AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur LECLA l'affreux. :gangster: :chris: :gnih:


Un topic des RPs libres a été mis en place ici ! Allez j'ter un oeil. :hin:
Nous attendons avec impatience nos bébés prédéfinis, ils sont coolish vous verrez ! :ivil: :raff:



C'est la dèche chez les Muffled Necks essayez de renflouer un peu leurs rangs. :chica: :ivil:


Partagez | 
 

 mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Les désespérés à la syphillis

≈ ARRIVÉE : 09/06/2015
≈ IMPACTS : 788

≈ AVATAR : + roxane mesquida.
≈ ÂGE : + 28 y.o.
≈ MÉTIER : + gère les comptes d'une modeste biscuiterie nommée The White Horse. Business familial. Façade des Peaky Blinders, vous savez, le gang. Oui ceux-là. Elle les a gérés pendant la guerre alors elle connaît bien, c'est toute sa vie ce métier.
≈ DES ARMES ? : + détermination inébranlable, persuasion féminine, un nom de famille et la lame de rasoir qui va avec, même dans un joli chapeau par tradition.
≈ GANG : + peaky blinders.



MessageSujet: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   Mar 9 Juin - 13:51



il y a des adultes qui n'ont jamais été des enfants

≈ Thème du personnage ≈

Nom ≈ Wickham. Elle en changera sans doute bientôt, prendra celui d'un mari mais ça ne changera rien. Elle sera toujours une Wickham. Eux c'est une casquette, une lame de rasoir et une vague odeur de cheval et de fumée. C'est un nom oui mais c'en est plusieurs en soi. Wickham c'est les Peaky Blinders et les Peaky Blinders c'est une famille qu'on ne quitte pas, c'est plus compliqué que les liens du sang. Être un Wickham comme elle l'est c'est chaperonner cette famille et ça, ça a un prix. Il est lourd le nom de famille mais quand on a appris à le porter, on le fait fièrement, et avec talent. Prénoms ≈ Annalise c'est doux et ça roule dans la bouche, un nom qu'on lit dans les romans, la jeune première. Mais Annalise ça n'a pas d'importance, c'est juste un deuxième nom sur le papier. La première chose qu'ils disent de Rebecca dans la bible c'est qu'elle est belle et qu'elle est belle et qu'elle est douce, généreuse. Mais ensuite Rebecca a deux enfants et elle en trahit un en faveur de l'autre, elle manipule son mari et son fils aîné. Douce, gentille, traîtresse, jalouse sans doute de son fils aîné et pourtant tout cela elle l'a fait avec la bénédiction de Dieu. C'est étrange comme parfois les noms vont comme un gant. Surnoms ≈ Quelques hommes privilégiés peuvent, au gré de leurs envies, l'appeler Becca. Ceux-là peuvent s'estimer bénis. D'aucuns ont essayé de lui attribuer le sobriquet Becky. Elle s'est toujours arrangée pour que ça finisse mal pour ceux-là. Âge ≈ La fleur de l'âge. Et après, quoi ? L'arbre de l'âge ? Parce qu'après la fleur il n'y a plus rien normalement, à part d'autres fleurs mais ce ne sont plus les mêmes. A chaque anniversaire jusqu'à ses vingt ans on lui a dit qu'elle avait l'air bien plus vieille, qu'elle était bien grande, et maintenant chaque fois qu'il y a une année à fêter on lui dit qu'elle ne la fait pas. Un chiffre de plus au compteur, ça fait pas longtemps et cela ne la gène guère. Vingt-huit ans qu'elle suit la mascarade en comprenant à peine l'intérêt de ces nombres-là. Origine(s) ≈ Il suffit d'écouter la musique de son accent lorsqu'elle parle, la façon dont elle se tient, c'est évident, elle bouge et respire de cette manière, la rose anglaise est exhalée dans son attitude. Ses origines sont pétales et épines. Date de naissance ≈ Elle ouvrit les yeux. Les mêmes yeux que ces frères, ces yeux bleus de Wickham. Il faisait froid et elle cria, l'air de février est cruel et brûle les poumons quand on naît. Je crois que c'était un vingt-sept. Cinq jours plus tôt, Oscar Wilde présentait l'éventail de Lady Windermere à la scène. Douce année que 1892. Lieu de naissance ≈ La fumée des usines, le piaffement nerveux des chevaux de courses, l'odeur de poudre. Birmingham, la maison des gangs. Religion ≈ Notre Père qui êtes aux cieux, restez-y et nous nous resterons sur la terre qui est quelquefois si jolie. Oh elle y croit, mais elle le respecte plus par peur et par devoir que par amour de son église. Il faut dire qu'il n'est pas si doux qu'ils veulent nous le faire croire le Dieu des catholiques. On le révère pour ne pas finir en Enfer en oubliant que ce sont nos actions illicites qui nous condamnent. Elle ne se leurre pas, ce n'est pas pour racheter sa conscience qu'elle prie, c'est par devoir et aussi parce qu'elle se dit que de temps en temps il doit bien écouter. Classe sociale ≈ Etre un Wickham c'est faire partie d'une classe à proprement parler. Loin de la bourgeoisie, surtout au niveau des valeurs et pourtant quelque part au-dessus de la classe moyenne. Les gangs sont une classe. Et les Wickham on argent et respect. Statut marital ≈ Le cœur docile. Le cœur docile comme un animal et peut-être est-elle une des rares personnes à avoir cette chance. "J'aime celui qui m'aime, est-ce ma faute moi si ce n'est pas le même que j'aime à chaque fois ?" Il n'y a qu'une personne qui l'aime et elle l'aime en retour, elle a dit oui quand il s'est agenouillé mais c'était il y a six ans. Depuis il y a eu la guerre et si la guerre le lui a rendu, c'est elle qui a oublié ses devoirs. Occupée, toujours trop occupée, et elle ne se rend plus compte même que son fiancé ne la comprend plus.Orientation sexuelle ≈ On lui a dit qu'elle n'aimerait point une femme et elle n'aime point de femme. On lui a dit qu'elle ne chercherait l'amour qu'auprès des hommes et elle ne discuta pas. Aucun regret. Métier ≈ Les chiffres dansent sous ses yeux. Les chiffres dansent et il semblerait parfois qu'elle soit la seule à les comprendre. Les chiffres dansent et elle jouit de leur valse, s'en délecte comme l'horloger voit avec satisfaction tourner les rouages de sa parfaite montre. Dans les chiffres tout est bien réglé. Aux yeux de la loi la cadette gère les comptes de la biscuiterie The White Horse et à vrai dire c'est le cas. Cependant Rebecca n'a pas qu'une seule casquette et la deuxième est munie d'une l'âme de rasoir. Sous ses doigts passent d'autres chiffres. Elle gère en effet une partie des comptes des Peaky Blinders, connaît bien les arnaques, laisse les bookmakers faire leur travail et gère les mathématiques du gain. Pendant la Grande Guerre elle a même dirigé le gang entier à elle seule. Et si elle était née dans une autre famille, et si elle avait grandi autrement, qui sait si elle ne serait pas devenir mathématicienne ? Et avec des si on mettrait Birmingham en bouteille. La brune c'est les finances. Et le gang c'est son travail, sa vie.Traits de caractère ≈ discrète + sérieuse + travailleuse, trop même parfois + persuasive + franche + cartésienne + exigente en affaires, simple dans sa vie + rancunière + déterminée + d'agréable compagnie lorsqu'il le faut + de fait, relativement bonne actrice + un brin obsessionnelle + excellente gardienne de secrets. Groupe ≈ la gueule du diable, la seule façon décente de vivre. Avatar ≈ roxane gorgeous mesquida. Crédits ≈ mellow bird.


