver a vu sa naissance. Inscrite à l'encre noir sur son acte de naissance on peut y lire, finement tracé le 21 novembre 1868. Lieu de naissance ≈ La maison de Birmingham, bourgeoise, puant la réussite familiale des Yeaton, a vu son arrivée en ce monde. Religion ≈ Comme tout bon anglais qui se respecte, il a épousé la religion de son souverain. Anglican, il l'est plus par conformisme que par réelle croyance.  Classe sociale ≈ L'élévation sociale de sa famille, James le doit à des générations de travailleurs Yeaton acharnés. Il fait désormais parti de la petite bourgeoisie de la ville, et il ne s'en plaint pas. Statut marital ≈ Voilà maintenant vingt-trois ans qu'il est marié à une femme plus jeune que lui, ce qui ne l'empêche pas de collectionner les maîtresses. Orientation sexuelle ≈ Le parfum, leurs formes, leurs courbes, leurs sourires. Aucun doute, les femmes enivrent James sous tout leurs aspect. Il est donc hétérosexuel. Métier ≈ Grimpant les échelons peu à peu avec acharnement, il est désormais surintendant dans la police. Il cherche encore à gagner en importance, son ambition dévorante ne laissant que peu de place à la compétition.  Traits de caractère ≈ Ambitieux ; Irascible ; Compétiteur ; Charmeur ; Froid ; Pragmatique ; Secret ; Calculateur ; Sournois ; Fier ; Protecteur Groupe ≈ L’œil du juste Avatar ≈ Viggo Mortensen Crédits ≈ vintage phonic


James Yeaton


Un ≈ James est issu d'une véritable lignée de policier puisque son grand-père, et son père exerçait déjà avant que lui-même ne vienne à suivre leurs traces. Son propre fils a intégré la police depuis trois ans maintenant, faisant sa fierté bien qu'il le soupçonne d'entretenir des liens bien trop étroit avec les différents gangs de Birmingham, notamment les Peaky Blinders. Deux ≈ La cigarette est l'un de ses vices. Il ne cesse de fumer, plus encore depuis qu'il est rentré du front. C'est presque devenu un réflexe de porter le précieux élément à ses lèvres, laisser la fumée emplir ses poumons pour la recracher ensuite. Cela lui permet de se détendre lors des situations stressantes auxquelles il est souvent confronté dans sa vie professionnelle. Trois ≈ Charmant et charmeurs, c'est un collectionneur de jolies femmes. Il a eu de nombreuses maîtresses, et quelques enfants bâtards dont il se garde bien d'évoquer l'existence à son épouse. Quatre ≈ La guerre l'a profondément marqué, aussi bien physiquement que mentalement. Un éclat d'obus dans la jambe l'a condamné à la boiterie et il lui arrive d'avoir besoin d'une canne pour marcher lorsque son ancienne blessure le lance trop. Cinq ≈ Travailleur acharné, il n'est pas rare de le voir passer la nuit dans son bureau à peaufiner un dossier ou une opération d'envergure pour procéder à l'arrestation de quelques membres d'un des gang sévissant à Birmingham. Six ≈ Du mariage avec son épouse sont nés cinq enfants : un garçon, Tobias âgé de vingt-deux ans ainsi que quatre filles : Elizabeth, dix-neuf ans ;  Anne, seize ans ; Kathrine, quatorze ans et Jane, dix ans. Sept ≈ Fonctionnaire n'ayant fait aucune vague durant sa carrière, il s'est pourtant imposé lors d'une affaire majeure il y a quelques années à Birmingham. Réputé pour sa grande organisation et son implacabilité, James ne s'est pas fait que des amis, même auprès de ses supérieurs. Huit ≈ Toujours impeccablement vêtu, James reste très élégant même dans le cadre de ses fonctions. Il fait tailler ses costumes sur mesure chez un célèbre artisan de la ville et ne sort jamais sans son éternel chapeau qui lui donne un air important correspondant à son rôle dans la grande institution policière.  Neuf ≈ Après sa blessure à la guerre, parlant l'allemand couramment, il a intégré un service de cryptologie en tant qu'officier. Un travail intéressant qui lui a permis d'éprouver ses capacités intellectuelles et de repousser ses limites.  Dix ≈ James est un habitué des cabarets, notamment du The Red Hand qu'il fréquente lors de ses rares soirées de libre. C'est un lieu de qualité où il n'est pas rare de rencontrer quelques notables de la ville, de plus, les filles sont plus que corrects et l'alcool coule à flot.



