AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur LECLA l'affreux. :gangster: :chris: :gnih:


Un topic des RPs libres a été mis en place ici ! Allez j'ter un oeil. :hin:
Nous attendons avec impatience nos bébés prédéfinis, ils sont coolish vous verrez ! :ivil: :raff:



C'est la dèche chez les Muffled Necks essayez de renflouer un peu leurs rangs. :chica: :ivil:


Partagez | 
 

 Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 24/05/2015
≈ IMPACTS : 68

≈ AVATAR : Eddie Redmayne.
≈ ÂGE : 32 ans.
≈ MÉTIER : Promis à un grand avenir... Il n'est plus grand chose, juste un prestidigitateur paumé.
≈ DES ARMES ? : C'est à peine s'il a une arme blanche.
≈ GANG : Aucun.



MessageSujet: Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?   Dim 24 Mai - 13:44



YOU CAN KEEP YOUR MISERY. I’M ALL SUNSHINE AND ROSES OVER HERE

≈ Thème du personnage ≈

Nom ≈ Altman. Prénom(s) ≈ Eugene Jacob dit Twig. Âge ≈ 32 ans en fin d'année. Origine(s) ≈ Juives mais il est bel et bien anglais. Date de naissance ≈ 31 décembre 1888. Lieu de naissance ≈ Birmingham. Religion ≈ Catholicisme. Classe sociale ≈ Issu de la classe bourgeoise, il est pauvre désormais. Statut marital ≈ Célibataire. Orientation sexuelle ≈ Aucune précisément, pour lui, cet état de fait est resté inexistant jusqu'à il y a peu. Métier ≈ Magicien, ancien prêtre, homme de la rue en somme. Traits de caractère ≈ passionné, charmeur & créatif, naïf, trop secret & trop nomade, on lie ça à une certaine peur de l'attachement. Twig le paradoxe. Twig, le gamin paumé qui n'a jamais su trouver sa voie que dans l'abandon de lui même et d'idéaux sans consistance. Twig, c'est une brindille oui, en apparence, mais beaucoup de monde devrait savoir qu'il n'est pas si simple à briser, plutôt l'inverse. Eugene de son nom de naissance, a toujours été studieux avec son précepteur, tous les sujets l'intéressent et sa curiosité s'est bien souvent muée en passion. A vrai dire, lorsqu'il aime, c'est sans limite, c'est dangereux pour lui car, oui, il va trop loin, regrette et souffre. Il a la culpabilité facile de ce fait et il vit dans une espèce de dualité quasi constante. Il est très croyant bien entendu et plutôt conciliant. Twig a une belle âme, tout le monde le dit, l'approuve et le consent, il a bien travaillé la Bible et sait qu'aider son prochain est la seule manière d'accomplir sa destinée. Le problème avec Twig, c'est qu'il ne peut pas rester en place, il aime trop fort, trop vite, trop tout et au bout d'un moment, il craque, il s'enfuit sans revenir, tâchant d'oublier ce qu'il vient de vivre parce que c'est plus facile. Il s'énerve, il s'offusque, il entre en contradiction parce qu'il a des opinions, qu'il croit en quelque chose qui le dirige, il ne peut rien laisser passer en intransigeant. Cela dit, Twig est un peu charmeur sur les bords mais c'est dans sa subtilité qu'il gagne les coeurs et les esprits, on peut remercier son charisme et son talent créatif également même s'il ne s'en vante que peu. Eugene est humble, peut être trop et pour le coup, il en devient naïf et s'il manipule par l'illusion, on peut le vaincre par des mots... C'est un peu ce qui est arrivé avec sa lecture de la Bible certainement mais avec un humain en face, c'est pire. Si sur scène, c'est un maître de charme et d'assurance, en dehors, Twig est réservé, nerveux bien souvent et il rougit au moindre compliment. Il est sentimental, trop sentimental, clairement. Un paradoxe, on vous l'avait dit. Groupe ≈ La main gantée. Avatar ≈ Eddie Redmayne. Crédits ≈ unknown on tumblr, shiya.


Eugene Altman


Un ≈  C'est un roi aux échecs, ne le provoquez pas en duel, il gagnera forcément. Deux ≈ Il a toujours eu un talent certain pour les jeux de cartes et l'illusionnisme de manière générale. Trois ≈ Il vient d'une famille bourgeoise et ça ne se voit clairement pas... Il en a juste conservé ses lunettes, qu'il met de temps en temps. Quatre ≈ Il connait la Bible par coeur. Cinq ≈ Il a trois soeurs mais on ne peut pas dire qu'il en garde un souvenir merveilleux, ils n'ont jamais été faits pour s'aimer probablement, Betty est son exception. Six ≈ C'est pareil avec les femmes, il leur a préféré la religion mais désormais, il semble quelque peu le regretter. Sept ≈ Il est au courant des histoires de gangs, il choisit de l'ignorer en homme encore croyant, mais il sait que l'argent vient de là, peut être qu'il craquera alors. Huit ≈ Il fume quand il réussit à voler une cigarette au hasard, en homme intelligent et rusé. Neuf ≈ Il sait lire, écrire et compter, il s'en cache bien pourtant, il sait que ces savoirs sont des armes et il ne veut pas prendre parti à l'heure actuelle dans un conflit qui ne semble plus le regarder. Dix ≈ Il prie bien entendu mais il ne sait même plus pourquoi, c'est ce qui rend le tout bien triste au bout du compte.



