AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur LECLA l'affreux. :gangster: :chris: :gnih:


Un topic des RPs libres a été mis en place ici ! Allez j'ter un oeil. :hin:
Nous attendons avec impatience nos bébés prédéfinis, ils sont coolish vous verrez ! :ivil: :raff:



C'est la dèche chez les Muffled Necks essayez de renflouer un peu leurs rangs. :chica: :ivil:


Partagez | 
 

 I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 29/05/2015
≈ IMPACTS : 43

≈ AVATAR : Benedict Cumberbatch
≈ ÂGE : 35 ans
≈ MÉTIER : un simple investisseur.. ou le leader des Smoky, faut voir qui d'mande
≈ DES ARMES ? : un des premiers Mk4 qu'on ait retapé et un poing américain bien que j'ai pas si souvent l'occasion de mettre des pains moi même
≈ GANG : Smoky Shamrocks



MessageSujet: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   Mar 2 Juin - 0:08





I went to an alehouse I used to frequent



Un verre à vider, une partie de carte, une p'tite partie d'flechettes.. y a toujours à faire dans un pub. Et cette aprem là, j'avais envie de ça. D'rien faire. Enfin rien d'productif. Juste histoire d'me changer les idées, m'vider la tête pour mieux réfléchir plus tard. Les choses se déroulent pas trop mal, tant coté officiel qu'officieux. Le Red Hand désemplit pas chaque soir et la vente de matos a recommencé de plus belle, alors je peux bien fêter ça en m’aérant en peu la tête. J''me suis mis en route, j'ai marché jusqu'au Green Bottle, parce que y a qu'là qu'on peut trouver une bière digne de c'nom. Ouai j'ai marché, j'sors pour m'changer les idées, autant l'faire comme il faut. Après... une fois sur place c'est toujours la même histoire. Un genre de rituel. Une pinte, avec la harpe gravée d'ssus et la condensation sur le verre, la bière épaisse, la seule qui vaille le coup, même si parfois rien que d'me dire qu'elle vient d'Dublin ça m'colle le bourdon. C'est à cause des gars de Dublin et du bordel qu'ils ont foutu qu'on s'est taillé. A cause ou grâce.. y a des fois j'me pose la question. Parce qu'au final, ici c'est pas si mal. J'pense pouvoir dire que je m'en suis pas si mal tiré. Et puis.. aller, j'chasse mon coups d'caffard en m’enfilant une belle gorgée d'bière.

Dans un coin, y a deux gars qui jouent aux fléchettes. Ils sont bruyants, ça rit, ça braille autour d'eux. Mais c'est justement ça qui fait l'charme d'une telle aprés midi aussi. Alors j'prends mon verre à la main et j'vais m'appuyer contre un des piliers en bois pas loin. Tant qu'à faire, autant r'garder la partie. Y a un type qui s'amuse à prendre les paris sur le vainqueur. Moi j'préfère attendre un peu. J'veux voir de quoi ils sont capables, ces deux clown avant d'claquer ma tune là dedans. L'premier a l'air de pas trop mal s'débrouiller, il vise bien, il est régulier, il semble avoir les faveurs de la foule. A les entendre, c'est un habitué, et un champion. Mais l'autre.. l'autre semble être plus irrégulier, quand il en met une c'est soit complètement sur le bord, soit en plein dans l'mille. Hell... en voilà un qui compte sur sa chance. Quoi que... En r'connaissant le gars, j'esquisse un sourire. Merde alors. Jl'a connais cette combine. Les deux sont d'mêche. Et la plupart des types autour aussi. Le soit disant débutant qui foire ses coups, j'lai déjà vu faire du cent pour cent. Il appâte le client, les poussant à parier sur l'autre. Et à la fin, ils se partagent tous la tune des pauv' pigeons qui connaissent pas l'astuce. Alors quand un des gars vient m'demander si j'compte parier, je lui sers mon plus beau sourire et j'me contente de boire une aut' gorgée sans rien dire. A mon r'gard il a du piger que j'me laisserais pas avoir là d'dans. Mais l'idée d'leur d'mander d'me réserver un peu d'la tune qu'ils se font m'effleure l'esprit. Bah, j'lai usé c'te combine quand j’étais plus jeune. Tant qu'ils gagnent pas trop, j'vais pas les faire chier. Alors j'me penche vers lui et j'lui souffle un p'tit
« Juste pour faire monter les enchères. Mais tu m'rends ma tune aprés. » Il m'rend mon sourire en tendant la main. Comme quoi.. il comprend vite. « Dix sur le champion » que j'dis bien fort comme l'autre retourne dans son coin avec ma monnaie.

Ya une dame qui rentre dans l'pub, on est quelques uns à tourner la tête en s’étonnant d'la voir là, mais on s'retourne tous rapidement vers la partie. J'ai envie d'voir la tête des pauv' types quand ils vont réaliser qu'ils se sont fait plumer. Et c'est pas une jolie blonde qui va me gâcher mon plaisir. Pour une fois que j'pense pas aux affaires...






(c) Codage Redhairedmoira


_________________



Dernière édition par Angus Brody le Mar 2 Juin - 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t193-angus-brody-people-do-not-lack-strength-they-lack-will-v1-0-terminee http://hellisempty.forumactif.org/t211-angus-brody-a-trusty-comrade-is-always-of-use#2470
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 29/05/2015
≈ IMPACTS : 20

≈ AVATAR : Blake Lively
≈ ÂGE : 30 ans
≈ MÉTIER : rentière, mais tente d'être publiée
≈ DES ARMES ? : aucune, elle n'en ressent pas le besoin, même si c'est peut-être une erreur
≈ GANG : Elle n'en fait pas parti, mais elle sait qu'elle vit sur le territoire des Smoky Shamrocks et cela ne la dérange pas plus que cela



MessageSujet: Re: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   Mar 2 Juin - 1:03