Cérès, Anastasia, 19 ans

T'es arrivé ici comment ? ≈ J'suis la gueuse  :uou:  Tu penses quoi de ce joyeux bordel ? ≈ Bordel. Il est muy seksey. Mais pas autant que moi  :chica:  Un truc à nous dire ? Une petite cassdédi ? ≈ Je voudrais remercier mes parents, mon chien, mon poisson rouge et surtout le staff pour ce travail splendide  :noes:  Le mot magique pour passer ≈ ce n'est pas personnel, c’est uniquement les affaires  :smoke:


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈



Dernière édition par James Yeaton le Sam 23 Mai - 20:29, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 22/05/2015
≈ IMPACTS : 120

≈ AVATAR : viggo Mortensen.
≈ ÂGE : cinquante-deux ans.
≈ MÉTIER : superintendant.
≈ DES ARMES ? : son arme de service ≈ un couteau qu'il ne quitte jamais
≈ GANG : aucun ≈ ils restent malgré tout d'une certaine utilité lorsqu'il faut régler certaines affaires un peu dérangeantes discrètement.



MessageSujet: Re: James Yeaton ≈    Ven 22 Mai - 21:03



Si vis pacem, para bellum



Histoire


CHAPTER ONE : CHILDHOOD

Les mains enfoncées dans ses poches, le visage pâle et les yeux baissés. Il s’apprête à recevoir sa sentence. La voix est sévère, lui hérisse le poil tandis que des yeux aussi gris que les siens, mais empreint de cette dureté pareille aux hommes qui ont déjà bien vécu, le scrute de bas en haut. Il s'arrête. Ses lèvres se meuvent comme au ralenti avant qu'il ne lâche enfin la phrase attendue « Tu m’as déçu James ». Tu m’as déçu… Des mots qui résonnent dans l’esprit du gamin qui lui ne rêve que d’une chose : faire la fierté de ce père trop souvent absent. « Père. Puis-je m'expliquer ? » Il essaye de contenir l'émotion qui fait trembler sa voix sans grande réussite, le regard inquisiteur de son géniteur ne lui permettant pas de se reprendre aisément. Seul le silence lui répond et le garçon interprète cela comme une invitation à continuer son histoire « C'est pas ma faute. J'voulais pas faire ça mais il m'a provoqué... Et puis j'ai pas pu me contenir.» Ses yeux se baissent tandis qu'il attend la réaction de son père, une personnalité ambivalente, parfois dure, d'autre fois plus laxiste en ce qui concerne ses enfants. Mais cette fois ci, le coup d'humeur de son aîné remet en cause toute sa carrière. Une carrière chère à ses yeux, et de cela, James en a pleinement conscience. Il est vrai que d'avoir roué de coups le fils de son supérieur hiérarchique n'avait pas été la plus brillante de ses idées.  « Il y a une différence entre ne pas se contenir et frapper un mioche à sang. Même s'il n'est qu'un p'tit con ! » Soudainement la fenêtre s'ouvre, libérant le vent froid dans la pièce. Au loin James peut apercevoir la fumée que dégage les usines. Il pourrait presque en sentir l'odeur s'il s'en donnait la peine. Mais son attention est ailleurs, et tandis que son père va chercher la ceinture, juste châtiment de ses méfaits, son regard se perd au loin comme pour se protéger de ce qu'il va maintenant se passer dans quelques instants. La peur qui tenaille son ventre ? Il tente de l'oublier. Serre les dents. Attends. Un coup. Aucun son ne passe la barrière que forme ses lèvres. Deux coup. Un gémissement s'échappe. Trois coups. Sa chair est entaillée, pire encore, c'est son âme qui est blessée. Quatre coup. Un cri. Les coups pleuvent encore et encore. Tant qu'il ne parvient plus à les compter. Tant que bientôt, c'est sa mère qui viendra ramasser le corps de l'enfant pour le porter dans sa chambre, apaiser son âme meurtrie par de douces paroles et de tendres caresses maternelles. Elle soigne les plaies avec douceur. Des plaies qui, bien que douloureuses, ne devraient laisser aucune trace. Ce n'est pas la première fois. Ce ne sera certainement pas la dernière.

