AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur LECLA l'affreux. :gangster: :chris: :gnih:


Un topic des RPs libres a été mis en place ici ! Allez j'ter un oeil. :hin:
Nous attendons avec impatience nos bébés prédéfinis, ils sont coolish vous verrez ! :ivil: :raff:



C'est la dèche chez les Muffled Necks essayez de renflouer un peu leurs rangs. :chica: :ivil:


Partagez | 
 

 + C’est très bien l’intelligence mais le bonheur, c’est mieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 23/05/2015
≈ IMPACTS : 49

≈ AVATAR : astrid bergès frisbey
≈ ÂGE : vingt quatre ans
≈ MÉTIER : danseuse dans un cabaret. c'est mieux que rien.
≈ DES ARMES ? : un petit poignard que lui a offert son ex amant, qu'elle garde toujours sur elle, juste au cas où
≈ GANG : elle ne fait encore parti d'aucun gang



MessageSujet: + C’est très bien l’intelligence mais le bonheur, c’est mieux.   Sam 23 Mai - 17:59



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.

≈ Thème du personnage ≈

Nom ≈ Pratchett, le nom dont elle a hérité à la naissance...Et celui qu'elle portera encore certainement le jour de sa mort. Prénom(s) ≈ Anita. Âge ≈ Vingt quatre ans Origine(s) ≈ Française par sa mère et anglaise par son père. Date de naissance ≈ Elle est née le 14 décembre 1896. Lieu de naissance ≈ Cette bonne vieille Londres Religion ≈ Elle est certes baptisée, mais elle n'est pas pratiquante Classe sociale ≈ Pauvre. Statut marital ≈ Célibataire, avec un enfant à charge. Orientation sexuelle ≈ Hétérosexuelle. Métier ≈ Elle est maintenant danseuse dans un cabaret: The Red Hand. C'est bien loin du plan de carrière dont elle avait rêvé enfant, mais c'est mieux que rien. Puis elle a un enfant à nourrir, alors... Traits de caractère ≈ souriante, gentille, douce, maternelle, sensible, courageuse, polyvalente, têtue, bornée, revancharde, optimiste, franche, créative, rancunière...Groupe ≈ La main gantée. Avatar ≈ Astrid Bergès-Frisbey. Crédits ≈ cosmic light.


Anita Pratchett


Un ≈ Tout comme sa mère avant elle, Anita est tombée enceinte très jeune. Et bien qu'elle s'en morde un peu les doigts en ce moment, elle ne regrette pas son fils. Pas du tout. Deux ≈ Elle aime peindre. Elle a du talent, en plus: Mais elle ne l'exploite plus depuis un moment et ça lui manque. La peinture, c'était la seule et unique chose qui la liait à son père...Maintenant, elle a même du mal à se souvenir de son visage ou du son de sa voix Trois ≈ La guerre lui a pris l'homme qu'elle aimait. Le père de son enfant. Quatre ≈ Depuis sa grossesse, Anita peine à fermer l'oeil, la nuit. Tout d'abord parce que le fait d'avoir quelqu'un qui donne sans arrêt des coups dans son ventre la gênait...Et ensuite parce que, plus tard, elle se levait sans arrêt pour vérifier que son enfant respirait toujours: le perdre était devenu une hantise. Maintenant il est plus grand, mais Anita a pris l'habitude de moins dormir, peu importe combien elle est fatiguée Cinq ≈ Elle est forte, elle est courageuse, elle est indépendante...mais elle est effrayée, aussi. Oui, le fait est qu'elle a peur, chaque minutes, chaque secondes. Et si elle n'était pas une bonne mère? Et si elle n'était pas capable de lui offrir une vie décente? Mais la pire peur de toute, celle qui lui noue l'estomac et lui brise le coeur: L'angoisse glaçante et menaçante d'un jour finir seule. Désespérément seule. Six ≈ Bien des années sont passées depuis la mort de sa mère, survenue assez soudainement, sans que personne ne puisse le voir venir. Ne l'anticipe. Elle était jeune, mais elle s'en souviens encore et parfois, ça la hante. Sept ≈ Même si son père l'a mise dehors après qu'il ai appris pour sa grossesse surprise, Anita l'aime toujours et se demande souvent comment il va. Après tout, elle était tout ce qui lui restait depuis la mort de sa femme. Est-il encore en vie? C'est sa plus grande question. En attendant, Anita espère de tout son coeur qu'il s'en remet, qu'il va bien. Huit ≈ Il lui arrive encore de se sentir en colère contre l'homme qu'elle aimait pour l'avoir laissée derrière, avec leur enfant à charge. Seule. Abandonnée. Pourtant il est mort au combat, dans le but de servir son pays. Mais si elle ne peut se sentir en colère contre lui, alors contre qui d'autre? Contre la guerre? Contre celui qui l'a tué? Non, c'est trop vague. Il lui avait promis qu'il reviendrait et il est mort. Il est mort. Neuf ≈ Anita a peur du vide. Infime ou non. Peu importe à quel point vous insisterez, jamais vous n'arriverez à la faire monter sur une échelle, ou même sur une chaise! Dix ≈ Elle sait cuisiner et fait de très bonnes pâtisseries. C'est une sorte de don, qu'elle essaie d'exploiter le plus souvent possible: Surtout si ça peut faire plaisir à son fils.