Je ne sais même pas vraiment pourquoi j'ai commencé à veiller sur ce type. Parce qu'il me fait de la peine ? Ou est-ce de la pitié ? Il est revenu, pas mon mari. Je me demande encore si mon cher époux aurait pu réagir de la même manière à sa place. Cet homme-là, il s'en veut. Parce que le doc est mort en venant le chercher. C'est ce qu'il m'a dit. Mais mon mari est mort à la guerre, voilà ce que je retiens. Je me fiche de savoir pourquoi. De toute façon, ce n'est pas comme si les choses allaient changer. Il est mort, point. Mais ce gars-là. Il s'en veut terriblement. Et je sais que jamais, mon cher et tendre ne l'aurait laissé s'apitoyer sur son sort. Alors j'ai comme qui dirait, prit la relève. Il ne travaille plus, passe son temps à boire. J'ai beau essayer de l'aider, il semble se laisser couler…

Pourquoi je m'obstine à vouloir lui venir en aide ? Par gentillesse ? Pitié ? Non, pour mon mari. Juste pour lui. Depuis deux ans, je fais tout pour le sortir de l'impasse ce bougre. Il ne serait pas un mauvais gars, sans l'alcool. Encore une fois, je l'ai cherché un peu partout dans le quartier. J'ai regardé dans tous les parcs où il pourrait se mettre, dans tous les endroits où il pourrait acheter de l'alcool, le moindre petit coin où il pourrait se cacher de moi. Mais aucune trace de lui cette fois. Il ne me reste plus qu'un endroit à fouiller. Je n'y suis jamais allé, et de ce que je sais lui non plus. J'hésite longuement, je fais même demi-tour et rentre chez moi. Je commence à comprendre peut-être trop tard qu'il ne veut pas de mon aide. Se pourrait-il qu'il se complaise dans son alcoolisme ? Alors soit, comme il le voudra, mais il y a une chose qu'il doit savoir. Une chose que j'aimerais lui faire comprendre. Je suis, certes, une femme et bien que je ne sois pas une suffragette, je ne me laisse pas faire pour autant. Ce n'est pas dans mon caractère, pas dans mes habitudes.

Depuis six années maintenant, je vis seule, me débrouille seule. Ce n'est pas un vétéran qui préfère se morfondre plutôt qu'essayer de se relever qui va me faire plier l'échine. J'ai deux trois mots à lui dire et que ce soit aujourd'hui ou demain, il n'y coupera pas. Me changeant rapidement, j'adopte un style vestimentaire un peu plus sobre que le précédent. Des vêtements d'un vert un peu sombre, sans être triste pour autant. Je ressors alors, l'après-midi n'est pas encore fini, mais je redoute un peu l'état dans lequel je vais le trouver. Et puis les femmes qui entrent dans ce genre d'établissement non pas vraiment bonne réputation. Quelle soit fondée ou pas. Toujours est-il que je prends la route du Green Bottle.

Je subis déjà des regards en coin en approchant et quelques hommes se tourne dans ma direction quand je rentre. Et si certains se reconcentre sur leurs activités, d'autre ont, semble-t-il leurs yeux rivés sur moi. Je n'y prête pourtant pas plus attention que cela comme je repère dans la foule, le seul qui m'intéresse à ce moment précis. Je m'approche de lui d'un pas décidé pour me planter devant lui. Il ne lève pas les yeux de sa chope pour me regarder, mais je sais qu'il m'a vue et probablement sait-il aussi pourquoi je suis là. Je ne l'aiderais plus. C'est fini.

« Alors c'est pour ça. » Je le désigne de la tête, plus pour moi et pour la forme que vraiment le montrer lui. « C'est pour ça que mon mari est mort. » Ma voix est loin d'être tendre, je suis en colère. Je ne le suis pas souvent, mais là… « Il était médecin… il aurait pu sauver de nombreuses vies... » Je me penche vers lui et repousse le verre plus loin, je ne vais pas le mettre par terre, par égard pour le gérant et par respect pour le contenu. On ne gâche pas de la bière. « Mais non… il a fallu qu'il tente de sauver la loque humaine que tu es... » Je ne me laisse pas faire et parfois, cela me joue des tours. Comme cette fois, par exemple. Il s'est redressé et avant que je ne puisse reculer sa main s'est abattue sur ma joue. Le temps que je réagisse, un homme vient poser sa main sur son épaule et lui demande de se calmer. Je dois dire que je ne m'attendais pas vraiment à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 29/05/2015
≈ IMPACTS : 43

≈ AVATAR : Benedict Cumberbatch
≈ ÂGE : 35 ans
≈ MÉTIER : un simple investisseur.. ou le leader des Smoky, faut voir qui d'mande
≈ DES ARMES ? : un des premiers Mk4 qu'on ait retapé et un poing américain bien que j'ai pas si souvent l'occasion de mettre des pains moi même
≈ GANG : Smoky Shamrocks



MessageSujet: Re: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   Mar 2 Juin - 11:16





I went to an alehouse I used to frequent



Des femmes dans les pubs, y en a. Rien d'supprenant. Mais la plupart sont soit accompagnées soit... du genre pas respectable. Et j'jette un coup d'oeil par d'ssus mon épaule pour voir pourquoi elle est là. Semblerait qu'elle ai r'trouvé un type au comptoir. On va probablement avoir droit à une scène de  ménage. C'est pas l'endroit, C'est pas un d'ses rade de bas étage, et j'aime pas pas vraiment ce genre de... distraction. L'endroit a une réputation à t'nir. Pour vendre une pinte ou un scotch à c'prix, faut qu’l'établissement soit un minimum fréquentable quand même. Ok la clientèle est pas toujours respectable, ça servirait à rien d'mentir là d'ssus, mais on évite ce genre de choses. Pour le moment c'est calme. En revenant à la partie où on va pas tarder à avoir droit à une démonstration du soit disant looser, j'vois le p'tit gars à coté d'moi. J'le connais, il m'connait. Il fait l'guet sur certaines d'nos transactions. Il fixe la dame avec un d'ces r'gard... ça m'tire un grand sourire et  j’émets un p'tit claquement du coin d'la bouche pour l'tirer d'sa rêverie. « Hey... » j'ajoute un ''non'' d'la tête tout en m'allumant une clope et il hausse les épaules. On engage ensuite une conversation où il m'demande pourquoi j'ai claqué du fric dans la partie. V'la qui s'imagine que j'suis assez bête pour pas avoir flairé l'arnaque ! Sauf que j'ai pas l'temps d'lui répondre. L'ton monte entre la bourgeoise et son jules.