CHAPTER TWO: MARRIAGE


Fringant dans un tailleur expressément fait pour ses noces, James attend que sa future épouse remonte l'allée au bras de son père pour venir le rejoindre devant l'autel de l'église de la ville. Il la regarde pendant quelques instants, scrutant le moindre détail, de son sourire heureux à sa robe qui avait dû coûter le revenu d'une année d'un employé d'une des usines de Birmingham. Juliet Galdwyn n'était pas une simple femme, c'était aussi la fille d'un riche bourgeois de la ville et elle possédait une fougue qui avait séduit James. Après une cour assidue, elle avait enfin cédée à ses avances et le jeune inspecteur lui avait, il y a quelques mois de cela, enfin demandé sa main. Les deux familles réunies en ces lieux pour célébrer l'heureux événement, James prend la main de sa fiancée avec une douceur que lui même ne se connaissait pas avant de l'attirer devant le prêtre se préparant à bénir leur union. Après près de trois quart d'heures de paroles rituelles, la promise frissonnant sous le froid, ils prononcèrent enfin les paroles rituelles, les yeux dans les yeux « Je te prends toi Juliet Jane Galwyn comme épouse, je jure de te chérir et de te protéger, jusqu'à ce que la mort nous sépare.» Une promesse qu'il n'avait pas besoin de faire devant Dieu. Il la protégerait des dangers qui la menacerait. Quand à la chérir, elle devrait apprendre à partager son amour qui ne lui serait certainement pas exclusif. James aime trop les belles femmes pour ça.

CHAPTER THREE : WAR


Les balles sifflent autour de lui alors qu'il avance, serrant sa baïonnette contre son flanc. Il repousse un camarade pour lui éviter une balle. Geste héroïque devenu bientôt anodin dans cet enfer. L'odeur pestilentielle de la poudre, des cadavres putréfiés, et de la fumée mélangé vient lui chatouiller les narines, mais il n'en a cure. Il essuie d'un geste rapide la suie qui obscurcit sa vision avant de continuer à courir. Il se concentre sur son souffle, son cœur battant dans sa poitrine tandis que les cris d'effrois de ses camarades qui tombent auprès de lui le ramène à la dure réalité. Rien ne l'avait préparé à l'horreur de cette guerre. Ses dents se serrent alors qu'il songe à la douceur de son foyer. Aux bras des femmes qu'il a connu, de ses enfants qu'il ne serrera peut-être jamais plus contre sa poitrine. Et pourtant, il continu d'avancer, sans jamais regarder en arrière. L'objectif : prendre la tranchée en fasse tout en veillant à éviter la pluie de métal meurtrière qui arrache tant de vie à chaque assaut des forces alliées. Un zigzag incessant rythme sa course, il saute par dessus les cadavres de ceux qui trinquaient encore avec lui il y a quelques heures de cela, évite les trous creusés par les obus modifiant cet ancien paysage verdoyant en une terre apocalyptique où rien ne semblera jamais plus repousser ensuite après leur passage. Soudain, un brouhaha caractéristique vint taquiner son ouïe. Il relève la tête avant de beugler un glorieux « Putain de merde ! » tout en roulant sur le côté pour éviter l'obus qui menace sa vie. Et ce fut l'explosion. Un BOUM retentissant le fait vaciller alors que tout ce qui l'entoure ne devient plus qu'un grésillement incessant. C'est la première fois depuis qu'il est ici que le silence ce fait. Tout est au ralenti. Un homme tombe lentement au sol, le corps percé de trous qui viennent rougir l'uniforme qu'il porte. Il est perdu. De quel côté doit-il aller ? Il ne sait plus. James tente de se redresser mais une douleur vive à la jambe le rappelle à la réalité. Son regard se baisse alors qu'une grimace vint ourler ses lippes rougie par le sang envahissant sa bouche. Un éclat d'obus lui traverse la jambe de part en part et il ne peut plus se relever. Il se sent seul, fatigué. Il sait qu'il ne lui reste qu'un choix : l'attente. De la mort ou de la vie ? Il ne le sait pas encore. Alors il ferme les yeux. Il attend. Il attend des heures durant alors que les obus tombent tout autour de lui qu'on vienne le tirer de là. Et le miracle se fait. Une main puissante l'arrache à sa prison de terre alors qu'il est dans un état de semi-conscience. Un sourire étire ses lèvres. Il est sauvé.