FreeHugs, Adeline, 20 Oreo

T'es arrivé ici comment ? ≈ PRD, bro'. Tu penses quoi de ce joyeux bordel ? ≈ Il a l'air canon  :ih: Un truc à nous dire ? Une petite cassdédi ? ≈ Merci le staff, d'avoir créé ce ptit bébé  :laugh:  :mih: . Le mot magique pour passer ≈ ce n'est pas personnel, c’est uniquement les affaires.


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈



Dernière édition par Anita Pratchett le Sam 23 Mai - 21:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t127-cest-tres-bien-lintelligence-mais-le-bonheur-cest-mieux#689
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 23/05/2015
≈ IMPACTS : 49

≈ AVATAR : astrid bergès frisbey
≈ ÂGE : vingt quatre ans
≈ MÉTIER : danseuse dans un cabaret. c'est mieux que rien.
≈ DES ARMES ? : un petit poignard que lui a offert son ex amant, qu'elle garde toujours sur elle, juste au cas où
≈ GANG : elle ne fait encore parti d'aucun gang



MessageSujet: Re: + C’est très bien l’intelligence mais le bonheur, c’est mieux.   Sam 23 Mai - 18:05



Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool !



Histoire




Chère maman,

Je ne crois pas en Dieu, tu le sais. Je ne crois pas non plus aux prières, ni au paradis ou encore à l'enfer. Tes efforts ont été vains, j'en ai peur. Désolée. Mais en dépit de mon absence de croyance, j'espère que tu es maintenant dans un endroit où tu te sent bien. Que d'une manière ou d'une autre, tu existes quelque part: Même si ce n'est plus sur Terre. Voilà plusieurs années que tu es partie. Et tu me manques. Vraiment. Mon coeur saigne encore lorsque je pense à toi: Mais je ne peux m'empêcher de sourire, d'un autre côté. Tu sais, je me souviens de toi. Je me souviens de ton rire, qui causait souvent l'hilarité de papa. Tu te rappelles? Il disait toujours que tu avais un rire qui lui faisait sembler à un grognement de cochon. Et toi, tu n'as jamais vraiment aimé ça, je crois: Mais tu riais quand même. C'était ta manière de montrer que tu étais heureuse. Son de cochon ou pas, qui s'en soucie après tout?