Fictifs-Therapy, Alizée, 23 yo

T'es arrivé ici comment ? ≈ Notre ami Bazzart. Tu penses quoi de ce joyeux bordel ? ≈ C'de la folie parce que Peaky Blinders les gars. Un truc à nous dire ? Une petite cassdédi ? ≈ Vous êtes beaux  :bave: . Le mot magique pour passer ≈ ce n'est pas personnel, c’est uniquement les affaires.


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈


_________________


Dernière édition par Eugene Altman le Dim 24 Mai - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 24/05/2015
≈ IMPACTS : 68

≈ AVATAR : Eddie Redmayne.
≈ ÂGE : 32 ans.
≈ MÉTIER : Promis à un grand avenir... Il n'est plus grand chose, juste un prestidigitateur paumé.
≈ DES ARMES ? : C'est à peine s'il a une arme blanche.
≈ GANG : Aucun.



MessageSujet: Re: Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?   Dim 24 Mai - 13:44



LOVE IS A SHADOW, IN THE BRIGHTNESS IT DIES.



Histoire


Tourbillonne, Eugene + Il riait aux éclats. Il s'enivrait de la douceur de l'après midi, les pieds nus dans l'herbe, pris en étau entre les bras de ses trois soeurs. Twig rayonnait, ses lunettes accrochées sur son nez alors qu'il commençait à avoir le tournis. Il se contentait de peu, à son âge et son époque, c'était probablement normal mais l'enfant qui se voulait prodige car le seul de sexe mâle dans tout le clan ne comprenait pas tout cela. Les adultes, la responsabilité, la peur aussi. Pourtant, il voyait bien le journal, il le lisait parfois et il se doutait qu'un jour, le tout exploserait. La guerre, c'était un art que Twig ne savait pas faire, même à ses soeurs, c'était toujours elles qui le dépouillaient et pourtant, c'était lui qui devait avoir le pouvoir... Ou qui devrait l'avoir d'ici quelques années. La vérité, c'était que Betty était plus forte que lui, Margaret avait plus de poids dans ses paroles et Magnolia était beaucoup plus rigoureuse pour gérer quelque chose. Twig, lui, il rêvait depuis que son père lui avait acheté un joli jeu de cartes. Il avait dû coûter cher et Eugene l'avait gardé précieusement depuis. D'ailleurs, il l'avait bien gardé au fond de la poche de sa veste faite sur mesure, c'était ainsi qu'on gérait la richesse chez les Altman, par l'aisance et les dépenses. Twig n'avait pas cherché à comprendre, il avait posé quelques questions, oui, comme tout gamin de son âge mais les réponses évasives de son père trop occupé et sa mère organisatrice de tous les rassemblements féminins de la haute l'avaient épuisé. Eugene vivait trop vite, oui, il tournait de plus en plus vite, encore et encore, alors que ses soeurs riaient de plus en plus forts elles aussi. Et puis, il tomba tête contre terre, ses lunettes volant non loin de là. C'était le résumé de la vie d'Eugene Altman. Il tourbillonnait au milieu des autres et des éléments, toujours plus vite, toujours plus fort et puis il s'écroulait ou bien fuyait mais ne valait-il mieux pas vivre rapidement mais intensément plutôt que trop lentement et sans ornement? C'était son paradoxe, sa plus intime souffrance...