Rebecca Annalise Wickham


Un ≈ Elle a le don de disparaître dans son travail, de se perdre dans le chiffres et avec, d'abandonner toute notion du réel qui l'entoure. Le chaos parfaitement ordonné de ces nombres abstraits qui traduisent la réalité la plus brute. Cela ne lui arrive pas tous les jours et cependant, souvent, elle oublie. Elle compte, compte, compte, griffonne des pages à n'en plus finir, usant le crayon et la main qui le tient. Au plus passionnant de son travail que presque personne d'autre ne voudrait faire, elle ne se souvient plus parfois qu'elle doit dormir ou manger. Que les chiffres doivent s'arrêter pendant un instant. Lorsqu'elle est plongée à ce point dans son travail, elle ignorera toute personne qui vient la déranger. A vrai dire elle ne verra même pas ces silhouettes en périphérie de son intérêt. Il n'y a dans ces jours-là que ces frères ou Heath qui puissent la sortir de sa torpeur en la prenant par les épaules. Deux ≈ Elle part du principe qu'il faut se débarrasser le plus vite possible des choses déplaisantes, aussi elle accomplira toute tâche ennuyeuse ou ennuyante en priorité, puis enfin s'attellera au reste. Cela explique peut-être pourquoi son fiancé est rentré de la guerre depuis deux ans et que leur mariage n'est toujours pas organisé : la plupart des tâches sont largement déplaisantes face à l'événement. Trois ≈ Les chevaux de course ne sont pas juste un business. Rebecca a grandi non loin de ces animaux, a appris à les apprivoiser et au final apprécie leur compagnie autant qu'elle apprécie la compagnie de bien des gens. Être près des équidés lui permet de vider son crâne, cependant elle ne monte plus depuis son accident. Et encore, ça ne marche pas toujours parce qu'en voyant un cheval de course elle a tendance à immédiatement mettre des prix et des paris au-dessus de sa tête, c'est purement automatique elle ne fait pas exprès. Quatre ≈ Il faut bien l'admettre, malgré la lame de rasoir dans ses couvre-chefs, la brunette est absolument incapable de se défendre elle-même. Utiliser une arme à feu ? Jamais essayé. Frapper quelqu'un ? Vous avez vu ses bras ? Fuir ? Même ça c'est compromis avec sa jambe boiteuse. Non, vraiment, s'il faut se battre Rebecca est obligée de trouver d'autres solutions. On en revient généralement à ses talents de persuasion. Le tout est de trouver quelqu'un pour se battre à sa place et ce n'est pas très difficile lorsqu'on est sœur des leaders des Peaky Blinders et fiancée d'un des nettoyeurs dudit gang. Et au fond ce n'est pas très difficile quand on a ces yeux-là. Cinq ≈ Bien souvent on regarde Rebecca avec réprobation car elle a cette manie de mettre des robes qui s'arrêtent à la mi-cuisse ou à peine en-dessous. Elle ne le fait pas par provocation, non, elle aime juste sentir l'air sur ses jambes, ça lui donne l'impression de respirer, même l'hiver quand elle grelotte elle refuse parfois de porter des vêtements plus longs. De ce côté-là, son confort est sacré. Il n'y a que pour aller à la messe qu'elle accepte de se changer, tout simplement parce que sinon on l'empêche d'entrer dans l'église. Six ≈ La fumée elle l'aspire et la savoure, c'est doux, un peu âcre parfois, ça fait du bien. Elle fume comme les femmes bien-nées, avec le mégot au bout de cette longue tige métallique, la distinction au bout des doigts. Selon elle, ça lui donne un certain style, une aura qui parfois l'aide à amadouer. Sept ≈ Comme à toute femme qui se respecte on lui a appris à cuisiner mais elle n'a jamais été très douée en art culinaire. Peut-être est-elle trop mathématique. Une dose précise de ci, une dose précise de ça, les véritables arômes lui échappent, le côté magique et artisanal des fourneaux se refuse à elle. Elle n'essaye même pas. Elle cuisine et sait que ça sera parfaitement mangeable mais n'obtiendra jamais de résultat au-delà. Aucun de ses plats ne sont les meilleurs, elle n'a pas de spécialité qu'elle cuisine d'une manière différente. Chez certains l'art est perdu. Huit ≈ Par ailleurs elle mange très peu. De quoi satisfaire les grondements de son estomac, de quoi porter son corps jusqu'au prochain repas, pas plus. Sa famille a l'habitude, Heath parfois essaie de la forcer à manger plus mais elle n'arrive pas à lui faire comprendre qu'elle ne s'affame pas. Elle vit simplement de peu, c'est plus facile. Elle n'a aucune passion pour la nourriture, aucun aliment qui la titille au point d'en faire une indigestion par inadvertance parce que bon Dieu, c'était trop bon. Certains disent qu'il ne faut pas faire confiance aux gens qui n'apprécient pas à leur juste valeur les aliments. Eh bien si c'est le cas on ne peut faire confiance à Rebecca. Neuf ≈ Elle n'apprécie pas à leur juste valeur les aliments, la musique ne transporte pas son âme, elle est incapable de dessiner, chanter n'apporterait pas de plaisir spécial à son audience, l'art semble se refuser à Rebecca. Pourtant. Danser, oh danser, elle aurait voulu être un Degas. Elle aurait pu être un Degas. Ballerine ou danseuse de Charleston, lorsqu'elle commence à effleurer la piste elle comprend enfin l'art au-delà des chiffres et elle rit. Elle qui est si discrète... Elle ne demande que cela, qu'un peu de musique pour pouvoir s'ébattre, s'élancer, virevolter, seule ou avec des compagnons peu importe. Cela la rend heureuse, un peu comme une enfant qui passe du silence au rire en une fraction de seconde. Elle dansait bien avant. Ce n'est plus le cas depuis une dizaine d'années. Une mauvaise chute de cheval, trop flous les événements, douleur, un poids gargantuesque sur sa jambe. Depuis la brune boîte quand elle marche et danse de façon beaucoup plus lourde. Elle a mal parfois mais c'est généralement plus handicapant que douloureux. Dix ≈ Elle a un chat. Enfin ce n'est pas vraiment son chat. C'est juste un chat qui est rentré chez elle un jour et qui a élu domicile depuis. Noir et blanc, son corps est une bataille manichéenne sans répit. Sans nom. Le chat, c'est tout. Il va et vient, au gré de ce qui pousse un chat à se mouvoir, au gré de la chasse peut-être, ou au gré d'un dessein supérieur dont nous hommes ne sommes pas au parfum.