Puis tu es partie. L'année de mes cinq ans. Et pourtant, je m'en souviens comme si c'était hier. Est-ce que c'était peu de temps après mon anniversaire? Je ne sais pas. Mais je me rappelle t'avoir vu t'évanouir un jour, alors que tu faisais le repas du soir. Tu souriais, et me demandais si je pensais que papa allait rentrer bientôt à la maison. Je n'ai même pas eu le temps de répondre, que tu t'étais écroulée au sol, telle une poupée de chiffon. Une marionnette dont on aurait brutalement coupé les fils. Je crois que je n'ai jamais eu aussi peur de toute ma vie. Et je suis restée là, figée. Mes pieds étaient comme collés au sol, englués, m'empêchant de faire le moindre mouvement. Alors j'ai crié. Un son crispant, aigüe. Un son qui ne me ressemblait pas. Mes cordes vocales ont vibré désagréablement et ma gorge s'est mise à brûler: Pourtant, je n'ai pas arrêté de hurler.

Et papa est arrivé. De la peinture plein ses vêtements, ses cheveux et ses joues. Son teint d'ordinaire pâle, était encore plus blanc, se rapprochant étrangement de la couleur de la peinture barbouillant encore ses doigts. Lorsqu'il t'as vu là, allongée, il s'est précipité vers toi. Il a commencé à pleurer devant moi. Et c'est avec un peu de retard que je me suis rendue compte que moi, ça faisait un moment que mes sanglots avaient débuté. Mais tu n'es pas morte ce jour là. Non, ce n'était en fait que le début de notre descente aux enfers. Un avertissement. Le début de la fin.

La pneumonie t'as emportée moins d'une semaine après. Tout a été rapide et éprouvant. Horrible, même. Tu ne voulais plus que je m'approche de toi, de peur d'attraper le virus: Pourtant je n'avais qu'une envie, c'était de rester à tes côtés. Et un soir, alors que j'étais censée être endormie, j'ai entendu des bruits. Du verre que l'on brise. Des meubles que l'ont envoie balader contre les murs. Papa était furieux. Pire: Il était dévasté. Et j'ai compris. Tu étais partie. Morte. Tu nous avais laissés.



Chère maman,

Tu aimerais Christopher. J'en suis sûre. Il te ferait rire par ses maladresses et ses blagues un peu limites parfois. Il est un peu difficile à cerner, Christopher. Mais je l'adore, Christopher. Je l'ai rencontré un peu après ta mort, lorsque j'étais encore fragile. A cette époque là, j'étais déjà à l'atelier avec papa, et c'était étrange. Cet endroit, j'avais tellement peu l'habitude d'y mettre les pieds, de ton vivant. Avant, il n'y avait que papa qui s'y rendait et voilà. Et une fois que tu es partie, je me suis mise à le suivre à peu près partout: Pour ne pas avoir à rester trop longtemps à la maison, qui semblait abriter des fantômes. Ou plutôt, le tien. Apparemment, papa et moi étions pareils à ce moment là: Nous n'étions bien que dans l'atelier. Et il m'as montré son travail. La peinture, les toiles, les pinceaux. Il m'as tout enseigné, a pris le temps de devenir mon professeur. J'avais un don, il parait et je l'ai toujours: Il me l'as transmis. Alors j'ai commencé à peindre, comme lui. C'était un échappatoire, un moyen d'extérioriser mes émotions de manière saine.

Et un soir, alors que j'allais rentrer, je l'ai vu là, dans l'épicerie. Je ne sais plus ce qu'il cherchait, mais je me souviens encore du regard qu'il m'as lancé. On aurait dit qu'il voyait débarquer une fille devant lui pour la première fois de sa vie et sur le coup, ça aurait pu me faire rire si seulement je n'avais pas été aussi surprise. Alors je l'ai simplement dévisagé à mon tour avant de lui demander si il avait besoin de quelque chose: Déformation professionnelle. Tu as été un trop bon modèle à l'épicerie durant toutes ces années, maman... Et il m'as répondu de sa voix d'enfant, que j'avais une tâche sur le visage. Ou plusieurs. De la peinture. Je devenais comme papa, petit à petit et étrangement, ça m'as fait sourire. Puis nous sommes devenus amis. J'en suis venue à beaucoup l'aimer, assez rapidement d'ailleurs. Je me suis rapidement habituée à ses visites fréquentes...Et je suppose qu'il s'est fait aux miennes. Pour la première fois depuis longtemps, maman, j'arrivais à penser à autre chose qu'à ta mort. Qu'à la tristesse de papa. Qu'à la peinture, qui m'as comme sauvée. J'ai commencé à sortir de la maison, comme de la bulle dans laquelle je n'étais enfermée.