J'ai pas écouté l'pourquoi d'la dispute mais quand la baffe part j'pose mon verre au milieu des autres sur l'rebord autour du pilier et ma clope dans un cendrier et j'vais juste poser ma main sur l'épaule du type à la main leste.
« J'veux pas savoir pourquoi vous vous engueuler là, mais j'ai pas envie d'te regarder la frapper. » Calme mais sec. Parce que non, j'aime pas voir un type cogner sur sa gonzesse et surtout pas en public. Il a pt'être ses raisons, mais malgré tout j'ai été trop bien élevé pour tolérer ça. Scène de ménage, dispute conjugale que j'disais ? A la r'garder d'plus près, j'ai un doute. J'la connais, elle habite en bas d'ma rue. Il m'semble l'avoir toujours vue seule, si c'est bien celle que j'crois, son jules est partit à la guerre et  il est jamais r'venu. Alors le gars qui la cogne s'rait un remplaçant ? Ça arrive, j'vais pas la juger pour ça. Sauf que j'en doute, elle a l'air plus maligne que ça, elle aurait mieux choisi, il a rien pour lui c'poivrot. Parce que ouai, quand il s'retourne, rien qu'à son r'gard c'est pas dur de voir qu'il est pas loin d'être fin saoul et que c'est probablement une habitude.

Et v'là qu'il plisse les yeux, prend de grands airs et s’apprête à répondre. Mais il s'fige. Faut dire qu'derrière moi y a le p'tit gars qu'a pas les yeux dans sa poche et la moitié des types qui mataient la partie qui s'sont rapprochés. Sans être connu comme l'loup blanc, c'qui m'arrangerait pas tant que ça si on y réfléchis bien, pour la plupart des types ici, j'suis un habitué, pour les autres... bah j'suis leur patron. Et lui, même sans savoir tout ça, il est pas encore assez saoul pour oser s'mettre à dos la moitié du pub. Y en a qui l'auraient fait, y a toujours des fous partout, mais lui il s'ravise. J'laisse un p'tit rictus  amusé s'dessiner au coin d'mes lèvres, j'ai toujours pas lâché son épaule.
«Tu vas t’excuser auprès d'la dame et tu vas rentrer cuver chez toi. Ce s'ra plus raisonnable j'pense. » Toujours aussi calme, toujours sans appel. Il balbutie un truc, pas méchant, il tente de s'justifier, comme si ça pouvait m’intéresser, puis il s'excuse maladroitement en s'tournant vers la dame. J'ai pas l'impression qu'il fasse l'effort d'essayer d’être sincère mais c'est le cadet d'mes soucis, au moins c'est réglé. Moi j'ai ignoré la blonde jusque là et j'continue, j'garde les yeux sur notre poivrot. Jusqu'à ce qu'il soit dehors. Toujours pas un r'gard pour la dame. Les autres retournent à leurs fléchettes et moi j'vais récupérer mon verre et j'rallume une clope pour les r'garder faire. Mais v'la mon p'tit guetteur qui m'fait un signe d'la tête. J'me r'tourne alors en portant ma pinte de brune à mes lèvres pour la terminer et faire face à la blonde qui s'est avancée.





(c) Codage Redhairedmoira


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t193-angus-brody-people-do-not-lack-strength-they-lack-will-v1-0-terminee http://hellisempty.forumactif.org/t211-angus-brody-a-trusty-comrade-is-always-of-use#2470
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 29/05/2015
≈ IMPACTS : 20

≈ AVATAR : Blake Lively
≈ ÂGE : 30 ans
≈ MÉTIER : rentière, mais tente d'être publiée
≈ DES ARMES ? : aucune, elle n'en ressent pas le besoin, même si c'est peut-être une erreur
≈ GANG : Elle n'en fait pas parti, mais elle sait qu'elle vit sur le territoire des Smoky Shamrocks et cela ne la dérange pas plus que cela



MessageSujet: Re: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   Mar 2 Juin - 15:18

Cela m'étonne que quelqu'un soit intervenu. Pas que je ne crois pas que les hommes soit capables d'être de véritables gentlemen, non. Mais pas ce qui vient dans ce genre d'endroit. Quoi que, ce pub-là me semble être du genre un peu cher, mais un peu plus tranquille que d'autre. Enfin tranquille jusqu'à maintenant. C'est qu'il a frappé fort en plus. Le temps que je reprenne vraiment mes esprits, je vois cet homme le retenir. C'est bizarre, parce que je suis sûr de l'avoir déjà vu quelque part. Peut-être un voisin ? J'avoue ne pas avoir fait vraiment attention. Toujours est-il qu'il vient de me sauver la mise. J'ai l'impression qu'il est apprécié ou important dans le coin, au regard de tous les hommes qui se sont instinctivement mis derrière lui. L'autre, le poivrot que j'ai essayé d'aider, lui, il ne bronche pas et je sourirais bien s'il ne m'avait pas fait mal. Il n'y a aucune agressivité dans la voix de celui qui vient de me sauver, si je puis dire. Mais le ton qu'il emploie ne laisse pourtant pas de place à la discussion. Les deux hommes se font face tandis que le barman me tend un verre d'eau.