Cranes For Spidey, Emma, 16 ans

T'es arrivé ici comment ? ≈ C'est Marion là c'te tentatrice du diable qui est trop cool et que je gnutgnut fort. :frfr:  Tu penses quoi de ce joyeux bordel ? ≈ J'en pense qu'il est fort badass tout ce bordel. :perv:  Un truc à nous dire ? Une petite cassdédi ? ≈ Dédicace à ma famille, sisi les gros c'est grâce à eux que j'en suis arrivé là aujourd'hui et puis dédicace à mon chat et puis shout out surtout à la personne qui me fera fermer ma gueule :mih: ah oui et aussi ce smiley là c'est mon animal totem :chris: i swear to god je l'ai en peluche dans ma chambre, j'ai un bouquin démotivateur de lui, everybody calls me grumpy cat. my spirit animal, told you :chris: donc je vous aime pour ce smiley. :seks:  Le mot magique pour passer ≈ ce n'est pas personnel, c’est uniquement les affaires.


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈


_________________

- Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les allumettes. -


Dernière édition par Rebecca Wickham le Jeu 11 Juin - 17:34, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t234-mourra-bien-qui-rira-le-dernier-rebecca http://hellisempty.forumactif.org/t242-crownless-queen-rebecca
avatar
Les désespérés à la syphillis

≈ ARRIVÉE : 09/06/2015
≈ IMPACTS : 788

≈ AVATAR : + roxane mesquida.
≈ ÂGE : + 28 y.o.
≈ MÉTIER : + gère les comptes d'une modeste biscuiterie nommée The White Horse. Business familial. Façade des Peaky Blinders, vous savez, le gang. Oui ceux-là. Elle les a gérés pendant la guerre alors elle connaît bien, c'est toute sa vie ce métier.
≈ DES ARMES ? : + détermination inébranlable, persuasion féminine, un nom de famille et la lame de rasoir qui va avec, même dans un joli chapeau par tradition.
≈ GANG : + peaky blinders.



MessageSujet: Re: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   Mar 9 Juin - 13:52



Aujourd'hui, c'est du napalm que l'adulte met dans la tête des enfants et il est étonnant qu'il s'étonne quand l'enfant fabrique des cocktails molotov même avant d'être adolescent.