CHAPTER FOUR : HOME SWEET HOME


« Papa ! » La petite Jane sourit largement tout en courant vers les bras de son père, grand ouvert pour l'y accueillir. Il la soulève, la prend contre lui en la berçant. « Ma chérie...» Il pense être un bon père pour ses enfants, loin de la violence que le sien pouvait avoir envers lui. Il refuse d'employer les punitions de cuir et de fer pour les faire obéir, une expérience trop traumatisante pour être une bonne méthode d'éducation. James avait toujours eu des gestes tendres pour eux, les rassurant, les mettant en confiance lorsqu'ils se sentaient mal. Et pourtant il sent leurs regards pleins de reproches : il est absent. Beaucoup trop absent. Seule Jane semble lui pardonner ses écarts, peut-être à cause de son jeune âge. Elle dépose un baiser sur sa joue tandis qu'il caresse ses cheveux blond. Aussi blond que lui pouvait les avoir dans sa jeunesse. « Tu vas rester avec nous ce soir papa ? » Elle le regarde avec ses grand yeux sombre, semble presque le supplier. Il avait prévu autre chose, mais comment pouvait-il lui refuser sa présence. Juste une soirée ? Il soupire. Caressa sa joue « Bien évidemment que je reste. Il faut bien que je passe du temps avec ma petite fille adorée.» James sourit avec tendresse. Son métier lui prenait beaucoup de temps. Mais c'était le prix de la réussite. S'il voulait encore évoluer il devait travailler encore plus dur que les autres, et il était déjà sur quelques pistes afin d'accéder au sésame. L'apothéose de sa carrière. Il repose Jane au sol avant de pousser la porte de la grande maison où l'ombre de son père pèse encore sur l'atmosphère malgré sa mort il y a bien des années de cela. Il se penche pour embrasser sa femme, affichant toujours le masque de cette famille parfaite devant les voisins alors qu'il avait eu de nombreuses maîtresses. C'était sa vie. Mensonge, hypocrisie, travail, enfants, bonheur, malheur. Il n'était qu'un être humain. Un être humain qui a encore bien des choses à réaliser dans ce monde qui est le sien.
 


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈



Dernière édition par James Yeaton le Sam 23 Mai - 20:26, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 689

≈ AVATAR : dane dehaan
≈ ÂGE : vingt-cinq ans, on le prend encore pour un gosse
≈ MÉTIER : peintre raté, contrebandier des silver snakes
≈ DES ARMES ? : un luger, plus pour son crâne que celui des autres
≈ GANG : les serpents venimeux, pas tous cependant



MessageSujet: Re: James Yeaton ≈    Ven 22 Mai - 21:05

VIGGO. LET ME DIE.
il est tellement parfait gosh, et puis ici encore plus, et puis chez les flics, et puis hein :bwag: :bwag: tiébo :*-*:
BIENVNUE SUR LECLA LA GUEUSE ET BON COURAGE POUR TA FICHE :fall: hésite pas si tu as des questions surtout :plz: :smoke:

_________________

NI PUTE NI MOINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t36-cowards-and-monsters http://hellisempty.forumactif.org/t69-meme-les-supernovas-s-eteignent-a-un-moment
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/05/2015
≈ IMPACTS : 275

≈ UN AUTRE : samuel hancock pour vous servir.
≈ AVATAR : david mazouz.
≈ ÂGE : 15 ans.
≈ MÉTIER : pickpocket au service des peaky, petite frappe, raclure, ordure, les surnoms sont divers et variés.
≈ DES ARMES ? : un revolver, quant au modèle il en sait foutrement rien.
≈ GANG : il y pensait pas grand-chose avant d'en intégrer un, depuis il s'y sent bien, poisson dans l'eau il souhaite pas se tirer de sa grande famille de bookmakers. De toute façon, il a signé le contrat, il peut plus faire machine arrière, il est des Peaky jusqu'à sa mort.



MessageSujet: Re: James Yeaton ≈    Ven 22 Mai - 21:06

PUTA MADRE.  :gnih:  :beuh: VIGGO. EN FLIC. EN SUPERINTENDANT.  :kyu:  :aw: Je meurs de bonheur devant cette association, je suis tout jouasse et tu m'arrêtes QUAND TU VEUX DARLING JE SUIS A TOI.  :meh:  :ivil:  :fall: Ohlala, j'ai hâte d'en savoir plus, ET COUCOU LA GUEUSE DU COUP.  :pervers:  :perv: Bienvenue parmi nous. :chou:  :smoke:

_________________


j's'rai content quand tu s'ras mort Vieille Canaille
« the one advantage we have is our ability to cooperate... to help each other out. we recognize ourselves in each other, and are programmed for compassion, for heroism, for love. and those things make us stronger, faster and smarter. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t67-eoin-t-as-brule-tous-mes-tapis-tu-t-es-couche-dans-mon-lit-et-t-as-bu-tout-mon-porto-vieux-chameau http://hellisempty.forumactif.org/t68-eoin-peace-and-love-pauvre-conne
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 22/05/2015
≈ IMPACTS : 120

≈ AVATAR : viggo Mortensen.
≈ ÂGE : cinquante-deux ans.
≈ MÉTIER : superintendant.
≈ DES ARMES ? : son arme de service ≈ un couteau qu'il ne quitte jamais
≈ GANG : aucun ≈ ils restent malgré tout d'une certaine utilité lorsqu'il faut régler certaines affaires un peu dérangeantes discrètement.



MessageSujet: Re: James Yeaton ≈    Ven 22 Mai - 21:13

MAIS QUE DE COMPLIMENTS GOSH :kyu: :bwag: Je suis en pâmoison devant vous mes mignons. Vous êtes muy seksey :beuh: :aw: En tout cas j'suis bien contente que le choix vous plaise, j'ai fort longuement hésité avec Paul Anderson :mdl:
J'vous poupoute les minous :chris:

_________________
DON JUAN AUX ENFERS + Quand Don Juan descendit vers l'onde souterraine et lorsqu'il eut donné son obole à Charon, un sombre mendiant, l'oeil fier comme Antisthène, d'un bras vengeur et fort saisit chaque aviron. Montrant leurs seins pendants et leurs robes ouvertes, des femmes se tordaient sous le noir firmament. Et, comme un grand troupeau de victimes offertes, derrière lui traînait un long mugissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 14/05/2015
≈ IMPACTS : 110

≈ AVATAR : Thomas Brodie-Sangster
≈ ÂGE : 18 ans
≈ MÉTIER : Coursier pour les serpents italiens
≈ DES ARMES ? : un revolver planqué dans la ceinture. une mite de plomb coincée contre l'oreille. un carnet entre son coeur et sa chemise.
≈ GANG : Silver Snakes



