AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur LECLA l'affreux. :gangster: :chris: :gnih:


Un topic des RPs libres a été mis en place ici ! Allez j'ter un oeil. :hin:
Nous attendons avec impatience nos bébés prédéfinis, ils sont coolish vous verrez ! :ivil: :raff:



C'est la dèche chez les Muffled Necks essayez de renflouer un peu leurs rangs. :chica: :ivil:


Partagez | 
 

 + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 26/05/2015
≈ IMPACTS : 36

≈ AVATAR : la belle rebecca.
≈ ÂGE : vingt-neuf ans.
≈ MÉTIER : responsable d'un orphelinat.
≈ DES ARMES ? : le nom de son mari, la notoriété de son père.
≈ GANG : une plaie pour birmingham.



MessageSujet: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 10:03



all that is gold does not glitter,
not all those who wanders are lost;
the old that is strong does not wither,
deep roots are not reached by the frost.

≈ soap&skin, thanatos ≈

Nom ≈ rosenbaum un joli nom pour une jolie femme de flic. altman, ça, c'est son nom de naissance, mais depuis qu'on lui a passé une bague au doigt, elle l'a presque oublié. Prénoms ≈ idda batsheba. c'est comme donner le bâton pour se faire battre. Âge ≈ trente ans. Origines ≈ elle est juive, la belle anglaise. Date de naissance ≈ premier mai mil huit cent quatre-vingt-neuf, c'est une enfant du printemps. Lieu de naissance ≈ dans l'air vicié de birmingham. Religion ≈ le judaïsme, qui tient encore une place importante dans son foyer. Classe sociale ≈ issue de la petite bourgeoisie juive, idda a sacrifié beaucoup de ses privilèges après son mariage. mais son train de vie est de loin encore très supérieur à celui des gens honnêtes de cette ville. Statut marital ≈ mariée à shlomo rosenbaum depuis bientôt dix ans. Orientation sexuelle ≈ homosexuelle, malgré tout. Métier ≈ gouvernante dans un orphelinat pour enfants juifs. Traits de caractère ≈ elle est douée dans l'art d'avancer masquée. elle sait, évidemment, qu'on loue sa dignité, la main de velours avec laquelle elle mène son foyer, sa voix toujours calme qui ne s'élève jamais, ses tenues élégantes sans être pompeuses, la pureté de sa foi, aussi. elle est l'incarnation de cette épouse idéale dont tout homme se doit de rêver. on regrettera toutefois l'absence de cris enfantins, car elle n'est pas mère, idda, et encore moins putain. elle est cet entre-deux, cette réalité qui ne dit pas son nom. elle est une murmure, le frôlement d'une ombre contre un mur. surtout, surtout, ne pas attirer l'attention. sur elle, sur shlomo, sur leurs déviances et leurs désirs contre-nature. le jour, elle est pâle, une sorte de perfection diaphane. la nuit, pourtant, elle brûle de tout son corps. elle a la vérité au bord des lèvres, et à force de la refouler, elle se noie dans ses propres mensonges. en un sens, shlomo est l'incarnation de ses contradictions. il n'y a que dans ses bras qu'elle se sent prête à affronter le monde. lui, l'homme qu'elle ne pourra jamais aimer comme on lui a un jour demandé de le faire. il y a un vide au creux de son ventre qu'elle est incapable de combler. idda, elle est à moitié complète.  Groupe ≈ la main gantée. Avatar ≈ rebecca hall. Crédits ≈ gentle heart (avtar).