Apprendre ou mourir + Il regardait par la fenêtre, il s'ennuyait, des années qu'il s'ennuyait devant son vieux cahier de mathématiques alors que la servante s'évertuait à lui réexpliquer comment faire une addition... En vérité, cela faisait déjà un moment que le calcul mental avait dépassé son niveau d'éducation. Le problème, c'était que ses parents ne voyaient pas que Eugene avait besoin de plus pour s'épanouir, il avait besoin d'un challenge. Il avait quatorze ans désormais, il ne pouvait plus se contenter de réapprendre constamment les mêmes théories à l'infini. Il était un homme, il apprenait ses leçons alors que ses soeurs l'enviaient en apprenant tout juste à coudre avec une autre des servantes. On disait que l'argent apportait tout mais apparemment, il n'apportait pas le savoir. On ne pouvait décemment pas blâmer la famille Altman: le père n'était pas né dans la richesse, il l'avait acquise dans le commerce du tabac un peu par chance et aussi par ambition, il n'avait pas obtenu une éducation exemplaire mais il s'en était sorti; la mère venait d'une riche famille bourgeoise, des avocats de renommée dans la région, mais on avait pris le soin de l'empêcher de rêver... C'était plus simple, apparemment. Ils tentaient pourtant de donner ce qu'ils n'avaient pas reçu à leur fils même si c'était bien maladroit. Eugene revint à lui lorsqu'on lui tapa sur les doigts, ses lunettes tombant sur le manuel, l'adolescent rougissant à vue d'oeil. On l'avait attrapé en pleine séance de procrastination, c'était inacceptable, il le savait. "Tu comptes m'écouter, Eugene ou j'dois te punir?" Elle souriait, Sandy n'en était pas capable, elle adorait Eugene, tout le monde dans la maison l'adorait. Il était obéissant et ne cherchait pas à n'être ce qu'il n'était pas même si cette attitude passait mal avec ses parents, de manière fréquente. "C'est juste qu'on a vu ça cent fois... On peut pas apprendre quelque chose de plus élaboré? Avancer?" Il laissa ses épaules s'affaisser avant de croiser le regard de sa servante. Eugene savait qu'elle n'en avait pas les moyens. C'était à lui d'agir désormais. "On verra... Allez va déjeuner. Tes parents et tes soeurs attendent." Et Eugene se releva prestement avant de se diriger lentement vers la salle à manger. De multiples plats ornaient la table, on ne manquait jamais de rien chez les Altman et alors que tout le monde s'asseyait dans le silence, Eugene resta debout. Une mutinerie, voilà à quoi le moment ressemblait. Il y avait des règles bien établies chez les Altman, on récitait les bénédictions avant et juste après le repas, on ne faisait pas de vagues, on respectait le sabbat et on ne perturbait pas l'équilibre. Eugene venait de le faire, droit comme un I, à faire un tour d'horizon avec pudeur. "Assieds toi, Eugene." Son père était un homme froid, un peu effrayant en vue des réactions des gens autour de la grande table. "J'veux un vrai précepteur. J'en ai besoin si j'veux aller à la faculté... C'soit ça soit aller à l'école." Les Altman s'y étaient toujours opposés, principalement parce que la matriarche avait une peur bleue de ce qui se tramait en ville et dans le monde. La peur la tétanisait. On regardait Eugene, il ne bougeait pas d'un poil, déglutissant tant bien que mal de ce qu'il était en train de faire. Les secondes devinrent minutes et finalement, la voix de son père résonna. "T'en auras un lundi." Et c'était fini. Eugene commençait à s'affirmer, le fossé finirait par se creuser mais pour le moment, il s'assit, récita la bénédiction et mangea. En silence, à nouveau.

Suivre Tommy + Il regardait le petit paquet que sa soeur avait déposé sur son lit au lever du soleil, quand il avait encore les yeux clos. Betty était surexcitée, après tout, elle était encore une enfant et lui prenait une nouvelle année, ce qui l'approchait irrémédiablement du monde cruel en dehors. Vingt six années ce matin là. Alors qu'il finissait de se vêtir, Eugene se tourna vers sa petite soeur qui, elle, avait les yeux rivés sur le paquet. "Tu vas l'ouvrir, hein hein 'Gene?"" Il lui sourit, ses yeux verts pétillants, finissant de fermer sa veste avant de s'approcher de sa petite soeur, s'asseoir à côté d'elle au bord du lit et la regarder, en silence. "J'envisageais de le jeter par la fenêtre pour tester la résistance de ce qu'y a à l'intérieur mais maintenant que tu le mentionnes... L'ouvrir serait pas plus mal." La jeune fille attrapa le paquet avec légèreté et douceur avant de le tendre à Eugene. "Et même que ça vient de papa!" Eugene rit avant de répondre. "Ouvre le, toi." Betty ne se fit pas prier avant de décacheter le paquet pour y découvrir finalement un jeu de cartes. Pas un vulgaire jeu, un jeu qui avait dû valoir cher clairement. Elle caressa les cartes, la magie atteignit les yeux d'Eugene instantanément. Il laissa sa soeur lui déballer carte par carte le jeu avant de les attraper doucement une par une. Des idées naissaient déjà dans son cerveau bien trop créatif et rêveur. Des idées oui, de la magie, de la beauté, un avenir. Cependant, il n'eut pas le temps d'y penser plus avant qu'une servante interrompait le moment. "Eugene, Tommy est arrivé..." Et déjà, il se relevait au pas de course, dévalait quatre par quatre les marches de l'escalier pour retrouver son précepteur dans le salon familial. Un large sourire fusa sur ses lèvres lorsqu'il aperçut la silhouette de l'homme qui lui avait tout appris ces dernières années, tout et surtout le plus important: la foi, la conviction. Il s'approcha et lui donna une accolade avant de s'écarter et déjà s'extasier. "Alors y a quoi au programme aujourd'hui? Faut que j'sois prêt pour l'été prochain, mère veut absolument que j'sois le meilleur avocat de ma génération, comme son frère avant moi. J'ai beaucoup de pression, j'dois être calé sur tous les sujets... A moins que tu veuilles qu'on s'concentre sur notre matière plus secrète." L'étude de la Bible. La foi. Le christianisme que Twig avait épousé dès la première lecture du manuel. Les mots de Thomas avaient eu raison du peu de foi qu'il avait eu en sa propre religion avant cela. Il fallait dire que le jeune homme avait de fortes convictions, lui qui était issu d'une famille d'immigrés français, chrétiens jusqu'au bout des ongles. Personne ne savait réellement pourquoi le père Altman avait embauché le jeune homme pour éduquer son savoir à Eugene, c'était lui qui était arrivé le lundi promis et personne n'avait posé de questions, clairement pas Eugene qui avait adoré le chrétien dès la première seconde. Tommy le regarda d'un air interdit avant de lui tendre l'objet béni, les yeux animés d'une passion qui paraissait étrange. "Joyeux anniversaire, Twig... J'ne suis pas venu pour le cours, j'suis désolé mais j'suis venu t'annoncer mon départ pour la guerre... Le front m'attend, les confrères ont besoin de nous, notre foi nous sauvera. Tiens, garde la précieusement... Elle te sera nécessaire pour la suite. N'oublie jamais d'aimer ton prochain, n'oublie jamais de croire. Reste toi même à jamais... Twig." Twig. C'était ainsi que Tommy l'avait appelé le premier jour parce qu'il était bien maigre et élancé, ce n'avait pas réellement changé toutes ces années. Les yeux verts d'eau d'Eugene s'embuèrent légèrement et tremblotant, le jeune homme attrapa le livre, le serrant tout contre lui, comme s'il pouvait ainsi garder Tommy encore avec lui. Pourquoi pas éternellement... "Pourquoi t'y vas? Tu vas mourir là bas, peu importe ta foi et ton courage... On te tuera, d'une manière ou d'une autre, que ce soit ton corps ou ton esprit." Il avait toujours eu l'esprit vif et la guerre, Eugene avait rapidement compris qu'aucun humain normalement constitué ne pouvait la gagner. Tommy le regarda intensément quelques secondes, avant de s'approcher, lui baiser la joue et courir vers la porte, le regard vert de Twig dans son dos. Il s'arrêta. "Suis ta propre voie, Twig. Les laisse pas gagner, jamais." Et il était parti.