Histoire



and in my lucid moments i could see that the heart may be the weakest part of me

Des yeux bleus et des cheveux de corbeau. Ils sont persistants les gènes chez les Wickham. Bénédiction ou malédiction ? Tout dépend du point de vue, comme toujours, c’est ennuyeux comme constat. Il rit le plus jeune, perché sur un cheval. Tu ne ris pas toi. Calme, concentrée. « Fais attention Clint… » Les enfants n’écoutent personne, les enfants rient des poules mouillées. Pourtant ta voix est si douce, si pleine d’authentique souci qu’il ne veut pas se moquer de toi, c’est comme contraire aux règles de la maison. « T’inquiète pas Becca je sais ce que je fais ! » Oh non il ne sait pas le brun rieur et toi tu en es parfaitement consciente. Que va-t-elle y faire l’adolescente qui surveille son petit frère ? Rien. Rien, elle a d’autres choses en tête et elle n’a surtout guère de pouvoir sur la turbulence infernale. Tu protèges le cadet et même les aînés comme tu peux du haut de ta silhouette gracile mais des fois il faut laisser le gamin approcher sa main du feu pour qu’il comprenne le concept de brûlure. Tu passes distraitement la main dans la crinière du hongre que tu montes. Robe noire, yeux bleus, il pourrait presque faire partie de la famille l’animal. Des belles bêtes vous en voyez souvent, c’est le lot de la famille de bookmakers mais monter c’est beaucoup plus rare. Aujourd’hui cependant tu as du mal à en tirer une véritable joie. Tes pensées sont tournées vers le paternel dans son lit, son teint blafard, la façon qu’ont les adultes de t’empêcher de rentrer dans la chambre. Quatorze ans, quatorze ans et tu redoutes ce qui va se passer. Ta monture trotte tranquillement alors que Clint mène la vie dure à la sienne. Les petits garçons manquent cruellement de sensibilité. Tu tournes la tête, regarde autour de toi. Cela suffit. Bien sûr cela suffit toujours. Tu tournes la tête quelques secondes et entends un cri derrière toi. La chute. Impossible de savoir ce qu’a fait le morpion mais il est à terre. Et il pleure, recroquevillé sur son bras. La jument a repris un air profondément placide et l’ignore après l’avoir fait tomber. Tu mets pied à terre et cours vers l’enfant, affolée. Cela devait arriver, tu le savais parfaitement mais c’est sur toi que ça va retomber. « Clint ça va ? Tu t’es cassé le bras ? » C’est moche. Ça ne saigne pas mais déjà son membre est marbré de noir, bleu, vert, jaune, rouge… Un arc-en-ciel de pastel s’étale sous sa peau. Tu le regardes droit dans les yeux. Azur contre azur. « Clint ? » Il gémit. « Oui quoi ? » On pourrait se dire que tu cherches une réponse à ta question mais ce n’est pas le cas. « Je te l’avais dit. La prochaine fois tu m’écouteras. » Tes cordes vocales n’expriment plus ni inquiétude ni compassion. Pure logique sont tes mots. Elle a de l’autorité la gamine des Wickham, son père l’a bien élevée il faut croire. Pas de crocs non, autre chose. « Allez viens on rentre. » Il s’est tu le gosse, a compris les erreurs, a compris qui avait raison. Tête brûlée mais pas con. Lorsque tu le ramènes ce n’est pas votre mère qui vous ouvre, c’est la tante Betty. Elle ne perd pas de temps pour demander ce qui est arrivé à Clint et aucun d’entre vous n’a le temps d’expliquer quoi que ce soit. « Ça n’a pas d’importance tout de suite. Venez voir votre père les enfants. »

Boule dans la gorge, mains moites. Il ne faut pas être naïf dans la vie, ça ne veut dire qu’une seule chose. Le patriarche a passé l’arme à gauche et vous vous êtes coincés ici sur Terre avec des affaires à gérer. La chambre semble bondée. La dépouille est là sur le lit, maman assise à côté dans le fauteuil à bascule. Pâle, il est si pâle c’est ignoble. On dit que quand on perd ses parents on prend conscience de sa propre mortalité. Voilà, c’est fait, tu as quatorze ans, l’autre il en a dix et vous n’êtes plus immortels. C’est comme un coup à l’estomac, une envie de vomir, à moins que ce ne soit simplement la vue du macchabée. Instinctivement c’est vers Emil que tu te tournes. Ils sont grands eux les aînés, c’est moins grave. Ton visage se tord en une grimace disgracieuse, il ne faut pas pleurer, il ne faut pas pleurer. Et puis pourquoi il a fallu qu’il meure hein ? Un empire d’arnaques, la violence des gangs et ce qui le tue lui c’est une putain de maladie ? Mais c’est quoi cette idée ? C’est quoi cette déchéance ? Sa fin même disgracie son nom. C’est trop con, c’est trop con, c’est quoi cette vie de merde ? Et qui va remplacer le père ? Oh ceux qui vont remplacer Darryl Wickham à la tête du royaume des malfrats ce sont Logan et Emil, ce n’est pas la question. La question c’est qui va remplacer le père ? Un frère ce n’est pas un père, ça ne compte pas pareil. Une mère ça n’a pas les mêmes fonctions, et puis qui sait combien de temps elle va durer sans son mari. Et non, le baron des chevaux de course n’était pas l’homme le plus affectueux ni le plus attentionné avec ses enfants, quand on élève des mioches dans un gang on leur apprend la vie à la dure avec l’argent sale mais un père c’est un père et le sang c’est le sang. Toi tu es là dans cette chambre et tu as cette pensée futile qu’un substitut de père devra te mener à l’autel parce que ce grand génie là dans son lit il a dit ciao, il a pris ses trucs et il s’est barré pour un futur meilleur en Enfer en laissant une gamine et un gosse les bras ballants. Ah ça il a assuré la relève avec les deux plus grands mais les autres on en fait quoi ? Tu te mords la lèvre, on ne pleure pas ça ne se fait pas. Ou peut-être que si c’est ce qu’on est censé faire mais tu trouves ça injuste alors tu refuses de le faire. Tu ne lâches pas Clint, tu le tiens serré contre toi et tant pis si ça lui fait mal au bras il peut bien endurer, vous avez d’autres problèmes. Tu continues à regarder Emil mais lui regarde cette dépouille là sur le lit comme si elle avait encore une importance alors que c’est vous qui êtes encore vivants. Tu ne tiens plus, tu craques, ta langue sèche frappe ton palais dans ton appel désespéré. « Emil… » C’est à peine un chuchotis mais il l’entend, les frères Wickham ont pris l’habitude de comprendre les chuchotis de la cadette puisqu’elle ne se fait jamais très bruyante. Il tourne son visage vers toi. Azur contre azur à nouveau sauf qu’il n’y a pas de raison ou de morale cette fois, c’est toi l’enfant. Tu veux juste qu’il te tienne la main, parce que ta mère tient celle du cadavre.