Idda Rosenbaum, née Altman


Un ≈ idda est la troisième enfant, et une fille, par dessus le marché. dans son malheur, l'enfant la précédant est un garçon, si bien que toute sa vie, elle a cherché à se démarquer de sa fratrie, de sa sœur trop parfaite adorée de sa mère, de sa cadette dont on louait le charme et l'innocence, et de son frère dont le seul atout était d'être né homme. en vain. Deux ≈ à l'âge où l'on découvre les premiers émois, idda s'est rendue compte qu'elle ne se retrouvait pas dans les discussions puériles et superficielles de margaret, sa sœur aînée, chuchotée dans le secret de la nuit. il lui fallu plusieurs années pour mettre un nom sur sa condition. lesbienne. Trois ≈ ce sont les domestiques, les femmes de chambre qui, les premières, lui ont fait comprendre que son corps n'était pas forcément destiné à un homme. Quatre ≈ shlomo l'épouse à l'âge de dix-neuf ans. un policier juif, elle trouvait cela incongru. et pourtant, shlomo et l'accord qu'ils ont passé ensemble l'a sauvée d'une vie morne et mensongère. pour cela, elle lui en sera éternellement reconnaissante. shlomo, idda l'aime comme le frère qu'elle n'a plus, ou qu'elle aurait pu avoir. avec pureté, comme une autre moitié d'elle-même. Cinq ≈ élevée dans une opulence malsaine, idda s'est toujours entendue dire qu'elle était destinée à devenir une parfaite femme au foyer, et une mère. ni vraiment épouse, ni vraiment mère, idda a trouvé dans la création d'un orphelinat pour enfants juifs une véritable raison d'exister. les enfants dont elle s'occupe sont comme les siens, et comblent le vide de sa vie de nullipare. Six ≈ son absence de progéniture est un mal qui la ronge depuis plusieurs années déjà. elle sent en elle ce besoin d'enfant, cet instinct maternel qui se développe, et qu'on dit inhérent à chaque femme. c'est un vide qu'elle ne peut combler de manière naturelle, et qui l'attriste un peu plus chaque jour. les enfants de l'orphelinat ne lui suffisent plus, c'est un enfant dans les veines duquel coulerait son propre sang qu'elle veut désormais, ne serait-ce que pour faire taire les mauvaises langues qui médisent sur son compte. dix ans de mariage et aucune descendance, c'est forcément de sa faute. Sept ≈ il lui est déjà arrivé d'accueillir au sein de l'orphelinat, et ce pour quelques jours, des prostituées cherchant à fuir un souteneur brutal, à commencer une nouvelle vie ou à mettre à l'abri un enfant illégitime. elle n'accepte que les juives, parce qu'elle ne peut les laisser dans la misère, bien qu'elle préfère rester éloignée de ce genre de trafic. même si elle n'a de compte à rendre à personne, elle préfère garder ses activités de bonne samaritaine discrètes. Huit ≈ idda ne s'est jamais intéressée à la politique. jamais. elle a toujours pris pour argent comptant les discours de son père ou son mari, sans remettre en question leur vision étriquée d'un monde à dominance bourgeoise. pourtant, au contact de la misère qu'elle côtoie quotidiennement à travers l'orphelinat, idda en est venue à développer d'autres idées, qu'elle n'oserait aujourd'hui formuler à voix haute, et qui lui font encore peur. Neuf ≈ son éducation bourgeoise a permis à idda d'apprendre à lire, écrire et réfléchir. mais on lui a également appris que le lecture était un passe-temps secondaire, aussi préfère-t-elle occuper son temps libre avec des travaux d'aiguille. c'est shlomo, étonnamment, qui l'a aidée à développer sa culture littéraire, en lui offrant de nombreux ouvrages de littérature allemande (sa préférée), française ou encore anglaise. il se moquait, disant que quitte à passer leur vie ensemble, autant qu'ils aient quelque chose à se dire. pourtant, elle n'oserait jamais lui avouer qu'elle a découvert depuis peu les romans policiers, et qu'ils sont sa nouvelle lubie. elle se demande souvent si la vie de son mari ressemble un tant soit peu à ce qu'elle lit. pourtant, elle préférerait tout autant ne pas savoir. Dix ≈ les gangs, idda n'y avait jamais vraiment pensé, avant d'épouser shlomo. tout au plus une vague allusion dans le journal lui rappelait leur existence. que son père ait pu, à travers ses affaires, être amené à travailler avec un gang ou l'autre, elle l'ignore, et ça ne lui aurait fait ni chaud ni froid, il y a encore quelques années. après tout, elle n'a pas vraiment son mot à dire dans la gestion de l'entreprise familiale. mais si elle devait apprendre aujourd'hui que margaret est aussi tombée dans des affaires louches, elle ne le lui pardonnerait pas. pas maintenant qu'elle sait, grâce à shlomo et aux prostituées qu'elle côtoie,  ce qu'est la réalité du milieu.



noctambule, Clémentine, 23 ans

T'es arrivé ici comment ? ≈ en soucoupe volante. Tu penses quoi de ce joyeux bordel ? ≈ c'est carrément beau. Un truc à nous dire ? Une petite cassdédi ? ≈ altman for the win, on est les plus beaux. Le mot magique pour passer ≈ ce n'est pas personnel, c’est uniquement les affaires  :smoke:  


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈



Dernière édition par Idda Rosenbaum le Dim 21 Juin - 5:01, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 26/05/2015
≈ IMPACTS : 36

≈ AVATAR : la belle rebecca.
≈ ÂGE : vingt-neuf ans.
≈ MÉTIER : responsable d'un orphelinat.
≈ DES ARMES ? : le nom de son mari, la notoriété de son père.
≈ GANG : une plaie pour birmingham.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 10:05



il est parfois des hommes qui naissent en portant dans leurs têtes des montagnes, des rochers, des torrents de cailloux, des gestes et  des  usages  hérités  d’hésiode,  mais  qui, en raison des circonstances et des pièges de l’histoire   se   trouvent   contraints,   malgré eux,  d’exprimer  cette  réalité  solennelle  et familière  dans  une  langue  faite  d’herbe  et de ruisseaux, de lacs et de prairies.



Histoire


Il lui tournait le dos désormais. Elle avait passé la nuit entre ses bras, redécouvrant la sensation étrange de son corps nu, vulnérable, contre le sien. Ses bras d’homme enserrant sa taille, l’odeur musquée de son eau de Cologne qui se mêlait à sa propre eau de rose. Elle avait presque réussi à se convaincre qu’il y avait de l’amour entre eux, un amour pur et véritable comme celui des romans, qu’elle aimait Shlomo comme elle aurait dû l’aimer, comme une femme aime un homme, et qu’il l’aimait en retour, comme un homme aime une femme. Mais c’était faux, évidemment, et il avait retiré ses bras, et elle ne voyait que son dos, pâle dans la clarté de l’aube. Ses lèvres vinrent se poser contre la nuque de son époux, là où commence la chevelure. Elle se sentait incroyablement seule.