Pouvoir donner + Le doute l'envahissait, de plus en plus chaque jour. Quelques mois déjà qu'il foulait les bancs de la faculté à la recherche d'un but. Le droit, ce n'était peut être pas pour lui. Et cette vie alors? Encore moins, clairement. Il n'avait jamais eu de nouvelles de Tommy après son départ pour la France. Alors, Eugene avait tout donné pour ses études, portant sous le bras son exemplaire de la Bible. Il connaissait le moindre mot par coeur, il croyait en Dieu, son sauveur, il croyait qu'il y avait mieux pour lui mais Eugene savait également que ses parents ne le verraient jamais de cet oeil là. Quatre années plus tôt, on l'avait fiancé à une jolie jeune femme, Joyce, issue d'une famille juive bourgeoise comme lui. Ce mariage était tardif parce que ses parents avaient mis un temps fou à choisir la prétendante et bien entendu depuis Eugene retardait l'évidence prétextant ses études. Au fond, c'était vrai, s'il devait être l'homme du foyer, il devait tout donner pour sa famille et à l'heure actuelle, il n'en était pas capable. L'échéance arrivait deux jours plus tard désormais et Eugene était à cran, clairement. Il se dirigeait d'un pas affirmé vers la demeure de sa promise, une servante l'invitant à entrer avec bonheur. On le dirigea vers le salon et il resta là, à se triturer les doigts le regard perdu vers le plafond. Il ne gérait pas ce qui allait de pair avec l'amour, il ne savait même pas quoi penser de cette situation et justement, il devait parler avec elle. Et lorsqu'elle entra, son regard se posa sur sa douce silhouette, un sourire s'étalant sur ses lèvres. Instinctivement et de manière un peu idiote voire maladroite, Eugene fit une révérence devant elle... C'était normal, non? Elle était une femme, une jolie jeune femme et sa fiancée par dessus le marché. "Joyce... Toujours ravissante, ou devrais-je dire une réelle beauté. Je ne sais même plus, ton entrée m'a retourné le cerveau." Et il se releva après un baise-main, maladroitement encore. Il resta là, à vouloir se faire le plus petit possible tant il était impressionné par l'événement en cours. A vrai dire, Eugene était en proie au pire dilemme de son existence, le paradoxe le définissait déjà, malgré son extrême jeunesse. Quand il la regardait, Altman se disait que sa vie allait promettre de grands moments et pourtant, son coeur lui dictait un autre chemin, c'était à n'y rien comprendre mais au bout du compte, c'était sa foi qui gagnait la moindre bataille. "Tu sais que le mariage est dans deux jours, hein? J'suis tout de même ravi de ta visite, bien entendu..." En réalité, elle ne montrait qu'un faible sourire. Eugene la connaissait, ils étaient amis avant qu'une idée de fiançailles germent dans l'idée de leurs parents. Leur dynamique en avait été chamboulé mais Twig arrivait encore à deviner ses expressions. Il lui attrapa la main avant de sourire naturellement en remettant une mèche de cheveux en place derrière son oreille. "Ne t'en fais pas... On n'se mariera pas. Tu peux sourire maintenant, tu peux recommencer à rêver." Elle était tellement plus jolie quand elle souriait et Eugene sentit son soulagement alors qu'elle venait le prendre dans ses bras. Quelque part, il l'aimait pour ce qu'elle ne cachait pas aux autres. Les apparences, Joyce s'en fichait pas mal malgré les douloureuses conventions de leur époque. Et sans même lui demander, elle lui attrapa la main et posa sa seconde sur son épaule et elle se mit à danser tout contre lui. Eugene la suivit en murmurant. "Peu importe qui il est, j'espère qu'il te rendra heureuse ou j'devrais avoir un petit corps à corps avec lui." Il entendit son rire résonner dans son propre corps, l'accompagnant bien vite même si le silence retombait rapidement. Elle avait probablement succombé pour quelqu'un qu'elle ne pourrait jamais avoir, le lot de la richesse et le savoir provoqua une réaction d'amertume au fond de Twig. Il la fit tourner avant de la récupérer dans ses bras et attraper son visage entre ses mains. "T'es ma meilleure amie, Joyce, sache que je t'aurais tout donné si j'avais pu..." Et une larme roula sur la joue de la jeune femme alors qu'elle lui offrait son premier baiser. A vingt six ans révolus, oui. Lorsqu'elle se détacha de lui, Joyce murmura. "Tu vas partir où hein?" Et à Eugene de répondre. "Là où on acceptera ma croyance... L'Eglise." Elle savait qu'il avait dévié de la croyance familiale et elle ne le jugeait pas pour cela. Joyce lui caressa simplement la joue avant de conclure. "Bonne chance, mon beau fiancé. L'homme le meilleur de cette Terre." Il n'oublierait jamais la foi qu'elle avait mis en lui. Non, il y pensa à chaque instant alors qu'il annonçait à ses parents son parcours de vie. Les mots furent cassants en retour: on le renia purement et simplement. Il se refusait au judaïsme et à sa carrière d'avocat, on le refusait à faire partie de la famille dans ce cas. Alors, Twig quitta les lieux en essuyant les larmes de Betty et acceptant les regards méprisants de ses deux autres soeurs. C'était fini, oui, et son ballot sous le bras, il rejoignit un autre culte, une vie bien solitaire... Le prêtre.