À peine ai-je reposé ledit verre que ce soûlard me présente des excuses un peu forcées. Il n'est pas sincère, il est trop bourré pour cela. Et puis même, je ne crois pas qu'il soit capable de demander pardon à qui que ce soit, même sobre. Je ne lui réponds pas, je n'en ai pas envie et puis il ne le mérite pas. Je me décale juste quand d'autre le repousse vers la sortie. Je remercie le barman pour le verre et lui demande combien je lui dois. Il ne me le fait pas payer, en rigolant même un peu. Mais j'ai demandé, par principe. J'hésite un instant à ressortir tout de suite, vu que mon ''sauveur'' et retourner à ses occupations. Il n'est certainement pas intervenu pour moi, pour le plaisir d'aider une femme, par galanterie, mais je pense plutôt qu'il voulait avoir la paix. Pourtant, il est quand même intervenu et je me dois de le remercier pour cela. Je m'approche un peu de lui et son ami lui fait un signe. Il se tourne alors et je prends le temps de le regarder un peu comme il termine son verre. Oui, je l'ai déjà vu quelque part. Cette fois, j'en suis sûr

« Je ne vous dérangerais plus longtemps. Mais… je voulais juste vous remercier, monsieur. » Voilà une bonne chose de faite. Je le salue et réponds négativement comme il me demande si je pense avoir besoin d'être raccompagnée. Je ne crois pas qu'il est assez bête pour m'attendre dehors. Pas après la démonstration de force de ces messieurs du pub. Je ressors alors et avant de rentrer chez moi, je profite pour passer chez une couturière afin de récupérer une veste légèrement déchirée. Elle habite à quelques pas simplement du pub et c'est donc l'occasion idéal. Je reste une petite heure avant de finalement me diriger vers chez moi. En repassant devant le pub, je croise l'homme venu à mon secours un peu plus tôt. Et il semble se diriger dans la même direction que moi. En même temps si j'ai bien vu et que nous sommes voisins, cela est, on ne peut plus, normal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 29/05/2015
≈ IMPACTS : 43

≈ AVATAR : Benedict Cumberbatch
≈ ÂGE : 35 ans
≈ MÉTIER : un simple investisseur.. ou le leader des Smoky, faut voir qui d'mande
≈ DES ARMES ? : un des premiers Mk4 qu'on ait retapé et un poing américain bien que j'ai pas si souvent l'occasion de mettre des pains moi même
≈ GANG : Smoky Shamrocks



MessageSujet: Re: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   Mar 2 Juin - 16:46





I went to an alehouse I used to frequent



Elle a eu sa dose d’émotions, la jolie blonde. Elle a eu droit à un verre d’eau offert par l’barman, et aux excuses du poivrot, pour c’que ça vaut… Seulement plutôt que d’partir, elle semble avoir encore un truc à faire. Elle s’avance vers nous et il m’semble qu’elle prend le temps d’me détailler. Quoi…elle m’avait pas r ‘connu plus tôt ? En même temps, elle est grande la rue, et une femme qui vit seule passe plus difficilement inaperçu qu’un type comme moi, d’autant qu’veuve ou non, il serait plutôt mal vu qu’une dame s’amuse à guetter ses voisins. « Je ne vous dérangerais plus longtemps. Mais… je voulais juste vous remercier, monsieur. » J’arque un sourcil, surpris autant que ravi qu’elle se donne cette peine. J’ai pas fait ça en attendant quoi que ce soit en r’tour, j’voulais juste avoir la paix et pouvoir r’garder la partie sans embrouilles. Maintenant, puisqu’elle est du genre polie, j’lui sers un p’tit sourire en coin, et un « J’ai rien fait d’extraordinaire. » en réponse à ses r’merciements. Et vu qu’elle semble sur le point d’partir, j’me permets d’lui proposer quelque chose et c’te fois, j’fais attention à pas mâcher mes mots. « Je ferais un bout de chemin avec vous si vous craignez qu’il soit dehors. On ne sait jamais ce qui pourrait lui passer par la tête. » Seulement Madame semble pas avoir froid aux yeux. Elle refuse mon coup d’main. Soit, j’vais pas la forcer.

La partie a r’pris et v’la que les choses intéressantes commencent. La soit disant chance du perdant de tantôt les lui fait mettre coups sur coups en plein dans l’mille. Moi j’ai r’pris une pinte et j’la savoure en r’gardant les mines déconfites des parieurs. Puis y en a un qui vient m’tendre les fléchettes, il a envie d’une partie soit disant. J’refuse poliment. Pas que j’aime pas ça, mais j’ai d’jà assez perdu de temps dans ma journée. Et j’me connais, si j’reste, j’vais forcement r’prendre une bière de plus, puis enchainer une aut’ partie, et ainsi d’suite. J’voulais juste me vider la tête, pas gaspiller la journée entière. Alors j’sors, j’allume une nouvelle clope et j’profite de la première bouffée avant d’me mettre ne route.

Et d’vinez qui j’croise en r’montant la rue… la blonde du pub. On reste chacun sur not’ trottoir un p’tit bout du ch’min. Après tout, elle voulait pas que j’la raccompagne, j’suis pas du genre à suivre les filles contre leur plein gré. Et j’permettrais pas à qui qu’ce soit d’émettre le moindre doute là d’ssus. J’la surveille du coin d’œil, machinalement.  C’est assez amusant comme situation, c’est surtout bien ridicule. On va au même endroit, j’vois pas pourquoi tous ces simagrées. Alors quand on en vient à un tournant d’la rue et qu’on doit tous les deux partir à droite, j’en profite pour changer d’trottoir, l’air de rien.  J’reste un moment derrière elle, mais c’est encore plus ridicule. J’ai l’impression d’passer pour un type peu r’commendable et bien que ça soit pt’être pas tout à fait faux sur bien des points de vues, j’ai pas envie qu’on aille dire de moi que… non, je suis pas d’ceux-là et  l’meilleur moyen pour éviter ça, c’est d’arrêter de trainer la patte derrière elle. J’presse un peu l’pas pour la rattraper et j’éclairci rapidement la situation.
« Je veux surtout pas qu’il ait méprise. On va au même endroit. Je trouve simplement dommage de ne pas en profiter pour faire un bout de conversation plutôt que de rester chacun d’un côté de la rue. Si ça ne vous dérange pas bien entendu. » J’ai pas non plus envie qu’elle s’imagine que j’vais lui faire la cours, juste un brin d’causette.