Idda Altman avait rencontré Shlomo Rosenbaum un soir de juillet 1907, une semaine après leur retour de la saison londonienne, durant laquelle la jeune femme avait été introduite par ses parents auprès de la bonne société anglaise. La ronde perpétuelle des bals et des réceptions avaient épuisé l'adolescente, qui n'aimait rien tant que le calme de la maison familiale, lorsqu'elle pouvait s'absorber dans la réalisation minutieuse d'une broderie, à en perdre toute notion du temps. Mais cette année-là, à Londres, l'ingrate enfant s'était transformée, elle s'était épanouie comme la fleur qu'elle était destinée à devenir, sous le regard bienveillant de ses parents, d'Eugene et de Margaret, entourée comme toujours de sa horde de soupirants. De retour à Birmingham, Idda avait espéré, en vain, retrouvé son anonymat et la tranquillité de sa vie, alors que sa mère et ses sœurs n'avaient que le mot mariage à la bouche. On l'avait trouvé jolie, Idda, il ne fallait pas que cela s'arrête là. Elle avait obtempéré, ressorti ses robes de bal des malles où elle avait pensé les abandonner pour le reste de l'année, relevé ses cheveux piqués de fleurs d'or, armé son cou et ses fins poignets de perles. Elle s'était enrubannée, comme un cadeau destiné à des hommes qu'elle ne regardait même pas. Puis elle s'était enfuie. Dès la première coupe de champagne, elle avait quitté la salle de réception trop lumineuse, trop bruyante, pour trouver refuge dans les coins les plus reculés de la demeure. Là, protégée par la noirceur d'un couloir désert, Esther lui avait ouvert les bras, et Idda avait retrouvé dans les lèvres, l'odeur -une odeur rêche de savon et de suie, et la douceur de la peau de la domestique, ce qu'elle pensait avoir perdu à Londres. Un peu d'elle-même.

Dans la nuit sombre, leur souffle se faisait haletant, fantomatique, et cet étrange être hybride, aux bras multiples et aux têtes unies, aux cheveux fous et aux cuisses nues, avait été surpris par la flamme du briquet. Il y avait eu d'abord l'odeur, une odeur écœurante d'essence, puis le bruit insupportable du ferrocérium venant frotter l'acier strié. La flamme était née pour mourir immédiatement à l'extrémité d'une cigarette, et le baume du tabac, familier et familial, était venu caresser le nez d'Idda. De cet intervalle lumineux, la jeune femme n'avait retenu que les yeux sombres de l'invité de ses parents. Il s'appelait Shlomo, était fils d'un magistrat juif d'origine allemande, et il avait abandonné la robe de l'avocat pour l'insigne de l'officier. Leurs pères ne s'appréciaient guère, mais leurs mères étaient devenues de grandes amies au cours de la saison, ce qui amusait beaucoup Shlomo, et dans une moindre mesure, Idda. Mais ce qui l'amusa encore moins, à cet instant précis, ce fût la façon dont Shlomo s'approcha d'elle, les yeux plongés dans les siens, directs, intransigeants, comme à la recherche d'une chose dont elle ignorait encore l'existence, la réponse à une question encore jamais formulée. Elle recula tandis qu'Esther s'échappait par l'escalier des domestiques. Elle ne lui jeta pas un regard. A cet instant précis, seul comptait ce que Shlomo avait vu, ce qu'il croyait avoir vu. Pour la première fois de sa vie, Idda se retrouva dépossédée de sa liberté d'être. Elle qui s'était toujours pliée aux volontés de ses parents, pour mieux cacher sa véritable nature, venait de perdre la dernière chose qui lui appartenait vraiment. Son secret. Elle soupira une dernière fois, et se laissa aller. Plus rien n'avait vraiment d'importance, désormais.

Incapable de rester allongée plus longtemps, Idda quitta la chaleur des draps froissés. Elle resta chancelante un instant, le temps que ses pieds s'habituent au parquet bien trop froid. Il était si tôt, Sarah n'avait pas encore eu le temps d'allumer le feu dans la cheminée. Resserrant les pans de sa robe de chambre autour de son corps frêle et fatigué, Idda se rendit dans la salle d'eau, désireuse de commencer sa toilette, de se sentir un peu moins sale. Mais l'image que lui renvoya le miroir suspendit son geste. Rien n'avait vraiment changé sur ses traits, depuis hier. La même peau trop pâle avec laquelle contrastaient deux yeux trop noirs et la chevelure rousse des Altman. Le même cou trop long. Et la larme sur sa joue, qu'elle écrasa d'une main violente. Elle détourna le regard, porteur d'une culpabilité trop lourde, implacable. Une main protégeant son ventre.