Croire encore + Une minute de prière, plusieurs fois par jour. Les messes. Les confessions. Le silence, également. Eugene vivait en communion avec son livre de chevet, peut être un peu trop d'ailleurs, parfois. Il en perdait sa fougue, il devenait morne, il ne voyait plus le challenge. La routine s'était vite installée. Pour vaincre cette solitude qui faisait trembler ses muscles trop fréquemment, Eugene vivait pour la magie les jours sans animation à suivre dans la petite église d'un village voisin de Birmingham. Il devint un maître incontesté des cartes et de l'illusion se prenant d'un plaisir fou à donner des représentations solitaires à l'intérieur de l'église... C'était devenu une passion folle, une passion qui l'éloignait de la sainteté. Eugene ne lisait plus la Bible, qui prenait la poussière sous son matelas peu confortable, comme s'il avait besoin de la lire pour la narrer d'ailleurs. Il croyait oui, mais jusqu'à quel point? La veille de ses trente et un ans, une confession le poussa vers le doute, à nouveau, son paradoxe. "Pardonnez moi mon père, car j'ai pêché... J'ai tué des hommes. Plusieurs. La guerre m'a tout pris, jusqu'à mes convictions, jusqu'à ce que j'avais de plus cher... Ma foi en vous. Je n'ai plus rien si ce n'est une femme qui me hait et des cicatrices qui me prouvent que j'ai vraiment cru en Dieu un jour. Rien ne s'efface, mon père, vivre avec la haine me rend détestable. J'en suis à me haïr, à tout haïr et je ne peux plus vivre avec ma famille... Je n'y arrive plus." Eugene resta interdit après une minute d'écoute. Il reconnut sa voix. Tommy. Il sortit bien rapidement du confessionnal pour le voir au dehors, l'ancien précepteur le prenant dans ses bras en riant.... Et puis se mettant à pleurer la minute suivante. Eugene ne put rien dire, il l'avait prévenu, il lui avait dit ce qui arriverait et tout ce qu'il put prononcer, avec une conviction un peu feinte désormais. "Dieu te pardonne tout. Tout va bien aller, Thomas..." Et le silence avant qu'il n'ajoute. "C'est Betty qui t'a dirigé ici, n'est ce pas?" Un hochement de tête du soldat alors qu'il se détachait pour le détailler de la tête au pied. Pendant des années, Eugene avait imaginé un retour de Tommy, il le regarderait avec fierté, embrasserait ses convictions comme lorsqu'ils étaient jeunes et innocents... Mais ce qu'il vit ne correspondit pas à son rêve, Thomas était effaré. Il ne croyait plus. Il avait eu trop mal, on l'avait brisé et c'était fini. "J'suis désolé, Twig. Désolé de t'avoir fait croire à tout ça... T'aurais pu être un grand et... J'ai fait... Ca." Il aurait pu s'effondrer là mais non, Tommy vint lui baiser la joue, pour la seconde fois de leur vie, une sorte d'excuse tardive et relativement pathétique. Ce que le solitaire Eugene pensait être la plupart du temps, enfermé dans cet endroit. Pathétique.