but now the love you found is raising you from muddy ground

« Ils reviendront Annabel. Ils n’ont pas le choix, ce sont des Wickham. » Les deux cousines sont ensemble pour voir partir leurs hommes à la guerre. Ce n’est pas la guerre qui t’effraie, vous vivez dans une guerre de rue constante, n’importe lequel de tes frères pourrait être abattu du jour au lendemain. Mais cette fois ils s’en vont. S’ils meurent ils meurent loin de toi, loin de Birmingham, dans ce pays qui n’est pas le leur et où leur nom de famille n’a aucun sens. Qui sait si leurs corps vous reviendront jamais s’ils venaient à tomber en France ? « Pas mon mari. » Tu la regardes droit dans les yeux sans ciller, ferme. Dans tes yeux une détermination vorace, presque désespérée. « Ça n’a pas d’importance, il fait partie de la famille. » Pas presque. Ta détermination est complètement désespérée. Il ne s’agit pas que du mari d’Annabel, Heath non plus n’est pas un Wickham mais tu veux croire qu’il sera protégé quand même. Il fait partie des Peaky Blinders tout de même. Oh, et au final ça ne veut rien dire. Ton père était bien celui qui régnait sur cette empire sale et ça ne l’a pas empêché de mourir dans son lit comme un idiot. Personne n’est sauf, pas plus un des bruns aux yeux bleus qu’un autre. Tu as beau savoir qu’ils ont toujours été en danger, ça ne change rien au fait que tu ne veux pas en perdre plus. Ton père est mort. Ta mère est morte. Pas tes frères, on ne touche pas à tes frères. Et bon Dieu, Clint n’a que dix-huit ans, on ne peut pas l’entraîner dans ce combat inutile qui n’a pour lui aucune signification. Ce n’est même pas sa nation ! Tu restes assise sur ce banc à regarder les feuilles remplies de chiffres, refusant d’y penser. Ils vont bientôt partir. Vous êtes à l’extérieur de la gare où tous les futurs soldats se rassemblent. Soldats. Le terme te semble si aliéné, vous êtes des escrocs, des bandits, pas des soldats. Le fils d’Annabel est entre vous deux, il est si jeune, est-ce qu’il comprend seulement ce qui se passe ? C’est peu probable. A quelques mètres de vous sont rassemblés ceux qui vous sont chers, absorbés dans une discussion. Ils sont beaucoup du gang à être là dans ce cercle. De temps en temps tu lèves les yeux pour chercher un visage. Tantôt Logan, tantôt Emil, tantôt Clint, mais surtout Heath. Tu poses un instant les feuilles sur le banc, réfléchissant. Les hommes partis, cet empire de biscuits et de chevaux trafiqués sera tien. Tu es le substitut. Les décisions seront à ta charge, les Peaky Blinders ne seront plus tes frères, les Peaky Blinders seront tes enfants pour la durée de ce conflit – puisse-t-il être le plus court possible. Si tu vas y arriver n’est pas la question, bien sûr que tu vas y arriver. Comment ? Là est tout le problème. Tu auras d’autres moments pour le résoudre mais tu t’évertues à le décortiquer maintenant. Ça t’occupe. Le vent joueur s’empare de tes feuilles, les projetant à quelques mètres de là. Il fallait que cela arrive bien sûr, tout est écrit à ce qu’il paraît. Tu te lèves sans un soupir, boitant jusqu’aux pavés sur lesquels ont échoué les feuilles de comptes. Quelqu’un y arrive plus vite que toi, ce n’est pas très dur. Tu souris lorsqu’Heath ramasse les papiers et les plie pour te les rendre. « Tu vas pas faire des comptes alors qu’on est en train de partir et qu’on ne reviendra jamais ? C’est pas très sympa pour nous. » Il sourit le bougre, il sourit et plaisante sur sa mort hypothétique. L’idée ne te fait guère rire toi, cela n’a rien d’un tour de magicien qu’on applaudit à la fin même si on a eu peur de voir l’assistante se faire charcuter. La guerre c’est un magicien qui rate systématiquement ses tours. Pourtant tu joues le jeu. « Et comment ça va fonctionner si je fais pas les comptes moi ? De toute façon vous allez revenir, vous ne pourrez pas mourir en sachant que vous avez laissé les Peaky à une femme, fut-elle moi. » Il sourit sans répondre à ta phrase, se gratte la nuque. Il a l’air mal à l’aise et jette un œil en arrière. C’est à ce moment-là que tu te rends compte que tes frères vous regardent attentivement. Quelque chose est en train de se passer et tu ne sais pas exactement ce que c’est. « J’avais quelque chose à te demander. » Ton attention se reporte sur ton amant, il n’ose presque plus sourire, ses mains ne tremblent pas mais tu sens sa nervosité, une vie de gangs apprend aux enfants à détecter mensonges, peurs et autres émotions humaines chez les rivaux. Alors c’est presque une déformation professionnelle que cette analyse du jeune homme. Tu ne dis rien et le regardes juste, il comprend que c’est un signe pour qu’il continue à parler. Il inspire profondément et met un genou à terre. Tu restes pétrifiée, à croire que tu ne sais déchiffrer que les émotions négatives parce que tu n’avais pas vu venir ce coup là. Sa voix est étrangement dénuée de toute nervosité. « Je sais que je vais partir mais du coup je me suis dit que je voulais pas partir sans savoir et je voulais savoir si tu voulais bien m’épouser ? » Certes, la voix n’est pas nerveuse mais le discours est borderline erratique. Abasourdie, tu regardes tes frères, ils devaient bien savoir ce qui allait se passer, c’est donc pour cela qu’ils vous observaient comme des spectateurs de zoo. Tes yeux se reposent sur Heath qui attend ta réponse et tu n’arrives à rien dire. Puis le masque de ta stupeur se fend d’un sourire immense. Et tu ris, tu ris, non pas à gorge déployée car ça n’a jamais été ton genre mais tu ris. « Oui. » Et tu pleures d’un coup, tu ne sais pas pourquoi. Peut-être un peu parce qu’il va partir et que tu ne sais pas s’il reviendra mais surtout parce que c’est comme une bulle de joie qui a explosé dans ta poitrine et tu te sens irradiée. Des larmes de tristesse jamais mais des larmes de bonheur ça tu peux l’accepter. Tu n’as pas le choix de toute façon, elles coulent sans rien demander à personne, ayant une vie propre. Ton maquillage coule sur tes joues. Tu oublies que tu dois lui tendre la main alors il la prend lui-même et y passe une bague. Elle est jolie, simple. Elle n’est pas aussi belle que son sourire. Quand il se relève et te prend dans ses bras tu entends le rire de Clint, ce petit con. Ta mère t’avait bien dit que la demande en mariage ça prend aux tripes. Toi tu l’avais écoutée distraitement parce que tu ne crois pas aux contes de fée et tu as bien raison. Ceci n’est pas un conte de fée, ce n’est pas un prince mais un bandit qui a mis le pied à terre, et ce bandit va se faire soldat. Tout de même elle avait raison ça prend aux tripes. Mais tu sais maintenant que ce n’est plus seulement des frères qui vont monter dans ce train, l’homme qui sera avec eux est ton fiancé. Et l’officialité de la chose rend les faits plus effrayants encore. Alors il te faut te demander comment tu vas gérer l’affaire en leur absence.