MessageSujet: Re: James Yeaton ≈    Ven 22 Mai - 21:37

MAIS WHAT MASI VIGGO MAIS WHAT MAIS MAIS STIDFUGKDHNRODFLKN omg mais arrêtez avec vos avatars de fou putain je t'aiiiiime surintendant en plus mais omg okok ma crise de fangirling attend son bout ici Arrow

BIENVENUE PARMI NOUS :red: :red: :red: :red: :laugh:

_________________
FALLING SLOWLY, EYES THAT KNOW ME.
I wanted to live deep and suck out all the marrow of life. To put to rout all that was not life; and not, when I had come to die, discover that I had not lived.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t78-raffaele-close-your-eyes-think-of-something-nice http://hellisempty.forumactif.org/t83-raffaele-much-adoe-about-nothing
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 22/05/2015
≈ IMPACTS : 120

≈ AVATAR : viggo Mortensen.
≈ ÂGE : cinquante-deux ans.
≈ MÉTIER : superintendant.
≈ DES ARMES ? : son arme de service ≈ un couteau qu'il ne quitte jamais
≈ GANG : aucun ≈ ils restent malgré tout d'une certaine utilité lorsqu'il faut régler certaines affaires un peu dérangeantes discrètement.



MessageSujet: Re: James Yeaton ≈    Ven 22 Mai - 22:06

CEYTWA LE PLUS BOW :bwag: En tout cas merci What a Face Vous me motivez bande de gueux :uou:

_________________
DON JUAN AUX ENFERS + Quand Don Juan descendit vers l'onde souterraine et lorsqu'il eut donné son obole à Charon, un sombre mendiant, l'oeil fier comme Antisthène, d'un bras vengeur et fort saisit chaque aviron. Montrant leurs seins pendants et leurs robes ouvertes, des femmes se tordaient sous le noir firmament. Et, comme un grand troupeau de victimes offertes, derrière lui traînait un long mugissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 14/05/2015
≈ IMPACTS : 110

≈ AVATAR : Thomas Brodie-Sangster
≈ ÂGE : 18 ans
≈ MÉTIER : Coursier pour les serpents italiens
≈ DES ARMES ? : un revolver planqué dans la ceinture. une mite de plomb coincée contre l'oreille. un carnet entre son coeur et sa chemise.
≈ GANG : Silver Snakes



MessageSujet: Re: James Yeaton ≈    Ven 22 Mai - 22:26

Nan en vrai je voudrais vraiment vraiment un lien ... je déconne pas, et j'suis du genre à avoir des idées Arrow

_________________
FALLING SLOWLY, EYES THAT KNOW ME.
I wanted to live deep and suck out all the marrow of life. To put to rout all that was not life; and not, when I had come to die, discover that I had not lived.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t78-raffaele-close-your-eyes-think-of-something-nice http://hellisempty.forumactif.org/t83-raffaele-much-adoe-about-nothing
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 22/05/2015
≈ IMPACTS : 120

≈ AVATAR : viggo Mortensen.
≈ ÂGE : cinquante-deux ans.
≈ MÉTIER : superintendant.
≈ DES ARMES ? : son arme de service ≈ un couteau qu'il ne quitte jamais
≈ GANG : aucun ≈ ils restent malgré tout d'une certaine utilité lorsqu'il faut régler certaines affaires un peu dérangeantes discrètement.



MessageSujet: Re: James Yeaton ≈    Ven 22 Mai - 22:30

Ma boîte MP est ouverte mon jeune ami What a Face
Seulement ça :smoke:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/05/2015
≈ IMPACTS : 275

≈ UN AUTRE : samuel hancock pour vous servir.
≈ AVATAR : david mazouz.
≈ ÂGE : 15 ans.
≈ MÉTIER : pickpocket au service des peaky, petite frappe, raclure, ordure, les surnoms sont divers et variés.
≈ DES ARMES ? : un revolver, quant au modèle il en sait foutrement rien.
≈ GANG : il y pensait pas grand-chose avant d'en intégrer un, depuis il s'y sent bien, poisson dans l'eau il souhaite pas se tirer de sa grande famille de bookmakers. De toute façon, il a signé le contrat, il peut plus faire machine arrière, il est des Peaky jusqu'à sa mort.