(c) Codage Redhairedmoira


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t193-angus-brody-people-do-not-lack-strength-they-lack-will-v1-0-terminee http://hellisempty.forumactif.org/t211-angus-brody-a-trusty-comrade-is-always-of-use#2470
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 29/05/2015
≈ IMPACTS : 20

≈ AVATAR : Blake Lively
≈ ÂGE : 30 ans
≈ MÉTIER : rentière, mais tente d'être publiée
≈ DES ARMES ? : aucune, elle n'en ressent pas le besoin, même si c'est peut-être une erreur
≈ GANG : Elle n'en fait pas parti, mais elle sait qu'elle vit sur le territoire des Smoky Shamrocks et cela ne la dérange pas plus que cela



MessageSujet: Re: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   Jeu 11 Juin - 22:25

J'ai continué ma route sans prêter plus attention à l'homme. Un peu perdue dans mes pensées, je n'ai pas remarqué tout de suite qu'il était sur l'autre trottoir, quelques mètres derrière moi. En y regardant de plus prêt cette situation est quelque peu, particulière. S'il ne venait pas de m'aider avec cet ivrogne, je crois que j'aurais craint pour ma vie. Lorsque nous prenons le virage qui mène en direction de la rue où nous avons élu domicile tous les deux, il vient se mettre à ma hauteur. Il ne me laisse pas le temps de dire quoi que ce soit qu'il m'explique pourquoi il s'est approché de moi. Je ricane un peu. Bien sûr, il ne vient que pour parler. « Ne seriez-vous pas en train de craindre que l'on vous prenne pour l'un de ses monstres qui suivent leurs proies jusqu'à chez elles ? » Bien sûr qu'il y a de ça. Sinon, c'est qu'il est dangereux, vraiment. On continue notre route comme il commence la conversation. Il me demande si le type du bar me cogne souvent et je retiens de justesse un rire qui serait, je pense, mal venu. « Non. Non, c'est la première. » C'est alors que je comprends une autre question sous-entendue. « Mais… ce n'est pas mon époux… il est juste… Un homme que j'ai essayé d'aider. »

Tout en marchand, il me précise qu'il me pensait veuve étant donné qu'il m'a toujours vue seule. « Et je le suis. Mon mari est, mort au front en essayant de sauver l'homme qui m'a frappé. » Je m'attarde quelques instants sur son visage. Il lui ressemble. À mon époux, un peu. Les yeux peut-être ? Nous continuons notre route avec un peu de silence avant que je ne reprenne la parole. « Je vous remercie encore pour votre proposition de tout à l'heure, de me raccompagner chez moi… mais je crois vraiment qu'il n'est pas dangereux. » J'avoue ne pas trop y croire moi-même. Il n'est pas un homme à craindre en soit, mais lorsqu'il a bu… et c'est de plus en plus fréquent. « Bon d'accord, il n'est peut-être pas inoffensif pour autant. Mais je n'ai pas peur d'un homme. J'étais la seule fille. Et mes frères ne m'ont jamais fait de cadeaux… il m'a prise par surprise, c'est tout. » Une fois de plus j'essaye de me convaincre de ce que je dis. Bien sûr que je suis loin d'être sans défense. Mais fasse à un homme, est-ce que je pourrais faire le poids ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 29/05/2015
≈ IMPACTS : 43

≈ AVATAR : Benedict Cumberbatch
≈ ÂGE : 35 ans
≈ MÉTIER : un simple investisseur.. ou le leader des Smoky, faut voir qui d'mande
≈ DES ARMES ? : un des premiers Mk4 qu'on ait retapé et un poing américain bien que j'ai pas si souvent l'occasion de mettre des pains moi même
≈ GANG : Smoky Shamrocks



MessageSujet: Re: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   Lun 15 Juin - 22:38





I went to an alehouse I used to frequent



J'la fait rire. J'sais pas si c'est bon signe ou pas. Pas que j'accorde grande importance au dicton qui dit qu'une femme qui s'marre... non mais j'avais surtout pas envie d'lui faire peur. Elle a bien compris que j'craignais qu'elle me prenne pour un pervers, c'est d'jà ça. Il nous reste un bout d'chemin et j'en profite pour converser, c'est pour ça que j'me suis approché que j'lui ai dit. Alors j'me lance. « Ca arrive souvent ? Qu'il vous cogne dessus je veux dire. » J'ai l'impression qu’elle va éclater d'rire mais j'ai du mal à voir pourquoi. Quoi, ça l'amuse de s'faire taper d'sus par son jules ? Non qu'elle finit par dire. Non, c'est la première fois qu'il la frappe. Puis elle se sent obligée d'preciser que c'est pas son époux. J'lui d'mandais pas sa vie. J'me moque un peu d'savoir combien elle a d'amants ou je sais pas quoi. Par contre qu’elle dise qu’elle a tenté d'aider ce gars.. j'ai du mal à comprendre pourquoi. Famille peut être. Son frère qui sait. Ça j'pourrais comprendre, qu’elle tente de l’empêcher d'boire et qu’elle s'accroche même s'il l'envoie balader. La famille c'est sacré.


Puis j'sais pas, pt'être que j'avais envie d'savoir au final, ou pt'être juste que j'ai peur de m’ennuyer sur  l'morceau de route qui reste. J'lui parle encore. Encore une question détournée.
« C'est seulement que depuis tout ce temps à vous voir seule dans le quartier... » J'en dis pas plus, pas la peine de lui dire que je sais que son époux s'est barré à la guerre et ai jamais revenu. Surtout qu'elle m'le dit elle même, il est mort là-bas. Mieux encore elle m'explique qui est le type du pub. Alors comme ça, son jules avait sauvé la vie à ce poivrot et il trouve rien d'mieux pour le r'mercier que d'frapper sa veuve.... y a qu'chose qui m’échappe dans la logique de cette histoire.