Oui, maman. Tu aimerais certainement Christopher, parce qu'il m'as aimée, qu'il m'as soutenue. Parce qu'il est mon meilleur ami au monde.



Chère maman,

En ce moment-même, serais-tu en colère contre moi, ou contre papa? Parce que je crois que c'est bien la première fois de toute ma vie ou, d'où que tu sois maintenant, je n'ai pas envie que tu me vois. Mais de ton vivant, qu'aurais-tu dit? Qu'aurais tu fais en me voyant arriver au bras de cet homme, dans notre maison? Qu'aurais-tu dit lorsque je vous aurais annoncé, à papa et toi, que j'attends un enfant? Aurais-tu hurlé, comme lui l'a a fait? M'aurais-tu traitée comme si j'étais la peste elle-même? Comme si j'avais réellement fauté? Je sais qu'à ses yeux, comme à ceux de beaucoup: effectivement, j'ai commis un péché. Je ne suis pas mariée, ni même fiancée et déjà enceinte de l'enfant d'un homme que les gens du coin ne connaissent pas. Y compris papa. Mais moi, je le connais. Moi, je l'aime. Et lui aussi, il m'aime. Alors maman, demandes à ce Dieu, celui que tu aimais tant de ton vivant: Est-ce un crime que de s'aimer? Est-ce un crime de donner la vie? Parce que papa semble le croire. Et il m'as mise dehors, humilié et honteux. En colère et rancunier. L'enfant, il ne veut pas en entendre parler, et de moi non plus, d'ailleurs. Peut-on renier sa propre chair aussi facilement? L'aurais-tu fait, maman? M'aurais-tu tourné le dos, toi aussi?

J'aime à croire que non, parce que toi, tu m'aimais. Et j'espère réellement dans un sens, que tu m'aimais plus que tu n'aimais ta religion. Parce que je sais que j'aimerai mon enfant plus que moi-même. Plus que quiconque.



Chère maman,

Si je croyais en Dieu, moi aussi, je penserais qu'il a cherché à me punir de mes péchés. Que, parce que la vie m'as donné un fils, il a été obligé de me retirer l'homme que j'aime. De me le voler. De le rappeler à lui alors qu'il était trop jeune. Beaucoup, beaucoup trop jeune. Mais je sais que tout ne va pas aussi loin que ça. Non, c'est la guerre qui m'as privée de l'amour et mon fils de son père. Oui, j'ai eu un fils. Il a quatre ans, maintenant. Il est beau: comme son père. Il a mes yeux et un si beau sourire. Mais il est triste maintenant, et sourit de moins en moins: Son père, il ne l'a jamais vu et ne le verra jamais, alors que je lui ai longtemps promis qu'il reviendrait après la guerre. Qu'il s'occuperait de nous, comme il me l'avais juré de le faire avant de partir se battre. Tout comme moi à son âge, mon fils est obligé de gérer la mort d'un de ses parents. Sauf que moi, je n'ai plus rien: rien à lui offrir. Rien à lui léguer. Rien à lui transmettre. Avant, j'avais la peinture, grâce à papa. L'épicerie, grâce à toi. Mais depuis que j'ai été reniée, j'ai été dépossédée de tout, excepté de mon nom de famille, qui est encore le tien, ainsi que celui de papa.