Une fois + Dieu, son salut. Il y croyait encore même si la vocation qu'il s'était choisi le tourmentait désormais. Cela dit, il trouvait encore le rire et la passion lorsqu'il échangeait avec des personnes qui avaient choisi la même route. Chaque jeudi, Eugene allait au couvent voisin en vélo pour ramener quelques fruits et légumes du marché du village. On l'attendait comme le messie et c'était peu dire, le repas du jeudi soir était toujours fructueux. Depuis quelques années déjà, son regard s'attardait à rencontrer celui d'Elsie, une jeune nonne effectivement prude qui l'accompagnait bien souvent sur la moitié du chemin du retour pour lui poser tout un tas de questions sur la vie en dehors. La malheureuse n'avait connu que l'enfermement, passant d'un foyer à ce couvent. Elle ne connaissait rien de la vie, n'avait jamais vraiment connu de garçons en dehors de lui et on ne pouvait pas dire que ses camarades étaient prêtes à lui faire un tour d'horizon sur ce qu'on pouvait rencontrer en dehors des murs du couvent. Alors, elle demandait à Eugene et gentil comme il était, il lui décrivait tout. Du simple fait d'apprendre à écrire jusqu'au passage dans un cours universitaire, il lui contait sa vie comme on narrait un roman et Elsie était toujours captivée. Ce jour là compris. Elle courait à travers le pré, ramassant quelques fleurs avant de les souffler sur Eugene. Lui riait un peu, tenant le guidon de son vélo et continuant à marcher lentement. A vrai dire, il n'avait jamais envie d'arriver au carrefour où irrémédiablement, il retrouvait sa solitude, Elsie faisant demi tour vers le couvent. Elle finit par le rejoindre, marchant en rythme à ses côtés alors qu'Eugene sifflotait innocemment. La veille, elle avait ri aux éclats après qu'il lui ait montré un de ses tours de magie, aujourd'hui, il se contentait d'un silence relaxant... Mais pas elle apparemment. "Dis, t'as déjà embrassé quelqu'un toi?" Il tourna la tête vers elle et ses yeux d'un vert malicieux répondaient pour lui, clairement. Il s'arrêta et la dévisagea, d'un air charmeur probablement inconsciemment. "Une fois oui.. Et on peut pas dire que ce fut regrettable." Joyce lui manquait, sa vie d'avant lui manquait, lui qui avait toujours voulu la fuir. Paradoxe toujours. "C'est comment alors?" Il fronça les sourcils avant de rire, très nerveusement, recommençait à se triturer les doigts avant de se gratter le fond en faisant une moue qui dissimulait relativement mal qu'il rougissait à vue d'oeil. "C'est comment? Et bien... J'sais pas... Disons que j'peux te décrire tout de la vie, oui mais ça... Faut le vivre pour comprendre." Et elle le regardait, silencieuse avant de le prendre par la main et l'entraîner derrière elle dans le champ. Elle le lâcha, se posta devant lui, les bras croisés et les sourcils froncés. Eugene avait toujours été attendri par son innocence et il avait toujours voulu être celui qui pourrait la protéger et lui apprendre à vivre selon ses propres règles, même s'il avait vécu ce traitement avec Thomas avant elle. "Quoi? Pourquoi tu me regardes comme ça?" Elsie n'en démordait pas, elle avait toujours eu du caractère, ce qui s'alliait clairement avec son envie d'aventures et de passions. Sa beauté n'était pas commune mais évidente, elle ne lâchait jamais rien, on le lisait dans ses yeux. "Tu joues pas le jeu... On avait dit que tu devais répondre à toutes mes questions. C'était le but de notre association, non?" Il étouffa un rire en croisant les bras à son tour. "Parce qu'on est une association maintenant? Et bien, sachez partenaire qu'une nonne et un prêtre qui se la jouent duo des brousses, c'est pas écrit dans la Bible et ce qui n'est pas écrit dans la Bible n'est pas réel..." Mais ses lèvres contre les siennes, cela c'était réel. Et il aurait pu stopper l'affaire, il aurait dû la stopper d'ailleurs étant donné que des voeux avaient été fait de part et d'autre mais Eugene, le paradoxe, n'était qu'un homme. Un de ceux qui n'avaient jamais connu l'amour par conviction, une de celles qu'il semblait ne comprendre plus qu'à moitié. Alors, la surprise passée, il répondit à l'étreinte, entourant les hanches de la jeune femme de ses mains, explorant par la présente un corps féminin qu'il ne connaissait pas et pourtant, il avait passé trente ans. C'était une erreur impardonnable dans ses conditions et pourtant, Eugene se laissa entraîner par le moment, comme si retirer leur virginité commune au milieu d'un pré était le meilleur choix possible. Lorsque l'instant fut passé, Eugene s'assit au milieu des herbes hautes, torse nu la tête entre les mains. Il avait prié et Elsie, elle avait pleuré. Ils savaient l'un comme l'autre que leur vie serait différente dès maintenant. Eugene avait brisé ses voeux alors il brisa sa vie, qui ne lui plaisait plus en vertu de ce qu'il avait commis, la culpabilité au fond du ventre. Une larme coula sur ses tâches de rousseur et il regarda Elsie, lui souriant dans son malheur avant de venir lui baiser la joue et puis, partir. Fuir à nouveau. Redevenir lui même, se réinventer... De retour au coeur de Birmingham, avec une toute nouvelle ambition. Vivre.