Elle reprends après quelques pas en silence. Elle me r'mercie à nouveau, et cette fois encore, elle persiste. Soit disant que c'est pas dangereux de rentrer seule. Pt'être qu’elle a raison, pt'être pas. De toutes façons on va au même endroit alors maintenant.. bah j'reste avec elle jusqu'à ce qu'on y soit.  J'ai pas le temps d'ajouter quoi que ce soit à ce propos, elle enchaîne. Elle a pas peur d'un homme qu'elle dit. Moi ça m'fait marrer doucement. Avoir grandit entourée de frangins ça l'a endurci si on en croit ses mots. Et sa justification... par surprise.. ça aurait changé quoi ? Il est taillé deux fois plus large qu'elle. Qu'est ce qu’elle comptait faire, peur ou non, avec ses p'tits bras d'femme ? Elle est pas l'genre à s'balader avec un flingue.
« L'alcool fait faire des choses folles aux hommes vous savez ? Qu'ils soient braves ou non y change pas grand chose. Et que vous ayez l'habitude de vous defendre non plus. » J'la contredis pas. Ca servirait à rien. « La guerre aussi ça chamboule un homme.... » Que j'ajoute à mi-voix en allumant une autre clope avant d'lui tendre l’étui. J'sais pas si elle fume mais ce s'rait pas poli d'pas lui proposer. « Je l'ai pas faite, j'peux pas dire. » J'me suis arreté d'marcher et j'regarde ma clope se consumer. Est-ce que j'ai bien fait d'lui dire ? Elle doit s'en douter j'pense de toutes façons. Elle m'a vu arriver y a quatre ans pendant qu'son jules était en France. Elle sait d'ja que j’étais pas un soldat. « Pardonnez moi. C’est probablement indécent d'vous dire ça comme ça. Vous devez certainement me prendre pour le dernier des lâches, comme beaucoup quand j'suis pas parti. Seulement... » Son avis je m'en cogne. Mais j'peux pas lui dire comme ça non plus. Quoi que si j'tente d'me justifier, c'est bien qu'au fond, ça m'ferait chier qu'elle pense ça d'moi. J'en sais rien. Mais j'reprends. « Seulement j'avais mes raisons. Dites moi... vous auriez vraiment trouvé ça lâche de la part de votre époux s'il était resté s'occuper de sa famille plutôt que de vous abandonner seule comme il l'a fait ? » Si j'me prends une baffe j'pourrais même pas dire que j'la mérite pas. Mais j'camperais sur mes positions, elle m'fera pas changer d'avis. J'suis fier d'être resté, les filles avaient b'soin d'moi.







(c) Codage Redhairedmoira


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t193-angus-brody-people-do-not-lack-strength-they-lack-will-v1-0-terminee http://hellisempty.forumactif.org/t211-angus-brody-a-trusty-comrade-is-always-of-use#2470
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 29/05/2015
≈ IMPACTS : 20

≈ AVATAR : Blake Lively
≈ ÂGE : 30 ans
≈ MÉTIER : rentière, mais tente d'être publiée
≈ DES ARMES ? : aucune, elle n'en ressent pas le besoin, même si c'est peut-être une erreur
≈ GANG : Elle n'en fait pas parti, mais elle sait qu'elle vit sur le territoire des Smoky Shamrocks et cela ne la dérange pas plus que cela



MessageSujet: Re: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   Mar 16 Juin - 0:02

Il n'a pas tord. L'alcool fait faire bien des choses. Tout comme la guerre, en effet. Il me tend son étui à cigarette, m'en proposant une. D'un petit geste de la main je refuse et sort mon propre étui de mon sac. Je ne l'ai pas sorti plus tôt, parce que je n'y avait pas pensée, tout simplement. Et puis maintenant j'en ai envie. Alors autant prendre une des miennes et ne pas lui en devoir une. Non pas que je ne veuille rien de lui, mais je ne vais pas lui subtiliser une cigarette quand j'en ai à portée de main. Au passage je remets ma montre correctement. Je n'aime pas quand elle tourne. J'allume la cigarette au moment où il reprend la parole.

Il s'est carrément arrêter sur le trottoir. Il ne l'a pas faite ? Je le sais très bien, je l'ai vu. Et alors ? Et puis il y a ses excuses. Que je le prennent pour le dernier des lâches ? Moi ? Certainement pas. Il enchaîne tout de suite, sans que je ne puisse réagir. C'est là qu'il me demande ce que je pense de sa décision. Pourquoi moi ? Je ne suis rien pour lui, juste une voisine. On ne connaît même pas le nom de l'autre. Ou alors on l'oublie facilement. Nous n'avions jamais parlé jusqu'à aujourd'hui. Alors pourquoi vouloir mon avis ? Je ne comprend pas très bien, mais soit, je vais lui donner.

« Honnêtement ? Vous avez eu autant de courage que ce qui sont partie… Il en faut pour rester et affronter le regard des autres. » Je tire une fois sur ma cigarette avant de ricaner nerveusement et de reprendre. « Si vous voulez savoir, est-ce que j'aurais préféré que mon époux soit traité de lâche, mais vivant… alors oui. » Je recommence à marcher doucement, on est plus très loin et bizarrement, même si le sujet n'est pas très joyeux, cela me plaît bien de discuter avec lui. Ça me change et puis peut-être qu'inconsciemment je me dis que je suis restée veuve assez longtemps. J'ai trente ans et j'aimerais fonder une famille.

Peut-être pas avec lui, mais qui sait. Je devrais peut-être sortir plus souvent, essayer de rencontrer des hommes. Et s'ils sont aussi charmant que lui, physiquement en tout cas… mais je m'égare, nous sommes des voisins qui font un bout de chemin ensemble pour rentrer. Je sors alors de mes pensées pour lui préciser ce que je pense du fait qu'il ne soit pas parti.
« Vous parlez de rester pour sa famille. J'en conclue que c'est votre raison. En tout cas je trouve plus noble de rester pour les siens plutôt que d'aller mourir dans une guerre qui n'est pas la notre... » Je ne sais pas si j'ai vu juste, mais qu'importe je penserais la même chose si ce n'était pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 29/05/2015
≈ IMPACTS : 43

≈ AVATAR : Benedict Cumberbatch
≈ ÂGE : 35 ans
≈ MÉTIER : un simple investisseur.. ou le leader des Smoky, faut voir qui d'mande
≈ DES ARMES ? : un des premiers Mk4 qu'on ait retapé et un poing américain bien que j'ai pas si souvent l'occasion de mettre des pains moi même
≈ GANG : Smoky Shamrocks