Maintenant que je sais que je n'ai plus rien à attendre de mon amour perdu, tombé au combat, je vais devoir me remettre sur pieds. Trouver quelque chose qui me permette de vivre mieux: pas pour moi-même, mais pour mon fils. Parce qu'il est tout ce qu'il me reste, la seule chose que la vie ne m'as pas encore enlevé.



Chère maman,

Christopher m'as envoyé une lettre. Christopher m'as contactée. Christopher est en vie. Christopher a survécu. Et Christopher ne reviendra pas. La raison de son envie de rester à Birmingham, je ne la connais pas. Et je ne pense pas en avoir besoin: Pas encore. En fait, son télégramme n'est que le signal de mon propre départ. Après tout, je ne suis qu'une mère célibataire, détruite par la vie, avec un enfant à charge. Christopher est la seule personne de mon "passé", le seul qu'il me reste encore. Alors j'ai décidé de tout plaquer pour aller le rejoindre. Peu importe le temps que ça prendre, l'argent que ça coutera: Je vais m'installer à Birmingham, moi aussi. Si lui peut recommencer sa vie après la guerre, alors je vais en faire de même. Mais pour ça, maman, j'ai besoin d'aide. J'ai besoin de quelqu'un à qui me raccrocher si je me sent sur le point de tomber. J'ai besoin de Christopher, comme avant. Comme toujours.

Alors je vais aller le retrouver. Nous allons le retrouver.



Chère maman,

Je ne sais pas à quoi je m'attendais, en venant ici. En me montrant devant la porte de chez Christopher. A une étreinte? Oui. A des larmes? Evidemment. A des mots réconfortants? Sûrement. Hélas, je n'ai pas eu droit à autre chose que de la froideur et de l'indifférence. Christopher n'est plus. Il a changé. Il s'est littéralement métamoprhosé en quelqu'un que je ne vais certainement pas aimer. Pourtant, je le reconnais: Il est celui que j'ai rencontré dans l'épicerie, celui a qui j'ai aimé montrer mes peintures, celui a qui j'ai transmis ma passion. Il n'est plus que l'ombre de lui même...Mais puis-je réellement le blâmer? La guerre n'a pas épargné les femmes et les enfants, qui ont perdu leurs pères, frères et amants. Mais elle n'a surtout pas épargné les soldats. Certains ont eu la chance de mourir avant de pouvoir trop souffrir. Ils ont été comme libérés et ne sont ainsi plus obligés de vivre avec leurs cauchemars, avec les visions de ce qu'ils ont vécu. Aujourd'hui, j'ai retrouvé mon meilleur ami. Et il est brisé, c'est cela qui l'a conduit à me traiter comme si je ne valais rien. Comme si je n'étais qu'une femme, qu'un objet que l'on a possédé jadis et dont on ne veut plus maintenant. S'il est tenace, je le suis encore plus. Je l'aime encore, en dépit de ce qu'il est devenu, de ce qu'il a toujours été. Je l'ai aimé, l'aime et l'aimerai certainement toujours: Voilà pourquoi on appelle cela amitié.

Et si il est maintenant trop aveugle et trop dérangé pour se souvenir de la promesse qu'il m'as faite, alors je lui rafraichirai la mémoire. Peu importe le temps et l'énergie que ça prendra.

Il y a longtemps, il m'as juré qu'il serait toujours là pour moi, comme moi je serai là pour lui. Il est temps qu'il tienne sa promesse. Et moi aussi. Maintenant plus que jamais.




≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈



Dernière édition par Anita Pratchett le Sam 23 Mai - 21:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t127-cest-tres-bien-lintelligence-mais-le-bonheur-cest-mieux#689
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 689

≈ AVATAR : dane dehaan
≈ ÂGE : vingt-cinq ans, on le prend encore pour un gosse
≈ MÉTIER : peintre raté, contrebandier des silver snakes
≈ DES ARMES ? : un luger, plus pour son crâne que celui des autres
≈ GANG : les serpents venimeux, pas tous cependant



MessageSujet: Re: + C’est très bien l’intelligence mais le bonheur, c’est mieux.   Sam 23 Mai - 18:08

ANITAAAAAAAAAAAAAAAA. :amen: :amen: olalah, je suis tellement contente de la voir débarquer :bwag: merci merci beaucoup :fall: bienvenue ici mon chaton, et puis bon courage pour ta fiche, et puis comme déjà dit ma boite mp est à toi et puis je t'aime :chou: :koeur: :plz:

_________________

NI PUTE NI MOINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t36-cowards-and-monsters http://hellisempty.forumactif.org/t69-meme-les-supernovas-s-eteignent-a-un-moment
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 222

≈ UN AUTRE : eoin murdock, l'emmerdeur de service.
≈ AVATAR : cillian murphy.
≈ ÂGE : 35 plaies infectées.
≈ MÉTIER : pilier de bar, alcoolique notoire et outre ces rangs foireux, il est ouvrier dans une usine de construction de bagnoles.
≈ DES ARMES ? : un mk4 reçu il sait même plus comment, ça peut toujours servir.
≈ GANG : il est pas pour, il est pas contre, disons qu'il profite plutôt de leur système - très bien même, surtout du côté des Muffled.



MessageSujet: Re: + C’est très bien l’intelligence mais le bonheur, c’est mieux.   Sam 23 Mai - 18:09

OHMONDIEU LA BESTAH D'MA PUPUTE D'AMOUR. :mih: :hin: :gnih:
Ouais, Chris risque souvent de pleurer sur tes épaules en mode : LE VOISIN Y M'FAIT CHIER J'EN AI MARRE. :kyu: Mais t'inquiètes, au fond, j'ui gentil. :laugh: :perv: Super choix de scénario donc, ABF est une déesse. :ivil: :seks: Faudra qu'on s'trouve un truc, surtout si ton môme braille trop et que ça m'empêche de pioncer. :charm: ALLEZ, bienvenue et bonne chance pour ta fiche. :siffly: :nyu:

_________________


et puis y'a Frida qu'est belle comme un soleil
« i know what most of you think of me, that i’m a thug, a smuggler, rebel. that i started all of this, asked for it, a drunk who never did anything with his life and has caused all this trouble for everybody. well, i’m here today to tell you… that you’re right. i am. i am all of those things, and more. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t33-samuel-le-desir-est-notre-seule-motivation-pour-avancer-au-milieu-de-toutes-ces-horreurs http://hellisempty.forumactif.org/t65-samuel-a-nos-vies-de-merde-dans-ce-monde-de-merde-qui-tire-a-sa-fin
avatar
Les teignes au pain rassis

≈ ARRIVÉE : 23/05/2015
≈ IMPACTS : 49

≈ AVATAR : astrid bergès frisbey
≈ ÂGE : vingt quatre ans
≈ MÉTIER : danseuse dans un cabaret. c'est mieux que rien.
≈ DES ARMES ? : un petit poignard que lui a offert son ex amant, qu'elle garde toujours sur elle, juste au cas où
≈ GANG : elle ne fait encore parti d'aucun gang



MessageSujet: Re: + C’est très bien l’intelligence mais le bonheur, c’est mieux.   Sam 23 Mai - 18:14

Christopher Doherty a écrit:
ANITAAAAAAAAAAAAAAAA. :amen: :amen: olalah, je suis tellement contente de la voir débarquer :bwag: merci merci beaucoup :fall: bienvenue ici mon chaton, et puis bon courage pour ta fiche, et puis comme déjà dit ma boite mp est à toi et puis je t'aime :chou: :koeur: :plz:
Mon bestounet! :gnih: :bril: Merci à toi! Promis, je viendrai te harceler par mp si j'ai des questions :ivil: :sombrero:

Samuel Hancock a écrit:
OHMONDIEU LA BESTAH D'MA PUPUTE D'AMOUR.  :mih:  :hin:  :gnih:
Ouais, Chris risque souvent de pleurer sur tes épaules en mode : LE VOISIN Y M'FAIT CHIER J'EN AI MARRE. :kyu: Mais t'inquiètes, au fond, j'ui gentil.  :laugh:  :perv: Super choix de scénario donc, ABF est une déesse.  :ivil:  :seks: Faudra qu'on s'trouve un truc, surtout si ton môme braille trop et que ça m'empêche de pioncer.  :charm: ALLEZ, bienvenue et bonne chance pour ta fiche.  :siffly:  :nyu:
Merci pour ton accueil :nyu: J't garde un lien de côté, évidemment =P Mais attention, pas touche à mon BFF =P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t127-cest-tres-bien-lintelligence-mais-le-bonheur-cest-mieux#689
avatar
Les rois du royaume branlant

≈ ARRIVÉE : 05/04/2015
≈ IMPACTS : 689

≈ AVATAR : dane dehaan
≈ ÂGE : vingt-cinq ans, on le prend encore pour un gosse
≈ MÉTIER : peintre raté, contrebandier des silver snakes
≈ DES ARMES ? : un luger, plus pour son crâne que celui des autres
≈ GANG : les serpents venimeux, pas tous cependant



MessageSujet: Re: + C’est très bien l’intelligence mais le bonheur, c’est mieux.   Sam 23 Mai - 23:24



Douce euphorie qu'est la validation



Prêt à te faire castagner ?


ma bff. anita. qu'est-ce que je suis contente que tu aies craqué comme tu dis  :plz: vraiment, j'adore ce que tu as fait d'elle, on sent qu'elle est forte mais qu'elle a peur aussi, et pffiou my feelings  :fall: bon maintenant je vais botter le cul à chris pour qu'il se bouge bczause always together :uou: :laugh: :kitty:

Bravo coco, finalement t'es pas trop mal barré pour survivre à Birmingham.  :smoke: Avant de pouvoir te la couler douce, va falloir que tu bouges tes miches ! Parce que ouais, y'a pas de salaire sans travail et tout ce foutoir - j'suppose que tu connais. Dans tous les cas, tu vas d'abord aller recenser ta tronche, parce que bon ce serait triste qu'un autre vienne te la chourer. Ensuite, la case nous informer du reste est aussi obligatoire, on veut savoir ton métier, où t'habites, ton rang si tu fais partie d'un gang ou des autorités, bref, tout ça rien que pour le plaisir de bibi.  :chris: Ensuite, tu pourras faire ta fiche de liens, un scénario seulement si t'es sage et pour terminer ; tu pourras RP. Ouais, j'sais qu t'as pris autant plaisir à m'lire que j'en ai pris à écrire.  :perv: En cas d'pépin le staff est là pour toi, va vers les autres et va pas faire ta mijaurée - dans c'te ville de toute manière t'as pas à l'être.  :frfr:


≈ L'ENFER C'EST LES AUTRES ≈


_________________

NI PUTE NI MOINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellisempty.forumactif.org/t36-cowards-and-monsters http://hellisempty.forumactif.org/t69-meme-les-supernovas-s-eteignent-a-un-moment
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: + C’est très bien l’intelligence mais le bonheur, c’est mieux.   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ C’est très bien l’intelligence mais le bonheur, c’est mieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Excusez moi c'est ici le recrutement?*Mama bouge ton cul tu sais très bien ou c'est...* [Accepté]
» Slaanesh (pas très Tau mais bon)
» Travailler c'est bien, mais parfois y faut se détendre aussi non ? [PV Lily]
» PSP 3000... Ca me tente bien mais...
» Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine...[Accepté]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ AND ALL THE DEVILS ARE HERE :: ≈ EMBARQUER POUR LES BAS-FONDS :: Remplissez votre casier judiciaire :: Dossiers archivés-