Twig et la magie + La foule était ébahie. Lui était concentré à compter les cartes jusqu'à ce qu'il dévoila l'as tant attendu. On applaudit à n'en plus finir alors qu'il faisait une référence maladroite, comme avec Joyce en son temps, sauf que cette fois, la différence était notable. Eugene était sur scène et pendant une heure, il s'était donné en spectacle au théâtre de la ville, les gens riant à son humour belliqueux et ses manières charmeuses mais bancales. On le laissa repartir en coulisses alors que le maître de cérémonie s'époumonait à répéter son nom... Twig le magicien. C'était ce qu'il était maintenant, après Eugene l'étudiant en droit, Eugene le prêtre, il était devenu Twig le magicien. Lorsqu'il avait passé pour la première fois les portes d'un bar clandestin avec pour but de montrer ses tours, c'était le premier nom qui lui était venu et il l'avait adopté, pour Tommy, pour ce qu'il avait vécu, pour tous les paradoxes qui le constituaient. Il ne roulait pas sur l'or Twig, certains soirs, on lui donnait beaucoup, d'autres très peu. Il passait le plus clair de son temps dans les rues mal famées de Birmingham à chercher le coeur et le porte monnaie des gens aisés, ou des membres de gangs qui passaient par là. Un peu comme un mendiant oui. Un jour, son père s'arrêta même devant lui. Pour sûr qu'il le reconnut et pourtant, il lui tourna le dos sans lui donner un cent. C'était ainsi désormais, Twig n'avait plus que Betty chez les Altman. Il avait d'autres amis heureusement, une nouvelle famille à force de traîner dans les bars et se produire, son charme et sa réserve le rendaient appréciables de la plupart. Il ne vivait pas si mal, non et il était beaucoup moins seul que dans son église. En fait, il n'était jamais seul. Twig avait toujours son arme secrète dans sa poche... Son jeu de cartes. Le destin déciderait pour lui quelle carte il abattrait juste après.


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈


_________________


Dernière édition par Eugene Altman le Dim 24 Mai - 14:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 222

≈ UN AUTRE : eoin murdock, l'emmerdeur de service.
≈ AVATAR : cillian murphy.
≈ ÂGE : 35 plaies infectées.
≈ MÉTIER : pilier de bar, alcoolique notoire et outre ces rangs foireux, il est ouvrier dans une usine de construction de bagnoles.
≈ DES ARMES ? : un mk4 reçu il sait même plus comment, ça peut toujours servir.
≈ GANG : il est pas pour, il est pas contre, disons qu'il profite plutôt de leur système - très bien même, surtout du côté des Muffled.



MessageSujet: Re: Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?   Dim 24 Mai - 13:46

EDDIIIIIIIIIIIIIE. :perv: :mih: :hin:
Le meilleur roux de l'univers - avec Sheeran, et Landry Jones. :aw: Il a l'air trop mignon en tout cas ton monsieur, j'ai hâte de découvrir son histoire. :gnih: BIENV'NUE ET BONNE CHANCE POUR TA FICHE. :ih: :coeur:

_________________


et puis y'a Frida qu'est belle comme un soleil
« i know what most of you think of me, that i’m a thug, a smuggler, rebel. that i started all of this, asked for it, a drunk who never did anything with his life and has caused all this trouble for everybody. well, i’m here today to tell you… that you’re right. i am. i am all of those things, and more. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t33-samuel-le-desir-est-notre-seule-motivation-pour-avancer-au-milieu-de-toutes-ces-horreurs http://hellisempty.forumactif.org/t65-samuel-a-nos-vies-de-merde-dans-ce-monde-de-merde-qui-tire-a-sa-fin
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 689

≈ AVATAR : dane dehaan
≈ ÂGE : vingt-cinq ans, on le prend encore pour un gosse
≈ MÉTIER : peintre raté, contrebandier des silver snakes
≈ DES ARMES ? : un luger, plus pour son crâne que celui des autres
≈ GANG : les serpents venimeux, pas tous cependant



MessageSujet: Re: Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?   Dim 24 Mai - 13:54

EDDIE, l'amour de ma vie :fall: :bril: :*-*:
et puis ce personnage promet :hin: :hin: j'ai hâte d'en savoir plus :chou: en tout cas, bienvenue sur lecla et bon courage pour ta fiche I love you si tu as des questions n'hésite pas, le staff est là fur u (surtout moi What a Face Arrow) :perv:

_________________

NI PUTE NI MOINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t36-cowards-and-monsters http://hellisempty.forumactif.org/t69-meme-les-supernovas-s-eteignent-a-un-moment
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 22/05/2015
≈ IMPACTS : 120

≈ AVATAR : viggo Mortensen.
≈ ÂGE : cinquante-deux ans.
≈ MÉTIER : superintendant.
≈ DES ARMES ? : son arme de service ≈ un couteau qu'il ne quitte jamais
≈ GANG : aucun ≈ ils restent malgré tout d'une certaine utilité lorsqu'il faut régler certaines affaires un peu dérangeantes discrètement.



MessageSujet: Re: Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?   Dim 24 Mai - 13:54

Cet avatar :kyu:
Bienvenue par ici :pervers:

_________________
DON JUAN AUX ENFERS + Quand Don Juan descendit vers l'onde souterraine et lorsqu'il eut donné son obole à Charon, un sombre mendiant, l'oeil fier comme Antisthène, d'un bras vengeur et fort saisit chaque aviron. Montrant leurs seins pendants et leurs robes ouvertes, des femmes se tordaient sous le noir firmament. Et, comme un grand troupeau de victimes offertes, derrière lui traînait un long mugissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 24/05/2015
≈ IMPACTS : 68

≈ AVATAR : Eddie Redmayne.
≈ ÂGE : 32 ans.
≈ MÉTIER : Promis à un grand avenir... Il n'est plus grand chose, juste un prestidigitateur paumé.
≈ DES ARMES ? : C'est à peine s'il a une arme blanche.
≈ GANG : Aucun.