the moon controls the movements of the tide but it has no weight on the movements of my mind

Tu as un empire, et il n’a jamais été si vide qu’aujourd’hui, vous gouverniez auparavant des hommes au cœur sauvage et aux mains noircies par les cheminées, il ne reste plus que leur cendre et des silhouettes dans les rues désespérément vides. C’est maintenant un pays de femmes, de vieillards et de gamins. Il reste encore quelques hommes, ceux qui ont eu la chance de ne pas être appelés au combat. Tu ne les considères pas comme moins braves que les autres, s’ils n’y avaient pas été forcés tes frères n’y seraient pas allés non plus. Tu as un empire vide mais il fonctionne comme une machine bien huilée. Les affaires n’ont pas disparu avec les mâles. Tu as un empire et tu ne pensais pas qu’y régner t’apporterait autant de satisfaction. Pourtant tu te délectes de ces machinations, de ces politiques, de ces calculs. Tu n’avais pas été élevée pour gérer toi-même biscuits et cracks, te voilà cependant à la tête de tout le bordel, et en un sens ton éducation t’y avait préparée. On ne grandit pas dans un gang sans comprendre comment il fonctionne. Assise nonchalamment dans un fauteuil tu tires sur cette longue cigarette, aspirant la fumée, serpent que tu autorises à se loger dans tes poumons. Robe trop courte pour la bienséance, maquillage, tu ne dis mot. Dans un siège non loin de toi un des Peaky ayant échappé au massacre, casquette piégée sur les genoux. Un homme entre dans la pièce, sa nervosité cachée sous de l’arrogance. Il va pour saluer celui qui est assis à côté de toi mais tu coupes court à ses politesses. « Ce n’est pas à lui que vous parlez c’est à moi. » Il semble surpris et se retourne vers toi. « Vous n’avez donc pas entendu dire que depuis deux ans c’est une femme qui dirige les redoutables Peaky Blinders ? » Il tord son couvre-chef entre ses doigts, ne sachant visiblement pas comment se conduire face à toi. Ta voix est froide, assurée, elle est si différente de celle que tu utilises tous les jours. « Je pense que si, c’est sans doute pour cela même que vous vous êtes permis de penser que vous passeriez entre les mailles du filet. » Malgré la signification de ces mots, ils sont presque doux, il n’y a pas d’agression dans ce ton, tout est d’un calme effrayant. Politesse. Tu te désintéresses de l’homme quelques secondes, pensant à autre chose. Ces mascarades ne t’enchantent pas, tu préfères de loin la gestion pure et tranquille des affaires. « Ceci est une simple visite de courtoisie, je ne vous ai pas convié pour vous blesser. Je vous ai convié pour vous rappeler que je pouvais le faire. Nos lames de rasoir ne sont pas les seules armes que nous utilisons. » Les dettes ne restent pas impayées dans ce monde, les paris coûtent cher. Pour les joueurs les plus bas il suffit généralement d’envoyer des hommes aux poings bien entraînés pour avoir le dû mais celui-ci se joue de toi. C’est un poisson légèrement plus gros qui se croit requin et il était temps de lui rappeler que vous êtes les prédateurs et lui seulement un organisme vivant en symbiose avec vous qui n’a pas intérêt à devenir proie. « Aussi vous aurez l’amabilité de nous payer ce que vous nous devez. Sous vingt-quatre heures. Ou nous nous déplacerons pour la prochaine visite. » Et elle sera moins courtoise. Tu n’as même pas besoin de le préciser. Ton attitude le dit à ta place. D’un simple geste de la main tu fais se lever le Peaky qui remet sa casquette aiguisée et se dirige vers l’invité pour l’escorter vers la sortie. Toi, tu fumes tranquillement et sans que tu saches pourquoi un sourire vient étirer tes lèvres. Ce territoire a une impératrice, et si elle ne vaut pas l’empereur, elle reste douée.