MessageSujet: Re: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   Jeu 18 Juin - 19:56





I went to an alehouse I used to frequent



Alors là.. elle m'laise sur le cul. Si j'pouvais m'attendre à ça... J'la voyais déjà m'en coller une pour avoir sous entendu qu'son jules avait fait le mauvais choix, qu'il l'avait lâchement abandonné ou j'sais pas moi comment elle aurait pu prendre mes propos. Mais non. V'la qu'elle est d'accord avec moi. Mieux encore, elle m'trouve courageux. Celle là... on m'l'avait encore jamais sortie. Mais j'ai pas l'temps d'lui dire ce que sa phrase peut r'presenter pour moi, elle tire sur sa clope, la sienne, elle a refusé celle que j'lui offrais pour piocher dans son propre paquet, pui selle enchaîne ne ricanant. Elle était idiote ma question au final, et elle, elle a du plomb dans la tête. Bien sur qu'à moins d'être une patriote fanatique n'importe qu'elle femme préférerait que son bonhomme soit resté à ses cotés plutôt que d'partir crever à des kilomètres ou d'revenir en morceaux.  J'me sens ridicule.

Elle a repris sa marche et j'lui emboîte le pas en silence. Elle m'a un peu mouché j'dois dire avec son sens de la logique implacable. C'est rare que j'trouve pas quoi répondre, mais là... Et puis j'me sens toujours aussi idiot après ma question. J'ai peur que l'reste du ch'min se fasse sans plus un mot, mais v'la qu'elle reprend la parole. Non, faut qu'elle arrête, des compliments là d'ssus c'est quasiment la première fois que j'en r'çois et elle va finir par me mettre mal à l'aise. Plus noble de rester pour les siens que d'aller faire une guerre qui n'est pas la notre. Nous faisons quelques pas de plus avant que ma clope ne termine dans le caniveau et que j'me décide enfin à lui répondre.
« C'est en effet ma raison. J'avais un job de misère mais c'était tout ce qu'on avait. Si j'étais parti.... je veux pas imaginer comment auraient finit mes sœurs. » J'soupire un grand coup, puis, comme elle quelques instants plus tôt, j'ricane doucement « De toutes façons c'est fait. J'suis pas parti. Alors c'est pas la peine d'y penser, on refait pas le passé. » Non, on l'refait pas. J'aurais des tas de choses à changer si c'était possible, la mort de Mam, celle de Daidì, l'usine, les conneries d'Laoise.... quoi que j'serais pas où j'suis.. j'aurais jamais croisé Jacob, j'passerais mes jours derrière un foutu bureau dans l'usine de Daidì.. j'en sais rien au final, le passé est bien comme il est.

Il reste deux bloc avant d'arriver à c'que j'crois être chez elle. Tient, si y a bien un truc que j'regrette du passé, c'est d'pas lui avoir adressé la parole plus tôt. J'sais pas si c'est ses p'tits mots, sortes de compliments, ou si c'est juste que j'viens d'passer un bon moment à parler avec elle, mais j'regrette. Un truc stupide de plus à la liste. Ca fait quatre ans qu'on vit dans la même rue et on s'était jamais parlé avant aujourd'hui. J'me d'mande si elle sait qui j'suis. J'compte pas partir sans lui avoir dit mon nom d'toutes façons puisque j'veux le sien. Enfin j'veux qu'elle m'le dise elle même, pas demander à quelqu'un d'le trouver pour moi. Alors j'le lui balance simplement, de but en blanc.
« Je manque à tous mes devoirs, pardonnez moi. J'vous monopolise depuis tout à l'heure, et j'ai même pas pris la peine de me présenter. Angus Brody, enchanté. » J'effectue une fausse révérence amusée en bondissant du trottoir avant d'y r'monter aussi sec. Ridicule ça aussi, mais j'suis plus à ça près. Et si mon nom lui dit quelque chose... et bien peut être que ça sonnera moins dur à son oreille présenté ainsi.




(c) Codage Redhairedmoira


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t193-angus-brody-people-do-not-lack-strength-they-lack-will-v1-0-terminee http://hellisempty.forumactif.org/t211-angus-brody-a-trusty-comrade-is-always-of-use#2470
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 29/05/2015
≈ IMPACTS : 20

≈ AVATAR : Blake Lively
≈ ÂGE : 30 ans
≈ MÉTIER : rentière, mais tente d'être publiée
≈ DES ARMES ? : aucune, elle n'en ressent pas le besoin, même si c'est peut-être une erreur
≈ GANG : Elle n'en fait pas parti, mais elle sait qu'elle vit sur le territoire des Smoky Shamrocks et cela ne la dérange pas plus que cela



MessageSujet: Re: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   Jeu 25 Juin - 18:47

Sa cigarette finie sa vie dans le caniveau, tout comme la mienne qui la rejoint alors qu'il commence à me répondre. J'avais vue juste. Il est bien rester pour les siens, ces sœurs précisément. Je ne sais pas vraiment ce que c'est d'être l'aîné. Je ne suis que la petite dernière, mais j'ai bien vue mes frères me protéger durant des années. Et je suis sûre qu'ils seraient prêt à tout les sacrifices pour moi. Donc je comprend tout de même ce qui a pu le pousser à rester. Puis il soupire et sur l'instant je crains de ne pas avoir dit ce qu'il fallait. Mais le voyant ricaner je me rassure bien vite. Il a parfaitement raison. On ne refais pas le passer. Et puis si on pouvait remonter en arrière, au final est-ce que l'on changerais quoi ce que soit à notre vie ? Pas moi en tout cas. Oui, peut-être que j'essayerais de convaincre mon époux de rester avec un peu plus de conviction, mais m'aurait-il écouter pour autant ? Il est parti parce qu'il pensait être plus utile au front qu'ici. Alors cela n'aurait probablement servit à rien. Et puis je n'aurais pas fait la connaissance de cet homme. « En effet. Le passé, c'est le passé et il faut le laisser où il est... »