MessageSujet: Re: Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?   Dim 24 Mai - 14:08

TOUT VA BIEN. CILLIAN, DANE ET VIGGO, JE VIS LA :bwag: :bwag: :bwag: :bave: :bave: *Non, en fait, j'vous parle de l'au delà* Ces choix d'avatar me torturent quoi, bonté divine, merci à vous bordel, j'meurs :bave: :uni:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 22/05/2015
≈ IMPACTS : 93

≈ AVATAR : jon bernthal.
≈ ÂGE : trente-huit ans qu'il scrute l'obscurité des ruelles et son pas qui claque sur les pavées.
≈ MÉTIER : inspecteur véreux, le noir d'une pomme pourrie.
≈ DES ARMES ? : son revolver, médiocre revolver.
≈ GANG : aucun, même s'il lui arrive de couvrir de sales affaires des silver snakes.



MessageSujet: Re: Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?   Dim 24 Mai - 14:11

Cet avatar. :fall:
Bienvenue. :red:

_________________
this city, so damn beautiful,
 but only from a distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t92-la-vague-wilbur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?   Dim 24 Mai - 14:39

Ce perso promet monts et merveilles :bril:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 222

≈ UN AUTRE : eoin murdock, l'emmerdeur de service.
≈ AVATAR : cillian murphy.
≈ ÂGE : 35 plaies infectées.
≈ MÉTIER : pilier de bar, alcoolique notoire et outre ces rangs foireux, il est ouvrier dans une usine de construction de bagnoles.
≈ DES ARMES ? : un mk4 reçu il sait même plus comment, ça peut toujours servir.
≈ GANG : il est pas pour, il est pas contre, disons qu'il profite plutôt de leur système - très bien même, surtout du côté des Muffled.



MessageSujet: Re: Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?   Dim 24 Mai - 14:57



Douce euphorie qu'est la validation



Prêt à te faire castagner ?


Eugene est juste ; ohlala. :meh: :fall: Mon dieu j'suis pas déçue du voyage, ton écriture est super fluide, très douce, j'ai pu clairement voir les passages que tu as cité dans ton histoire, c'tait vraiment très beau. :gnih: En plus tout ce questionnement autour de la religion, c'est topissime autant que la relation qu'il a eu avec Tommy, j'ai eu mal pour lui d'ailleurs, pauv' loulou qui vient se confesser. :kyu: Ton thème, merci de m'avoir fait découvrir cette chanson. :fall: Bref, un bonhomme tout en finesse, tout en espoir comme je les aime. :nyu: Je te valide avec GRAND plaisir. :kitty: :ih:

Bravo coco, finalement t'es pas trop mal barré pour survivre à Birmingham.  :smoke: Avant de pouvoir te la couler douce, va falloir que tu bouges tes miches ! Parce que ouais, y'a pas de salaire sans travail et tout ce foutoir - j'suppose que tu connais. Dans tous les cas, tu vas d'abord aller recenser ta tronche, parce que bon ce serait triste qu'un autre vienne te la chourer. Ensuite, la case nous informer du reste est aussi obligatoire, on veut savoir ton métier, où t'habites, ton rang si tu fais partie d'un gang ou des autorités, bref, tout ça rien que pour le plaisir de bibi.  :chris: Ensuite, tu pourras faire ta fiche de liens, un scénario seulement si t'es sage et pour terminer ; tu pourras RP. Ouais, j'sais qu t'as pris autant plaisir à m'lire que j'en ai pris à écrire.  :perv: En cas d'pépin le staff est là pour toi, va vers les autres et va pas faire ta mijaurée - dans c'te ville de toute manière t'as pas à l'être.  :frfr:


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈


_________________


et puis y'a Frida qu'est belle comme un soleil
« i know what most of you think of me, that i’m a thug, a smuggler, rebel. that i started all of this, asked for it, a drunk who never did anything with his life and has caused all this trouble for everybody. well, i’m here today to tell you… that you’re right. i am. i am all of those things, and more. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t33-samuel-le-desir-est-notre-seule-motivation-pour-avancer-au-milieu-de-toutes-ces-horreurs http://hellisempty.forumactif.org/t65-samuel-a-nos-vies-de-merde-dans-ce-monde-de-merde-qui-tire-a-sa-fin
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 24/05/2015
≈ IMPACTS : 68

≈ AVATAR : Eddie Redmayne.
≈ ÂGE : 32 ans.
≈ MÉTIER : Promis à un grand avenir... Il n'est plus grand chose, juste un prestidigitateur paumé.
≈ DES ARMES ? : C'est à peine s'il a une arme blanche.
≈ GANG : Aucun.



MessageSujet: Re: Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?   Dim 24 Mai - 15:04

Merci vous tous et me faire valider par Sam aka Cillian avec un si beau commentaire, j'meurs quoi :bave: MILLE MERCIS :raff:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eugene + Is he a visionary or is he a fraud?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [EDH] Momir Vig, Simic Visionary
» Touhou Sangetsusei ~ Visionary Fairies in Shrine
» Arrivée du bâtonnier
» [A Valider] Le Louroux
» enigme 49 - résolue
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ AND ALL THE DEVILS ARE HERE :: ≈ EMBARQUER POUR LES BAS-FONDS :: Remplissez votre casier judiciaire :: Dossiers archivés-