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈


_________________

- Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les allumettes. -


Dernière édition par Rebecca Wickham le Jeu 11 Juin - 21:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t234-mourra-bien-qui-rira-le-dernier-rebecca http://hellisempty.forumactif.org/t242-crownless-queen-rebecca
avatar
Les désespérés à la syphillis

≈ ARRIVÉE : 22/05/2015
≈ IMPACTS : 820

≈ UN AUTRE : Je suis pas schizo
≈ AVATAR : Keira Knightley
≈ ÂGE : 30 ans
≈ MÉTIER : serveuse au Derby Hat
≈ DES ARMES ? : Uniquement un couteau, câché dans ses jupons, dont elle ne sait pas se servir
≈ GANG : Officiellement elle ne bosse pour aucun d'entre eux, officieusement elle vend des infos aux Muffled Necks, sur les italiens.



MessageSujet: Re: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   Mar 9 Juin - 18:47

Bienvenuuue. Super choix de scéna et avatar qui envoie du lourd, jotem :chou:
J'ai hâte de te voir parmi nous :perv:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t113-kat-s-property http://hellisempty.forumactif.org/t146-kat-sometimes-i-close-my-eyes-and-i-imagine-the-world-whitout-violence#942
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 222

≈ UN AUTRE : eoin murdock, l'emmerdeur de service.
≈ AVATAR : cillian murphy.
≈ ÂGE : 35 plaies infectées.
≈ MÉTIER : pilier de bar, alcoolique notoire et outre ces rangs foireux, il est ouvrier dans une usine de construction de bagnoles.
≈ DES ARMES ? : un mk4 reçu il sait même plus comment, ça peut toujours servir.
≈ GANG : il est pas pour, il est pas contre, disons qu'il profite plutôt de leur système - très bien même, surtout du côté des Muffled.



MessageSujet: Re: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   Mar 9 Juin - 20:36

Je disais donc ; BECCAAAAA. :gnih: :koeur: :pervers:
Contente de voir enfin une Wickham débarquer, c'est Emil qui va être content. :diego: I love you Bienvenue parmi nous jolie et bonne chance pour ta fiche. :perv: :mih:

_________________


et puis y'a Frida qu'est belle comme un soleil
« i know what most of you think of me, that i’m a thug, a smuggler, rebel. that i started all of this, asked for it, a drunk who never did anything with his life and has caused all this trouble for everybody. well, i’m here today to tell you… that you’re right. i am. i am all of those things, and more. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t33-samuel-le-desir-est-notre-seule-motivation-pour-avancer-au-milieu-de-toutes-ces-horreurs http://hellisempty.forumactif.org/t65-samuel-a-nos-vies-de-merde-dans-ce-monde-de-merde-qui-tire-a-sa-fin
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 23/05/2015
≈ IMPACTS : 36

≈ AVATAR : Matthew Goode.
≈ ÂGE : Trente sept printemps.
≈ MÉTIER : /
≈ DES ARMES ? : Au clair de la lune rayonnait le fer de ces lames, rasoirs oubliés ils aimaient en user. Et c'était d'un modeste revolver qu'elles étaient accompagnées.
≈ GANG : Peaky Blinders, l'oseille les allie, le sang les unit.



MessageSujet: Re: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   Mar 9 Juin - 21:05

Emilmoustache est méga content de voir sa bonnasse de soeur. Il va vite se dépêcher pour qu'ils règnent sur la ville :diego:

_________________


"Oh you lie next to me, heart is beating heavily. There's blood in your ear though blood on your shirt. It's too late to say you're sorry. Get out ! And get gone, this town is only gonna get worse." ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 689

≈ AVATAR : dane dehaan
≈ ÂGE : vingt-cinq ans, on le prend encore pour un gosse
≈ MÉTIER : peintre raté, contrebandier des silver snakes
≈ DES ARMES ? : un luger, plus pour son crâne que celui des autres
≈ GANG : les serpents venimeux, pas tous cependant



MessageSujet: Re: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   Mar 9 Juin - 21:17

WICKAAAAAAAAAAAAAM :*-*: :bril: :perv: :fall:
ce choix :coeur: bienvenue sur lecla et bon courage pour ta fiche :bril: si tu as d'autres questions le staff est là pour toi :pervers:

_________________

NI PUTE NI MOINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t36-cowards-and-monsters http://hellisempty.forumactif.org/t69-meme-les-supernovas-s-eteignent-a-un-moment
avatar
Les désespérés à la syphillis

≈ ARRIVÉE : 09/06/2015
≈ IMPACTS : 788

≈ AVATAR : + roxane mesquida.
≈ ÂGE : + 28 y.o.
≈ MÉTIER : + gère les comptes d'une modeste biscuiterie nommée The White Horse. Business familial. Façade des Peaky Blinders, vous savez, le gang. Oui ceux-là. Elle les a gérés pendant la guerre alors elle connaît bien, c'est toute sa vie ce métier.
≈ DES ARMES ? : + détermination inébranlable, persuasion féminine, un nom de famille et la lame de rasoir qui va avec, même dans un joli chapeau par tradition.
≈ GANG : + peaky blinders.



MessageSujet: Re: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   Mer 10 Juin - 0:04

@ Katherine Merci bien, par ailleurs Keira est une déesse :bril:
@ Samuel Je vais m'évanouir devant la classe et la beauté de cillian je crois, faut me laisser un peu de temps :fall: en tout cas merci bien :red:
@ my bro #2 Rebeccassecouilles est d'accord pour dire qu'il faut compléter très vite la famille pour régner sur la ville avec notre sex-appeal et elle va aussi se dépêcher :diego: :perv:
@ Christopher Daaane :plz: merci bien j'hésiterai pas à me glisser dans votre boîte mp :seks:

_________________

- Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les allumettes. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t234-mourra-bien-qui-rira-le-dernier-rebecca http://hellisempty.forumactif.org/t242-crownless-queen-rebecca
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 16/05/2015
≈ IMPACTS : 100

≈ AVATAR : lupita nyong'o.
≈ ÂGE : trente ans.
≈ MÉTIER : couturière aux doigts de fée et espionne pour les peaky blinders - c'est un caméléon qui se fond dans les ombres.
≈ DES ARMES ? : un colt dont elle se sépare plus depuis qu'elle l'a eu entre les doigts.
≈ GANG : les peaky c'est devenu une extension de sa famille - d'abord par le biais de ses frères, puis elle y est entrée elle aussi. elle leur sera fidèle jusqu'à la tombe, ça fait pas un doute.