A nouveau un petit silence se fait comme nous continuons à marcher. Puis enfin il reprend la parole pour se présenter. Il est vrai que nous discutons depuis un petit moment maintenant, mais aucun de nous deux n'a eu la présence d'esprit de se présenter. Alors il commence. Et son nom ne m'est pas totalement inconnu. Je suis loin d'être idiote et je sais que ma maison est en plein sur le territoire de Smoky Shamrocks. Mais jusqu'à présent, ils m'ont laissé tranquille. Et ils semblent se faire plutôt discrets dans le quartier. Ou alors est-ce que je ne prête pas suffisamment l'oreille ? En tout cas ce nom, Angus Brody, j'ai entendu des rumeurs. Il serait particulièrement lié au gang. Mais je ne suis pas vraiment le genre à y faire attention. Sauf que là, vue que je suis en face de lui. Je ne peux m'empêcher de lui dire. Mais avant toute chose. Je lui tend la main avec un petit sourire. « Eireen Foley. Enchantée Mr Brody. » Je le lâche une fois que l'on s'est serré la main. Je n'ai pas envie qu'il me retienne avec ce que je vais dire. « J'ai entendue quelques rumeurs à votre sujet. Certaines ne sont pas flatteuses. Mais je constate avec grand plaisir qu'au moins une semble fausse... » Je lui souris alors une fois de plus. Il me semble il est vrai que contrairement à ce que l'on raconte il est un homme d'honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 29/05/2015
≈ IMPACTS : 43

≈ AVATAR : Benedict Cumberbatch
≈ ÂGE : 35 ans
≈ MÉTIER : un simple investisseur.. ou le leader des Smoky, faut voir qui d'mande
≈ DES ARMES ? : un des premiers Mk4 qu'on ait retapé et un poing américain bien que j'ai pas si souvent l'occasion de mettre des pains moi même
≈ GANG : Smoky Shamrocks



MessageSujet: Re: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   Jeu 2 Juil - 21:13





I went to an alehouse I used to frequent



J'sais pas pourquoi j'me suis pas présenté plus tôt. J'ai pt'être eu peur qu’elle soit moins enclin à faire connaissance. Ou pt'être juste que j'y ai pas pensé. J'étais pas vraiment parti pour faire copain copain, alors ça m'était un peu sortit d'la tête j'crois, tout simplement. Et à l'annonce d'mon nom, elle semble réagir. Elle fait pas d'bon d'six mètres en arrière, ni ne baisse la tête en flippant, ou je n'sais quoi. C'est bon signe, enfin y m'semble. A la place, elle m'tend la main et s'présente à son tour. Ça fait longtemps qu'personne réagit plus sans broncher  à mon nom dans l'quartier. Elle souri et j'lui rend la politesse en serrant la main qu’elle m'tend. Eireen Foley. Son p'tit accent m'avait pas trompé, y a pas beaucoup d'anglaise qui s’appellent Eireen. Ça nous fait un point commun de plus, nous sommes tous deux d’accord à propos de l'idiotie des gars partis mourir en France et le même bon sang irlandais coule dans nos veines. C'est pt'être pour ça qu’elle a pas tiqué à mon nom, elle salut l'compatriote avant d'reflechir au reste. J'sais pas.

Mais j'crie victoire trop vite. A peine elle a lâché ma main, qu'elle embraye enfin sur ce qu'elle sait, ou pense savoir. Des rumeurs peu flatteuses hein ? J'voudrais bien savoir lesquelles. Les rumeurs, ça va ça vient, parfois ça s'incruste et ça persiste. Y en a des bonnes pour les affaires, y en a qui vous pourrissent la vie, j'en sais quelq'chose avec les âneries d'ma sœur. Y en a d'autre qui sont juste là pour meubler les conversations, tient Mrs Untel s'est acheté un nouveau ch'misier, c’est probablement qu'elle a un amant, ou des sottises du genre. J'm'attends à ce qu'elle précise, qu'elle me questionne sur ce qu'elle aurait put entendre, pour s'rassurer ou quelq'chose dans ce goût là. Mais non, elle m'surprend encore. Avec grand plaisir, pour r'prendre ses mots, elle admet qu'au moins une des rumeurs est infondée. Oui mais laquelle ? Elle le fait exprès n'est-ce pas ? De jouer ainsi sur les mots ? Y a qu'à voir son p'tit sourire une fois sa phrase terminée. Elle est diaboliquement maligne... ou stupide, selon comment on s'place. Tout dépend de ce qu’elle a entendu après tout. Mais ça m'plait, l'idée d'avoir quelqu'un à qui parler qui m'verrait pas seulement comme Mr Brody, mais juste comme un voisin normal. Seulement, ça m't'araude son histoire. C'est quoi cette rumeur qu'j'ai démenti sans m'en rendre compte ? J'me creuse la tête, un sourcil arqué en la dévisageant. Elle va m'prendre pour un fou si j'continue à la fixer d'la sorte.
« Une seule ? Une seule de ces rumeurs serait fausse ? » J'prends un air faussement peiné. Autant jouer l'jeu d'l'humour, j'ai pas vraiment envie d'lui donner l'impression que j'la passe à la question, d'autant qu'à dire vrai.. c'est pas mon intention, elle m'est curieusement trop sympathique pour ça.. « Et puis-je savoir laquelle j'vous prie ? »




(c) Codage Redhairedmoira


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t193-angus-brody-people-do-not-lack-strength-they-lack-will-v1-0-terminee http://hellisempty.forumactif.org/t211-angus-brody-a-trusty-comrade-is-always-of-use#2470
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen   

Revenir en haut Aller en bas
 

I went to an alehouse I used to frequent ~ feat Eireen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « you spin my head right round when you go down » feat. Jordane
» Jund aggro feat. Sygg
» /!\ RECENSEMENT /!\
» keep busy for the night ♦ FEAT AMANDA
» Le guide du scoring Souterrain: 東方地霊殿 - Subterranean Animism feat. Seïken (Fini!)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ AND ALL THE DEVILS ARE HERE :: ≈ BIRMINGHAM POUR LES POURRIS :: Au Nord :: The green bottle-