Sa cours avait duré deux ans. Deux ans de bouquets de fleurs, des roses et des jasmins, ses préférés, de bals, de réception, de tea party, sous le regard moqueur de Margaret et celui, bienveillant, de leur mère. Et ses lettres. Elle rêvait de lettres passionnées, sensuelles, dans le pur style épistolaire français, de mots qui rosissent les joues et enflamment le ventre. Les lettres de Shlomo était calmes, douces, enivrantes dans leur simplicité. Il lui parlait de la vie qu'ils mèneraient à deux, cachés derrière des mensonges qui n'en étaient pas vraiment. Il lui promettait la décence d'une bonne situation, celle d'une femme mariée à un honnête citoyen, et la liberté, surtout la liberté, d'une veuve. Elle l'avait repoussé, deux ans durant, soutenue par son père, qui ne comprenait pas. tu peux trouver mieux, idda, cet homme ne te vaut pas. Comment aurait-elle pu lui expliquer alors qu'aucun homme ne trouverait jamais grâce à ses yeux, et que ces mêmes yeux ne s'éveillaient vraiment que sous les caresses de mains de femmes ? Aussi courageuse fût-elle, elle ne pût jamais se résoudre à accepter l'humiliation de la vérité, le dégoût dans les yeux de ses parents, le rejet et le parjure. Elle voulait être qui elle devait être, sans pour autant abandonner cette vie qu'elle avait toujours connu. La déchéance n'avait jamais été une option.
Ils se marièrent un matin gris d'octobre, elle avait entre les mains un bouquet de jasmins.

Elle apprit à l'aimer, comme on aime un frère, alors que son propre frère tournait le dos à sa famille, ruinait les espoirs de son père. Il ne s'en remit jamais vraiment. Il formait un drôle de couple, une drôle de cohabitation. La petite bourgeoise juive apprit à mettre la main à la pâte, à tenir un foyer. Shlomo refusait la présence de domestiques. Il redoutait les oreilles indiscrètes, les yeux curieux, il souhaitait garder sa liberté de mouvement, lorsqu'il ramenait dans la chambre d'amis l'un de ses amants. Elle réussit pourtant à lui imposer Sarah, puis Colette. Le soir, lorsqu'il rentrait d'une journée de travail harassante (il avait été promu sergent quelques mois après leur mariage), et qu'il s'attablait devant le repas qu'elle lui avait préparé, il se demandait, sincèrement, si elle était vraiment heureuse. Les premiers mois avaient été froids, distants. Il n'était pas en mesure de lui offrir la vie dont elle avait rêvé. Mais peu à peu, insidieusement, sans même qu'ils n'en soient réellement conscients, le temps avait fait son œuvre, rapprochant ces deux âmes marquées par la vie et les travers de leur époque. Pourtant, le désœuvrement était apparu dans la vie d'Idda. Débarrassée des lourdes tâches domestiques par Sarah et Colette, il ne lui restait plus qu'à tourner en rond, plongeant le nez dans ses broderies et ses livres. Elle s'aliénait, se retrouvant prisonnière de ce rôle de femme au foyer qu'elle avait espéré fuir, paradoxalement, grâce à son mariage. Ce fût la guerre qui, ironiquement, lui permit de sortir de sa léthargie, à travers deux évènements marquants. En août 1914, Shlomo fût interné en raison de sa double nationalité. Abandonnée à elle-même, Idda crut devenir folle. Sans le soutien de son époux, plus rien n'avait vraiment de sens. Shlomo fût libéré un an plus tard, grâce à l'action du patriarche Altman. Les parents de Shlomo, eux, durent quitter l'Angleterre pour l'Allemagne, pour un nouvel exode. Entretemps, la jeune femme avait tourné son regard vers d'autres souffrances. Avec les premières nouvelles du front s'abattaient sur les familles les premiers deuils. Les rues de Birmingham se remplissaient d'orphelins, parmi lesquels de nombreux enfants juifs. La communauté somma Idda de trouver une solution. Idda, parce qu'elle était fervente, droite et rigoureuse, que son père était puissant, et parce que la nationalité de son époux n'avait que peu d'importance. Il était juif, lui aussi. Ainsi, elle qui n'avait jamais eu la chance de donner la vie, se retrouva à la tête de l'orphelinat. Petite mère de tous.
Lorsqu'elle avait parlé à Shlomo de son désir d'enfant, ses yeux s'étaient assombris de tristesse. nous ne sommes pas faits pour ça, idda, lui avait-il dit. contente toi de ce que tu as. Mais ce qu'elle avait ne suffisait plus.