MessageSujet: Re: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   Mer 10 Juin - 14:12

T'es moche, tu pues, j't'aime pas. Quoi j'suis pas crédible ? What a Face Contente qu'tu ramènes ton boule dans l'coin, avec un si joli minois et un personnage si cool en plus :chica: j'ai hâte de lire la suite wsh, bisous sur ta fesse droite. :frfr: I love you I love you

_________________
it's a new dawn ≈ dragonfly out in the sun, you know what i mean, don't you know ? butterflies all having fun, you know what i mean. sleep in peace when day is done, that's what i mean. and this old world is a new world and a bold world for me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t84-all-stories-are-about-wolves-jolene http://hellisempty.forumactif.org/t197-the-undone-and-the-divine-jolene
avatar
Les désespérés à la syphillis

≈ ARRIVÉE : 09/06/2015
≈ IMPACTS : 788

≈ AVATAR : + roxane mesquida.
≈ ÂGE : + 28 y.o.
≈ MÉTIER : + gère les comptes d'une modeste biscuiterie nommée The White Horse. Business familial. Façade des Peaky Blinders, vous savez, le gang. Oui ceux-là. Elle les a gérés pendant la guerre alors elle connaît bien, c'est toute sa vie ce métier.
≈ DES ARMES ? : + détermination inébranlable, persuasion féminine, un nom de famille et la lame de rasoir qui va avec, même dans un joli chapeau par tradition.
≈ GANG : + peaky blinders.



MessageSujet: Re: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   Mer 10 Juin - 14:33

de toute façon regarde ta face de rat, moi aussi j'te déteste, je vois pas comment quelqu'un pourrait t'aimer ou ne serait-ce que te supporter :frfr: dude mes fesses sont honorées de ta présence What a Face et jotem et t'es sexy :seks:

_________________

- Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les allumettes. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t234-mourra-bien-qui-rira-le-dernier-rebecca http://hellisempty.forumactif.org/t242-crownless-queen-rebecca
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 689

≈ AVATAR : dane dehaan
≈ ÂGE : vingt-cinq ans, on le prend encore pour un gosse
≈ MÉTIER : peintre raté, contrebandier des silver snakes
≈ DES ARMES ? : un luger, plus pour son crâne que celui des autres
≈ GANG : les serpents venimeux, pas tous cependant



MessageSujet: Re: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   Ven 12 Juin - 13:10



Douce euphorie qu'est la validation



Prêt à te faire castagner ?


graouh, la soeur wickham promet de très grandes choses :hin: j'ai adoré lire ta fiche, ta plume est très fluide et c'est avec plaisir que je te valide  :chou:  :perv: allez, file donc rattraper le boulot de tes frères :laugh: :chica:

Bravo coco, finalement t'es pas trop mal barré pour survivre à Birmingham.  :smoke: Avant de pouvoir te la couler douce, va falloir que tu bouges tes miches ! Parce que ouais, y'a pas de salaire sans travail et tout ce foutoir - j'suppose que tu connais. Dans tous les cas, tu vas d'abord aller recenser ta tronche, parce que bon ce serait triste qu'un autre vienne te la chourer. Ensuite, la case nous informer du reste est aussi obligatoire, on veut savoir ton métier, où t'habites, ton rang si tu fais partie d'un gang ou des autorités, bref, tout ça rien que pour le plaisir de bibi.  :chris: Ensuite, tu pourras faire ta fiche de liens, un scénario seulement si t'es sage et pour terminer ; tu pourras RP. Ouais, j'sais qu t'as pris autant plaisir à m'lire que j'en ai pris à écrire.  :perv: En cas d'pépin le staff est là pour toi, va vers les autres et va pas faire ta mijaurée - dans c'te ville de toute manière t'as pas à l'être.  :frfr:

PS : ton groupe fait que t'as un QG secret, va voir dans le coin du Garrison. :ivil:


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈


_________________

NI PUTE NI MOINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t36-cowards-and-monsters http://hellisempty.forumactif.org/t69-meme-les-supernovas-s-eteignent-a-un-moment
avatar
Les désespérés à la syphillis

≈ ARRIVÉE : 09/06/2015
≈ IMPACTS : 788

≈ AVATAR : + roxane mesquida.
≈ ÂGE : + 28 y.o.
≈ MÉTIER : + gère les comptes d'une modeste biscuiterie nommée The White Horse. Business familial. Façade des Peaky Blinders, vous savez, le gang. Oui ceux-là. Elle les a gérés pendant la guerre alors elle connaît bien, c'est toute sa vie ce métier.
≈ DES ARMES ? : + détermination inébranlable, persuasion féminine, un nom de famille et la lame de rasoir qui va avec, même dans un joli chapeau par tradition.
≈ GANG : + peaky blinders.



MessageSujet: Re: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   Ven 12 Juin - 13:15

Mercii I love you

_________________

- Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les allumettes. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t234-mourra-bien-qui-rira-le-dernier-rebecca http://hellisempty.forumactif.org/t242-crownless-queen-rebecca
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)   

Revenir en haut Aller en bas
 

mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» mourra bien qui rira le dernier. (rebecca)
» Mission 6 : Rira bien qui rira le dernier !
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!
» Les BD qu'elles sont bien
» Le dernier wad auquel vous avez joué
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ AND ALL THE DEVILS ARE HERE :: ≈ EMBARQUER POUR LES BAS-FONDS :: Remplissez votre casier judiciaire :: Dossiers archivés-