MessageSujet: Re: James Yeaton ≈    Sam 23 Mai - 20:45



Douce euphorie qu'est la validation



Prêt à te faire castagner ?


CE. PERSONNAGE. PUE. LA CLASSE. :bwag: :beuh: :grmpf: Alors bon, c'est vrai que j'me suis tâtée, une fiche aussi nulle aussi... :was: NAN J'DEC JE T'AIME. Franchement je le trouve absolument génial, ta plume est superbe malgré quelques petites fautes d’inattention, James me plaît, James est sjaiosajsoij. :frfr: :charm: :siffly: ET QUEL SUPERINTENDANT BORDEL DE DIEU. Les gars n'ont qu'à bien s'tenir ! :string: Et j'adore la guibole qui traîne, aussi. :perv: BREF, j'te valide l'affreux. :sombrero: :smoke:

Bravo coco, finalement t'es pas trop mal barré pour survivre à Birmingham.  :smoke: Avant de pouvoir te la couler douce, va falloir que tu bouges tes miches ! Parce que ouais, y'a pas de salaire sans travail et tout ce foutoir - j'suppose que tu connais. Dans tous les cas, tu vas d'abord aller recenser ta tronche, parce que bon ce serait triste qu'un autre vienne te la chourer. Ensuite, la case nous informer du reste est aussi obligatoire, on veut savoir ton métier, où t'habites, ton rang si tu fais partie d'un gang ou des autorités, bref, tout ça rien que pour le plaisir de bibi.  :chris: Ensuite, tu pourras faire ta fiche de liens, un scénario seulement si t'es sage et pour terminer ; tu pourras RP. Ouais, j'sais qu t'as pris autant plaisir à m'lire que j'en ai pris à écrire.  :perv: En cas d'pépin le staff est là pour toi, va vers les autres et va pas faire ta mijaurée - dans c'te ville de toute manière t'as pas à l'être.  :frfr:

PS : ton groupe fait que t'as un QG secret, va voir dans le coin du poste de police. :ivil:


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈


_________________


j's'rai content quand tu s'ras mort Vieille Canaille
« the one advantage we have is our ability to cooperate... to help each other out. we recognize ourselves in each other, and are programmed for compassion, for heroism, for love. and those things make us stronger, faster and smarter. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t67-eoin-t-as-brule-tous-mes-tapis-tu-t-es-couche-dans-mon-lit-et-t-as-bu-tout-mon-porto-vieux-chameau http://hellisempty.forumactif.org/t68-eoin-peace-and-love-pauvre-conne
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 22/05/2015
≈ IMPACTS : 120

≈ AVATAR : viggo Mortensen.
≈ ÂGE : cinquante-deux ans.
≈ MÉTIER : superintendant.
≈ DES ARMES ? : son arme de service ≈ un couteau qu'il ne quitte jamais
≈ GANG : aucun ≈ ils restent malgré tout d'une certaine utilité lorsqu'il faut régler certaines affaires un peu dérangeantes discrètement.



MessageSujet: Re: James Yeaton ≈    Sam 23 Mai - 20:50

MERCI :kyu: J'suis tellement contente de voir que le personnage puisse plaire. J'suis touchée donc j'vais pleurer maintenant.
Vais relire un coup pour enlever les deux trois fautes parce-que bon :laugh: (j'avoue, j'ai pas relu Arrow) s'pas normal ça. :frfr:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: James Yeaton ≈    

Revenir en haut Aller en bas
 

James Yeaton ≈

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» CBC Radio, James Suckling/Veronique Rivest
» James Suckling quitte le Wine Spectator
» Pauvre James Suckling ;)
» [Terreur] Le survivant James Herbert!
» Bordeaux 2010 - Guide d'achat en primeur de James Suckling
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ AND ALL THE DEVILS ARE HERE :: ≈ EMBARQUER POUR LES BAS-FONDS :: Remplissez votre casier judiciaire :: Dossiers archivés-