Colette écarquilla les yeux lorsqu'elle vit sa maîtresse descendre l'escalier, pâle incarnation dans les derniers sursauts de la nuit. Idda secoua ses boucles rousses, en silence. pardonne moi colette, il est encore tôt. une tasse de thé suffira. Colette se tût, et fila vers la cuisine, où Sarah terminait de petit-déjeuner. Aucune d'elles ne parla. Personne n'aborda le sujet de cette nuit étrange, et cette étrange atmosphère qui les faisait flotter dans une autre réalité, comme si elles n'existaient pas réellement, ou seulement dans le but de donner une consistance à leurs maîtres. Sarah ne mentionna pas les bruits étouffés qui s'étaient échappés de la chambre pendant les premières heures de la nuit, et Colette ignora les griffures qui zébraient l'épaule dénudée d'Idda. Aucune d'entre elles ne dit quoique ce soit. Et Idda leur en fût reconnaissante. Au réveil de son mari, elle ne pourrait probablement plus compter que sur leur loyauté.

Elle n'osait plus fermer les yeux, de peur de revivre la scène de la veille, encore et encore. Et si elle n'arrivait plus à respirer, c'était parce que la culpabilité l'étouffait. Elle était entrée dans la chambre telle une ombre, sans bruit. Shlomo était déjà là, allongé sur la courte-pointe, ses lunettes rondes posées en équilibre précaire sur le bout de son nez, un dossier de police entre les mains. Elle s'était approchée furtivement de lui, avait posé sur la table de nuit le dossier, les lunettes, et sa main s'était alanguie sur sa poitrine. Ils avaient beaucoup parlé cette nuit-là, et quand tout fût dit, que leurs mots n'étaient plus que des mots morts sur leurs lèvres, sa bouche était venue cueillir celle de son époux, pour la première fois en dix ans de vie commune. Il avait essayé une dernière fois de la repousser, mais ils avaient tout deux fermé les yeux, très fort, comme pour oublier qui se trouvait en face d'eux. Pour Shlomo, oublier qu'elle était femme, et pour Idda, oublier qu'il était homme. Elle avait pleuré, de honte et désespoir, et lui l'aurait probablement fait, si il n'avait pas été homme. Cette nuit-là, ils firent l'amour pour la première fois, comme si rien ne clochait vraiment chez eux, comme si ils n'étaient pas vraiment cassés, mais Idda n'aurait jamais appelé ça de l'amour. Il n'y en avait pas. Idda s'était laissée aller à cet instinct animal, qui ne l'était pas vraiment, et qui commandait que par sa condition de femme, il lui fallait procréer. Et elle avait entraîné Shlomo dans sa chute. Peut-être ne sera-t-elle plus jamais capable de le regarder en face.


Lorsque Shlomo apparut dans la salle à manger, ce matin-là, il embrassa sa femme comme si de rien n'était, comme si la nuit passée n'avait aucune importance. Idda en fût blessée, bien que soulagée. Plus jamais ils n'en parleraient. Ils enfouiraient ce souvenir au plus profond d'eux-même, au point de se demander un jour si cela était vraiment arrivé, ou s'il ne s'agissait que d'un rêve. Ils reprirent leur vie, leurs habitudes. Et tout s'arrêta là.
Mais quand, trois semaines plus tard, ses cuisses se teintèrent de nouveau de rouge, le cœur d'Idda se brisa, une nouvelle fois.


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈



Dernière édition par Idda Rosenbaum le Dim 21 Juin - 4:41, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 14/05/2015
≈ IMPACTS : 110

≈ AVATAR : Thomas Brodie-Sangster
≈ ÂGE : 18 ans
≈ MÉTIER : Coursier pour les serpents italiens
≈ DES ARMES ? : un revolver planqué dans la ceinture. une mite de plomb coincée contre l'oreille. un carnet entre son coeur et sa chemise.
≈ GANG : Silver Snakes



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 10:50

bah vi bonne question, si on brule pas, comment éclairer la nuit ? je note je note ...

*sortavecsonsarcasmedehors*
plus sérieusement j'adore ton titre, bienvenue parmi nous **

_________________
FALLING SLOWLY, EYES THAT KNOW ME.
I wanted to live deep and suck out all the marrow of life. To put to rout all that was not life; and not, when I had come to die, discover that I had not lived.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t78-raffaele-close-your-eyes-think-of-something-nice http://hellisempty.forumactif.org/t83-raffaele-much-adoe-about-nothing
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 26/05/2015
≈ IMPACTS : 36

≈ AVATAR : la belle rebecca.
≈ ÂGE : vingt-neuf ans.
≈ MÉTIER : responsable d'un orphelinat.
≈ DES ARMES ? : le nom de son mari, la notoriété de son père.
≈ GANG : une plaie pour birmingham.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 10:54

mais mais dis donc marmot, te moque pas, elle est très belle cette phrase :o

merci en tout cas, moi je suis bien fan de ton avatar :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 222

≈ UN AUTRE : eoin murdock, l'emmerdeur de service.
≈ AVATAR : cillian murphy.
≈ ÂGE : 35 plaies infectées.
≈ MÉTIER : pilier de bar, alcoolique notoire et outre ces rangs foireux, il est ouvrier dans une usine de construction de bagnoles.
≈ DES ARMES ? : un mk4 reçu il sait même plus comment, ça peut toujours servir.
≈ GANG : il est pas pour, il est pas contre, disons qu'il profite plutôt de leur système - très bien même, surtout du côté des Muffled.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 13:24

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche Miss. :perv: :plz:

_________________


et puis y'a Frida qu'est belle comme un soleil
« i know what most of you think of me, that i’m a thug, a smuggler, rebel. that i started all of this, asked for it, a drunk who never did anything with his life and has caused all this trouble for everybody. well, i’m here today to tell you… that you’re right. i am. i am all of those things, and more. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t33-samuel-le-desir-est-notre-seule-motivation-pour-avancer-au-milieu-de-toutes-ces-horreurs http://hellisempty.forumactif.org/t65-samuel-a-nos-vies-de-merde-dans-ce-monde-de-merde-qui-tire-a-sa-fin
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 24/05/2015
≈ IMPACTS : 19

≈ AVATAR : elijah wood.
≈ ÂGE : trente-quatre ans.
≈ MÉTIER : officier de police au titre de "special constable" (est volontaire), prêtre anglican.
≈ DES ARMES ? : la prière ? la foi ? ou plutôt son grand copain le Lee-Enfield Mark "emprunté" à l'armée de sa royale majesté.
≈ GANG : une opportunité.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 13:38

Rebeccaaaaaaaa. :bril:
Oh, puis-je m'asseoir, là, dans un coin et vous contempler, madame ?
Je peux même cramer la tête de ce moqueur de Raffaele. :smoke:

Bienvenue, en tous les cas ! et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t149-je-ne-manque-nulle-part-je-ne-laisse-pas-de-vide http://hellisempty.forumactif.org/t170-il-faut-croire-que-je-n-etais-pas-indispensable
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 26/05/2015
≈ IMPACTS : 36

≈ AVATAR : la belle rebecca.
≈ ÂGE : vingt-neuf ans.
≈ MÉTIER : responsable d'un orphelinat.
≈ DES ARMES ? : le nom de son mari, la notoriété de son père.
≈ GANG : une plaie pour birmingham.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 13:42

(cillian, elijah :fall: je fais dans l'originalité, hein, je salue bien bas vos choix d'avatars).

merci bien samuel :)

thane :perv: venez, venez, jeune homme, il reste de la place au coin du feu, et l'âtre est suffisamment grande pour y perdre le corps de ce vilain raffaele :perv:
merci :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les désespérés à la syphillis

≈ ARRIVÉE : 22/05/2015
≈ IMPACTS : 820

≈ UN AUTRE : Je suis pas schizo
≈ AVATAR : Keira Knightley
≈ ÂGE : 30 ans
≈ MÉTIER : serveuse au Derby Hat
≈ DES ARMES ? : Uniquement un couteau, câché dans ses jupons, dont elle ne sait pas se servir
≈ GANG : Officiellement elle ne bosse pour aucun d'entre eux, officieusement elle vend des infos aux Muffled Necks, sur les italiens.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 17:04

Très bon choix d'avatar, j'aime beaucoup ton titre miss :chou:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t113-kat-s-property http://hellisempty.forumactif.org/t146-kat-sometimes-i-close-my-eyes-and-i-imagine-the-world-whitout-violence#942
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 22/05/2015
≈ IMPACTS : 103

≈ AVATAR : Gemma Arterton
≈ ÂGE : 33 y.o
≈ MÉTIER : Reine des catins à la tête d'une maison de plaisirs
≈ DES ARMES ? : Son corps est la plus merveilleuse des armes. Si sa tenue lui permet, elle aime sortir accompagnée de son stylet.
≈ GANG : Une alliance la lie aux Muffled Necks



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 17:52

Je suis sous le charme de ton personnage :plz: Réserves moi un lien!
Bienvenue et bon courage :frfr:

_________________

    “The damage was permanent; there would always be scars. But even the angriest scars faded over time until it was difficult to see them written on the skin at all, and the only thing that remained was the memory of how painful it had been. ”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t93-live-and-breathe-under-the-moon
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 24/05/2015
≈ IMPACTS : 68

≈ AVATAR : Eddie Redmayne.
≈ ÂGE : 32 ans.
≈ MÉTIER : Promis à un grand avenir... Il n'est plus grand chose, juste un prestidigitateur paumé.
≈ DES ARMES ? : C'est à peine s'il a une arme blanche.
≈ GANG : Aucun.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 17:57

Ma soeur est so canon que ça fait mal quoi :red: :bwag: :coeur: Bienvenue beauté Altman, hésite pas au besoin :koeur: :ouh:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 24/05/2015
≈ IMPACTS : 19

≈ AVATAR : elijah wood.
≈ ÂGE : trente-quatre ans.
≈ MÉTIER : officier de police au titre de "special constable" (est volontaire), prêtre anglican.
≈ DES ARMES ? : la prière ? la foi ? ou plutôt son grand copain le Lee-Enfield Mark "emprunté" à l'armée de sa royale majesté.
≈ GANG : une opportunité.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 20:07

C'est limite con que ce soit ta soeur, Altman. :perv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t149-je-ne-manque-nulle-part-je-ne-laisse-pas-de-vide http://hellisempty.forumactif.org/t170-il-faut-croire-que-je-n-etais-pas-indispensable
Invité
Invité


MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 20:15

Rebecca Hall *sous le charme* bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 26/05/2015
≈ IMPACTS : 36

≈ AVATAR : la belle rebecca.
≈ ÂGE : vingt-neuf ans.
≈ MÉTIER : responsable d'un orphelinat.
≈ DES ARMES ? : le nom de son mari, la notoriété de son père.
≈ GANG : une plaie pour birmingham.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 26 Mai - 23:54

katherine (keira *.* ) merci beaucoup I love you

gene :perv: (gemma *.* ) merci, le lien sera avec plaisir, j'ai probablement déjà une idée d'ailleurs :perv:

eugene : c'est de famille voyons :perv: merci et aucun problème, j'espère que l'interprétation que je ferai de la belle idda te conviendra I love you

thane : entre une homosexuelle et un converti, prêtre défroqué, on n'est plus à une connerie près :perv:

luther (javier *.*) (je suis tellement originale dans mes smileys x) ) merci pour l'accueil I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 689

≈ AVATAR : dane dehaan
≈ ÂGE : vingt-cinq ans, on le prend encore pour un gosse
≈ MÉTIER : peintre raté, contrebandier des silver snakes
≈ DES ARMES ? : un luger, plus pour son crâne que celui des autres
≈ GANG : les serpents venimeux, pas tous cependant



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mer 27 Mai - 8:33

waouh, j'ai vraiment hâte d'en savoir plus sur la demoiselle, elle promet :bril: :*-*: :fall:
BIENVENUE SUR LECLA ET BON COURAGE POUR LA SUITE DONC :bwag: :plz: :string: si tu as des questions, le staff est là pour y répondre  :gnih:

_________________

NI PUTE NI MOINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t36-cowards-and-monsters http://hellisempty.forumactif.org/t69-meme-les-supernovas-s-eteignent-a-un-moment
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 26/05/2015
≈ IMPACTS : 36

≈ AVATAR : la belle rebecca.
≈ ÂGE : vingt-neuf ans.
≈ MÉTIER : responsable d'un orphelinat.
≈ DES ARMES ? : le nom de son mari, la notoriété de son père.
≈ GANG : une plaie pour birmingham.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Jeu 28 Mai - 18:42

(Vos avatars sont tellement cools, c'est dingue :fall:
Merci Christopher, je ne manquerais pas d'harceler le staff en cas de problèmes :perv:
D'ailleurs, pendant que j'y suis, ma maman me visite jusqu'à dimanche, je terminerai ma fiche à ce moment là I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 16/05/2015
≈ IMPACTS : 100

≈ AVATAR : lupita nyong'o.
≈ ÂGE : trente ans.
≈ MÉTIER : couturière aux doigts de fée et espionne pour les peaky blinders - c'est un caméléon qui se fond dans les ombres.
≈ DES ARMES ? : un colt dont elle se sépare plus depuis qu'elle l'a eu entre les doigts.
≈ GANG : les peaky c'est devenu une extension de sa famille - d'abord par le biais de ses frères, puis elle y est entrée elle aussi. elle leur sera fidèle jusqu'à la tombe, ça fait pas un doute.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Ven 29 Mai - 21:28

Le pseudo est trop beau, j'suis fan :fall: bienvenue et bonne chance pour ta fiche ! I love you

_________________
it's a new dawn ≈ dragonfly out in the sun, you know what i mean, don't you know ? butterflies all having fun, you know what i mean. sleep in peace when day is done, that's what i mean. and this old world is a new world and a bold world for me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t84-all-stories-are-about-wolves-jolene http://hellisempty.forumactif.org/t197-the-undone-and-the-divine-jolene
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 26/05/2015
≈ IMPACTS : 36

≈ AVATAR : la belle rebecca.
≈ ÂGE : vingt-neuf ans.
≈ MÉTIER : responsable d'un orphelinat.
≈ DES ARMES ? : le nom de son mari, la notoriété de son père.
≈ GANG : une plaie pour birmingham.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Mar 2 Juin - 10:48

non mais attends, on peut parler de toi aussi là :was: jolene + lupita, c'est tellement beau que ça en devient indécent :fall:
merci :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 222

≈ UN AUTRE : eoin murdock, l'emmerdeur de service.
≈ AVATAR : cillian murphy.
≈ ÂGE : 35 plaies infectées.
≈ MÉTIER : pilier de bar, alcoolique notoire et outre ces rangs foireux, il est ouvrier dans une usine de construction de bagnoles.
≈ DES ARMES ? : un mk4 reçu il sait même plus comment, ça peut toujours servir.
≈ GANG : il est pas pour, il est pas contre, disons qu'il profite plutôt de leur système - très bien même, surtout du côté des Muffled.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Jeu 4 Juin - 20:59

Yo la bleusaille. :perv:
Déjà une semaine que t'as commencé ta fiche, ce message est pas à titre de claquage de fouet, mais plutôt de prévention ! Si t'as déjà croqué une semaine, il t'en reste une pour terminer ton petit bébé, si tu as besoin d'un délai il ne faut pas hésiter à nous le demander - nous te donnerons alors 4 jours de plus pour finir tout ça. :ouh: Bonne chance. :stache: :charm:

_________________


et puis y'a Frida qu'est belle comme un soleil
« i know what most of you think of me, that i’m a thug, a smuggler, rebel. that i started all of this, asked for it, a drunk who never did anything with his life and has caused all this trouble for everybody. well, i’m here today to tell you… that you’re right. i am. i am all of those things, and more. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t33-samuel-le-desir-est-notre-seule-motivation-pour-avancer-au-milieu-de-toutes-ces-horreurs http://hellisempty.forumactif.org/t65-samuel-a-nos-vies-de-merde-dans-ce-monde-de-merde-qui-tire-a-sa-fin
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 26/05/2015
≈ IMPACTS : 36

≈ AVATAR : la belle rebecca.
≈ ÂGE : vingt-neuf ans.
≈ MÉTIER : responsable d'un orphelinat.
≈ DES ARMES ? : le nom de son mari, la notoriété de son père.
≈ GANG : une plaie pour birmingham.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Lun 8 Juin - 11:18

Ah oui, j'ai pas été très rapide sur le coup :hm: j'essaye de finir ça vite, sinon j'utiliserai mon joker :mih: merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 689

≈ AVATAR : dane dehaan
≈ ÂGE : vingt-cinq ans, on le prend encore pour un gosse
≈ MÉTIER : peintre raté, contrebandier des silver snakes
≈ DES ARMES ? : un luger, plus pour son crâne que celui des autres
≈ GANG : les serpents venimeux, pas tous cependant



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Ven 12 Juin - 14:16

Sans nouvelles, la fiche est donc archivée. :rip:

_________________

NI PUTE NI MOINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t36-cowards-and-monsters http://hellisempty.forumactif.org/t69-meme-les-supernovas-s-eteignent-a-un-moment
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 26/05/2015
≈ IMPACTS : 36

≈ AVATAR : la belle rebecca.
≈ ÂGE : vingt-neuf ans.
≈ MÉTIER : responsable d'un orphelinat.
≈ DES ARMES ? : le nom de son mari, la notoriété de son père.
≈ GANG : une plaie pour birmingham.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Ven 12 Juin - 14:55

Désolée, je n'avais pas calculé que la semaine était passée aussi rapidement :)
Je veux bien un délai du coup s'il te plaît :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 689

≈ AVATAR : dane dehaan
≈ ÂGE : vingt-cinq ans, on le prend encore pour un gosse
≈ MÉTIER : peintre raté, contrebandier des silver snakes
≈ DES ARMES ? : un luger, plus pour son crâne que celui des autres
≈ GANG : les serpents venimeux, pas tous cependant



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Ven 12 Juin - 16:22

pas de soucis ma belle, on te donne un délai de quatre jours alors I love you

_________________

NI PUTE NI MOINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t36-cowards-and-monsters http://hellisempty.forumactif.org/t69-meme-les-supernovas-s-eteignent-a-un-moment
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 689

≈ AVATAR : dane dehaan
≈ ÂGE : vingt-cinq ans, on le prend encore pour un gosse
≈ MÉTIER : peintre raté, contrebandier des silver snakes
≈ DES ARMES ? : un luger, plus pour son crâne que celui des autres
≈ GANG : les serpents venimeux, pas tous cependant



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Sam 20 Juin - 14:06

des nouvelles ? :*-*:

_________________

NI PUTE NI MOINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t36-cowards-and-monsters http://hellisempty.forumactif.org/t69-meme-les-supernovas-s-eteignent-a-un-moment
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 26/05/2015
≈ IMPACTS : 36

≈ AVATAR : la belle rebecca.
≈ ÂGE : vingt-neuf ans.
≈ MÉTIER : responsable d'un orphelinat.
≈ DES ARMES ? : le nom de son mari, la notoriété de son père.
≈ GANG : une plaie pour birmingham.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Sam 20 Juin - 14:17

Oui j'ai presque presque terminé, d'ici demain ce sera bon (hallelujah)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 24/05/2015
≈ IMPACTS : 68

≈ AVATAR : Eddie Redmayne.
≈ ÂGE : 32 ans.
≈ MÉTIER : Promis à un grand avenir... Il n'est plus grand chose, juste un prestidigitateur paumé.
≈ DES ARMES ? : C'est à peine s'il a une arme blanche.
≈ GANG : Aucun.



MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   Lun 22 Juin - 0:35

La magnificence de ta fiche me tue *s'en va chialer des larmes d'émotion coz plume merveilleuse, Altman parfaite :bwag: :coeur: :koeur: *

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» + si nous ne brûlons pas, comment éclairer la nuit.
» Comment devenir Garde de Nuit?
» Curriculum Vitae pour devenir Gérant de la Discothèque
» Comment nous dessinons
» Comment Avoir un Felyne qui nous suit en Mission ?
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ AND ALL THE DEVILS ARE HERE :: ≈ EMBARQUER POUR LES BAS-FONDS :: Remplissez votre casier judiciaire :: Dossiers archivés-